La solitude de l'être contemporain. Exposition manifeste de HH LIM à Milan


Après quatre Biennales de Venise et sept ans d'absence à Milan, l'artiste sino-malaisien HH LIM revient dans la capitale lombarde grâce à Cramum et Gaggenau. Du 17 avril au 13 octobre 2023 au Gaggenau DesignElementi Hub à Milan.

Après quatre Biennales de Venise et sept ans d’absence dans la capitale lombarde,Cramum et Gaggenau ramènent l’artiste sino-malaisien HH Lim à Milan avec l’exposition NO, NO ? NO. NO ! organisée par Sabino Maria Frassà. Installée au Gaggenau DesignElementi Hub de Milan, l’exposition sera inaugurée le 17 avril à l’occasion de la DesignWeek et sera ouverte au public jusqu’au 13 octobre 2023.

HH LIM, connu pour sa langue clouée à la table et pour les lettres gravées dans ses œuvres, propose à cette occasion une exposition-manifeste qui entend enquêter sur la solitude de l’être contemporain et la difficulté de communiquer. “La communication est au fond la forme la plus impitoyable du consumérisme. À chaque instant dans le monde, des milliards de mots sont prononcés, écrits et chantés. Mais que reste-t-il ? Qu’est-ce que nous nous disons vraiment ? Rien”, a expliqué l’artiste.

Le commissaire Sabino Frassà, en développant la vision de l’artiste, a expliqué : “HH LIM propose un ”jeûne du mot“ : à un monde ”crié“, il répond par un silence qui remplit l’espace. Il n’y a donc pas de lecture correcte du ”mot de HH Lim“. C’est une invitation à l’empathie, à se mettre à la place de l’autre, à accepter que ce que chacun de nous peut offrir n’est qu’un ”point de vue“, comme le célèbre l’une de ses sculptures assises. ”Illégible et presque seulement un signe sans contenu, il devient un corps universel, une forme de pensée collective - la somme de nous tous - vers laquelle nous devons tendre".

Ambiguïté, contradiction, jeu et ironie sont les outils utilisés par l’artiste pour mettre le public en position d’identifier un point de rupture, d’élaborer une pensée critique. C’est pourquoi H.H. Lim propose un art qui s’éloigne du plaisir esthétique, qui se veut matière à réflexion, décliné de temps à autre à travers différents médiums : de la performance à la peinture, en passant par la sculpture et les installations.

La couleur noire joue le rôle principal en marquant le trou noir de la communication-solitude dans lequel nous nous trouvons. Les grandes toiles de l’exposition, tout comme les sculptures en or et en bronze d’aluminium, réfléchissent à la signification de l’époque dans laquelle nous vivons, un moment historique dans lequel : “[...] le mot des médias sociaux est devenu l’art parfait pour une propagande brutale et impitoyable dont le seul résultat possible est un profond mépris de l’autre de soi-même et de la vie”, dit l’artiste, qui croit plutôt dans “le bon mot : la gentillesse, le narrateur d’une harmonie qui n’est jamais considérée comme acquise ou banale, presque comme une danse [...] qui permet de frôler l’autre sans jamais le toucher”. C’est ainsi que H.H. Lim choisit de tout remettre à zéro et de recommencer. Repartir d’une simple chaise, sur laquelle il demande au visiteur de s’asseoir pour se mettre à la place de l’autre, pour partager le “point de vue”, également gravé, et le titre même de l’œuvre.

Visites sur rendez-vous infocramum@gmail.com

Heures d’ouverture : Du lundi au vendredi de 10 h à 18 h 30

Image : ©Francesca Piovesan - En concession de H.H. Lim, Gaggenau et Cramum

La solitude de l'être contemporain. Exposition manifeste de HH LIM à Milan
La solitude de l'être contemporain. Exposition manifeste de HH LIM à Milan


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.