Milan, la galerie historique avec laquelle Jannis Kounellis a travaillé lui consacre une exposition


Du 12 octobre 2022 au 21 janvier 2023, la Galleria Christian Stein de Milan présente une exposition dédiée à Jannis Kounellis, grand représentant de l'Arte Povera, qui a longtemps collaboré avec la galerie milanaise: sept œuvres sont exposées, qui constituent une installation inédite.

Du 12 octobre 2022 au 21 janvier 2023, la Galleria Christian Stein de Milan présente, dans ses locaux de Corso Monforte 23, l’exposition Kounellis, qui rend hommage à l’artiste grec naturalisé italien Jannis Kounellis (Il Pireo, 1936 - Rome, 2017), à travers une sélection de sept œuvres qui, disposées ensemble, constituent une seule installation chorale inédite aux dimensions environnementales à l’intérieur de la salle d’exposition. L’événement, organisé par la galerie historique avec laquelle Kounellis a longtemps collaboré, permet de découvrir l’imaginaire de l’artiste considéré comme l’un des principaux représentants du mouvement Arte Povera, en mettant en évidence les éléments novateurs et l’héritage de sa pratique artistique.

Depuis les années 1960, Jannis Kounellis déconstruit et reformule le langage de la peinture, préférant aux moyens traditionnels de la peinture un mélange de médiums (performance, sculpture, installation) et des matériaux inhabituels dans l’espace d’exposition. Aujourd’hui, les plaques de métal, le fusain, la trace de fumée sur le mur, la toile de jute, la cloche, le manteau, reviennent dans l’exposition, accompagnés d’éléments moins habituels dans la production de l’artiste tels que le creuset et la cire. Même les odeurs de ces derniers sont perceptibles dans la salle, constituant un vocabulaire d’images latentes, réveillant des souvenirs liés à notre expérience individuelle et collective. Le spectateur est donc obligé de partager l’“espace de représentation” avec l’œuvre qui, projetée au-delà de la toile, envahit la pièce. L’œuvre de 1987, installée sur le plus grand mur de la galerie, est composée de deux modules rectangulaires: une double plaque de fer sur laquelle sont fixés vingt cylindres de cire jaune et un ensemble d’étagères vides, contenant les traces de suie imprimées sur le mur. Au sol, elle fait écho à une autre œuvre de la même année: une version plus tardive du “tas de charbon” en fer créé en 1967, dont la structure métallique est cette fois remplie de cire jaune et de goudron.

L’œuvre de 1993, exposée au fond de la salle, présente une cloche et deux plaques de fer disposées en angle et surmontées d’une ceinture. La cloche est suspendue à la corde tandis que la putrella supporte son poids réel. La cloche, à moitié peinte en noir, est le symbole d’un rituel qui définit le sens de la communauté depuis des siècles. Après avoir quitté le mur, l’œuvre habite le même espace que le spectateur, se définissant par rapport à son expérience physique. De l’autre côté de la salle, deux grandes plaques sont exposées, l’une entourée d’un faisceau de cordes tenant deux creusets (1990), l’autre composée de trois manteaux noirs pressés par autant de plaques de métal (2009). Sont également exposées deux plaques plus petites dont les étagères contiennent respectivement du charbon (1988) et des sacs de jute (2000).

Pour Rudi Fuchs, historien de l’art et ancien directeur du Van Abbemuseum d’Eindhoven, du Stedelijk Museum d’Amsterdam et du musée d’art contemporain Castello di Rivoli, ainsi qu’ami proche de Kounellis, avec lequel il est photographié sur la photo de l’invitation à l’exposition, “Une œuvre d’art qui est une véritable œuvre d’art”.Une œuvre de Kounellis est toujours surprenante et inattendue, elle n’est pas le résultat d’un style mais d’une confrontation historique, d’une intervention soudaine dans le cours apparemment équilibré et flexible de l’histoire". Jannis Kounellis a exposé pour la première fois à la galerie Christian Stein en 1967, à l’occasion de l’exposition collective Confrontations. Depuis lors, la galerie et l’artiste n’ont cessé de collaborer, organisant ensemble plus de vingt-cinq expositions. La galerie est toujours activement impliquée dans la valorisation et la circulation de son œuvre à travers le monde.

Milan, la galerie historique avec laquelle Jannis Kounellis a travaillé lui consacre une exposition
Milan, la galerie historique avec laquelle Jannis Kounellis a travaillé lui consacre une exposition


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.