L'exil de Dante à Vérone : le mythe du poète suprême dans la ville de Vérone


À partir du 7 mai 2021, la galerie d'art moderne Achille Forti accueillera l'exposition Entre Dante et Shakespeare. Le mythe à Vérone

Du 7 mai au 3 octobre 2021, la galerie d’art moderne Achille Forti accueillera à Vérone l’exposition Tra Dante e Shakespeare. Le mythe à Vérone, organisée par Francesca Rossi, Tiziana Franco, Fausta Piccoli.

Réalisée par la municipalité de Vérone - Département de la culture - Musées civiques, l’exposition fait partie duprojet Vérone, Dante et son héritage 1321-2021 promu par le protocole d’accord interinstitutionnel, avec le patronage et la contribution du Comité national pour la célébration du 700e anniversaire de la mort de Dante Alighieri.

L’exposition est l’un des principaux hommages que la ville de Vérone dédie au poète suprême ; Vérone le célèbre avec une vaste exposition spécialement conçue pour les célébrations. La ville n’est pas seulement la toile de fond de l’histoire de Dante, elle en devient le protagoniste. Un itinéraire urbain conduit le visiteur à redécouvrir vingt-et-un lieux, parmi lesquels des places, des palais, des églises, des monuments de la ville et du territoire, qui sont étroitement liés à la présence du Poète et à la tradition de Dante.

L’exposition de la Galleria d’Arte Moderna se veut un hommage à l’exil de Dante à Vérone et au lien entre Vérone et le poète qui n’a cessé de croître au fil des siècles, donnant lieu à une riche production artistique.

L’exposition présente une sélection de plus d’une centaine d’œuvres: peintures, sculptures, œuvres sur papier, textiles et témoignages matériels de l’époque des Scaligères, manuscrits, incunables et volumes imprimés, en format original et numérique, provenant des collections municipales, des bibliothèques de la ville, de bibliothèques et de musées italiens et étrangers.

Couvrant une période chronologique allant du XIVe au XIXe siècle, l’exposition sera divisée en deux noyaux thématiques principaux. Le premier vise à reconstituer les relations entre Dante, Vérone et la Vénétie au début du XIVe siècle, tandis que le second se concentre sur la renaissance, au XIXe siècle, d’un Moyen Âge idéal entre Vérone et la Vénétie.

Si l’exposition évoque en ouverture la rencontre légendaire et présumée entre Giotto et Dante à Padoue et permet de retracer la culture artistique scaligera au grand carrefour de la révolution giottesque, elle retrace ensuite le lien profond qui unissait Dante et Cangrande della Scala, à qui le poète dédia le Paradis. Les riches témoignages liés à la figure du Scaliger dessinent le contexte dans lequel Dante a vécu les années d’exil jusqu’à la création de son célèbre poème. Des textes décorés de la Commedia, manuscrits et imprimés, accompagnent le visiteur depuis l’époque de Dante jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, témoignant de l’attention constante que Vérone et la Vénétie ont portée à Dante et à son œuvre.

Parmi les œuvres exposées figurent trois dessins de Botticelli, prêt prestigieux du Kupferstichkabinett de Berlin. En particulier, Dante et Béatrice. Paradiso II, a été choisi comme image coordonnée de l’exposition, qui développe graphiquement le thème de l’itinéraire de Dante au Paradis et le traduit par le voyage du poète, guidé par Béatrice, dans les rues de Vérone, à la découverte des lieux liés à sa mémoire.

Le deuxième noyau thématique développe la redécouverte du mythe de Dante dans la grande saison du XIXe siècle, en tant qu’incarnation des idéaux naissants du Risorgimento et, en même temps, exemple du tourment créatif du poète en exil.

C’est à ce moment de l’exposition que le visiteur pourra admirer la fortune iconographique des personnages de Dante, à commencer par Béatrice et Gaddo, mais aussi d’autres figures féminines et les événements tragiques, liés au thème de l’amour et des amants croisés, de Pia de’ Tolomei et de Paolo et Francesca. Ce dernier thème introduit le mythe de Roméo et Juliette, rendu célèbre par William Shakespeare dans le monde entier.

À travers ce parcours, il sera possible de saisir la formation de l’identité de la Vérone du XIXe siècle, qui se nourrit d’une part de la présence historique et réelle de Dante à la cour de Cangrande, et d’autre part de la présence imaginaire de Roméo et Juliette, également créée dans le cadre d’une Vérone du XIVe siècle.

Les deux parcours thématiques, le réel de Dante et l’imaginaire de Shakespeare, tous deux sur fond d’un Moyen Âge de Scaliger, définissent un trait marquant de la physionomie urbaine et culturelle de Vérone, encore clairement reconnaissable aujourd’hui : c’est pourquoi l’exposition est liée à l’“exposition diffuse” qui serpente à travers toute la ville.

Pour plus d’informations : www.danteaverona.it

Image : Lorenzo Rizzi, Pia dei Tolomei, détail (1853-1855 ; huile sur toile ; Vérone, Musei Civici - Galleria d’Arte Moderna Achille Forti) © Ennevi Foto

L'exil de Dante à Vérone : le mythe du poète suprême dans la ville de Vérone
L'exil de Dante à Vérone : le mythe du poète suprême dans la ville de Vérone


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.