Les Musées royaux de Turin consacrent une exposition à leurs collections africaines oubliées


Du 27 octobre 2023 au 25 février 2023, la Sale Chiablese des Musei Reali de Turin accueillera l'exposition "AFRICA. Les collections oubliées". Collections africaines dans les dépôts de l'Armurerie royale et dans les collections des châteaux d'Aglié et de Racconigi.

Du 27 octobre 2023 au 25 février 2023, la Sale Chiablese des Musei Reali de Turin accueillera l’exposition AFRICA. The Forgotten Collections, organisée par Elena De Filippis, Enrica Pagella et Cecilia Pennacini, réalisée par les Musei Reali avec la Direction régionale des musées du Piémont et le Musée d’anthropologie et d’ethnographie de l’Université de Turin (MAET), la collaboration de CoopCulture et le soutien de la Fondazione Santagata per l’Economia della Cultura pour le programme d’activités collatérales.

Entre 2022 et 2023, les Musei Reali et la Direction régionale des musées ont réalisé des travaux de récupération et de restauration des collections africaines dans les réserves de l’Armurerie royale et dans les collections des châteaux d’Aglié et de Racconigi, et ont soutenu des projets de recherche sur les albums photographiques conservés à la Bibliothèque royale de Turin et dans les deux résidences savoyardes : des centaines d’œuvres, sauvées de l’oubli, ont été cataloguées et restaurées. Au cours du projet, il est apparu nécessaire de discuter avec des experts en histoire africaine et avec les communautés d’origine afin de construire un dialogue, un pont interculturel et une clé d’accès à la réalité contemporaine des nouveaux citoyens, en particulier de la Corne de l’Afrique.

Cette réflexion a débouché sur une collaboration avec le MAET et l’artiste conceptuel Bekele Mekonnen Nigussu, professeur à l’université d’Addis-Abeba, qui, par l’intermédiaire de Lucrezia Cippitelli, a été invité au Musei Reali pour une résidence de recherche visant à créer une œuvre spécifique pour l’exposition.

Plus de 150 objets, parmi lesquels des statues, des ustensiles, des amulettes, des bijoux, des armes, des boucliers, des tambours et des photographies provenant des collections savoyardes et du MAET de Turin, ainsi que des prêts du Palazzo Madama - Museo Civico d’Arte Antica de Turin et du Musée des civilisations de Rome, seront exposés.

L’exposition est divisée en cinq sections, organisées autour des personnalités turinoises présentes en Afrique dans la seconde moitié du XIXe siècle et dont les collections ont été intégrées aux collections publiques. La première section, Les Italiens en Afrique : explorateurs, aventuriers et consuls, est consacrée aux collections, entre 1857 et 1890, de Giacomo Antonio Brun Rollet, explorateur des sources du Nil au Soudan, de Vincenzo Filonardi, armateur et consul à Zanzibar en 1882, et de Giuseppe Corona, actif au Congo. La deuxième section, Les voies de lexploitation : les ingénieurs au Congo, se concentre sur la contribution d’ingénieurs et de techniciens turinois tels que Pietro Antonio Gariazzo, Carlo Sesti, Tiziano Veggia et Stefano Ravotti, engagés dans la construction d’infrastructures coloniales au Congo, avec une sélection d’armes, d’instruments de musique, de textiles et d’objets artistiques et quotidiens. La troisième section, Conquérir la montagne : le Rwenzori, est consacrée à l’expédition du duc des Abruzzes et de Vittorio Sella dans le massif situé à la frontière entre l’Ouganda et l’actuelle République démocratique du Congo, documentée par une extraordinaire série d’images photographiques. La section De la partition de l’Afrique à l’agression coloniale rassemble des œuvres provenant d’Érythrée, de Cyrénaïque et de Tripolitaine, de Somalie et d’Éthiopie : il s’agit principalement d’échanges et de cadeaux diplomatiques, ainsi que d’objets accumulés ou pillés au cours des guerres coloniales italiennes. L’exposition se termine par une installation de l’artiste éthiopien Bekele Mekonnen: une réinterprétation contemporaine des relations documentées par les œuvres exposées.

L’exposition est rendue possible grâce au financement de la loi 77/2006 qui soutient les projets de sites italiens sous la protection de l’UNESCO, comme le site des résidences de Savoie, et à une contribution des Musées royaux de Turin.

Un programme de diffusion accompagne la narration scientifique et éthique de l’itinéraire à travers une série d’événements, y compris des visites institutionnelles et des spectacles musicaux et artistiques. Le programme public, développé par la Direction régionale des musées avec les Musei Reali, l’Université de Turin et le soutien de la Fondazione Santagata per l’Economia della Cultura, vise à impliquer les institutions locales et les nouveaux espaces culturels opérant avec des intentions sociales : Le programme prévoit des activités de sensibilisation à l’histoire des relations entre l’Italie et l’Afrique à partir de l’héritage commun, l’ouverture du débat sur les questions concernant la déconstruction des récits coloniaux, les nouvelles citoyennetés, l’émergence d’histoires et de productions culturelles hybrides. Le programme, qui comprendra des ateliers dans les écoles d’Agliè et de Racconigi, sera accueilli au Circolo dei Lettori, aux Musées royaux, au Palazzo Madama, au Musée d’art oriental, au château de Racconigi, au château d’Agliè, au Palazzo Carignano, à l’école de l’Université d’Agliè et à l’école de l’Université d’Agliè.Les activités se dérouleront également au Palazzo Carignano, à la maison de quartier San Salvario, à la Cinémathèque nationale de la Résistance, avec la participation de l’Association des femmes de l’Afrique subsaharienne, de la IIe Génération et du Centre interculturel de la ville de Turin.

Pour plus d’informations : https://museireali.beniculturali.it/

Image : Bouclier éthiopien (vers 1936 ; cuir, tissu, laiton, argent, or, pierres semi-précieuses, diamètre 41 cm). Don d’un commandant éthiopien (degiac) au roi Victor Emmanuel III par l’intermédiaire de Rodolfo Graziani, 1936. Musées royaux, Armurerie royale.

Les Musées royaux de Turin consacrent une exposition à leurs collections africaines oubliées
Les Musées royaux de Turin consacrent une exposition à leurs collections africaines oubliées


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.