Sicile, une exposition consacrée à l'orfèvrerie liturgique de Geraci et Castelbuono


Le Musée civique de Castelbuono (Palerme) accueille l’exposition LUX VERA - L’orfèvrerie et l’argenterie liturgique à Geraci et Castelbuono aux XIVe-XVIIIe siècles, sous le commissariat d’Angela Sottile et Francesco Sapuppo (20 juillet 2019 - 26 janvier 2020), organisée en collaboration avec le Musée ecclésiastique Santa Maria Maggiore de Geraci Siculo et la paroisse de la Nativité de la Vierge Marie de Castelbuono. L’exposition inaugurée à l’occasion de la fête de Sainte Anne, patronne de Castelbuono, fait partie du programme culturel que le musée civique consacre aux célébrations religieuses des 25, 26 et 27 juillet.

Angela Sottile, commissaire de l’exposition, écrit à propos de l’exposition : “Le territoire des Madonie est caractérisé par une beauté naturelle admirable et par le charme de ses villes, situées entre la montagne et la mer et imprégnées d’histoire et de tradition. Le patrimoine artistique conservé dans les églises, les palais et les rues de ces centres est immense et précieux et témoigne d’une histoire longue et indivisible qui a forgé des hommes et des traditions, des œuvres et des savoirs. En 1937, l’historienne de l’art Maria Accascina organisa la première exposition d’Art Sacré des Madonies, confrontant pour la première fois œuvres d’art et objets d’art ”décoratif" comme seule expression d’une vitalité créative qui s’est largement affirmée dans les Madonies. Il est certain qu’une grande impulsion à la production artistique sur le territoire des Madonies est liée à la présence d’un mécénat riche et avant-gardiste, en premier lieu celui de la famille Ventimiglia, comtes puis marquis de Geraci et princes de Castelbuono, l’une des familles les plus influentes de la Sicile médiévale et de la Renaissance. Installés à Geraci au XIIIe siècle, les Ventimiglia déplacent leur cour à Castelbuono en 1454, dans le château du même nom qui abrite aujourd’hui le Museo Civico.

L’histoire de ces deux centres, Castelbuono et Geraci, proches géographiquement et historiquement, permet d’imaginer“, poursuit le conservateur, ”un parcours commun réalisé grâce à la collaboration entre l’institution muséale principale de Castelbuono et le musée ecclésiastique Santa Maria Maggiore de Geraci Siculo, dans le but de construire un moment d’étude approfondie sur l’histoire commune des deux villes, esquissée à travers la riche production de mobilier liturgique, dont on trouve de nombreux témoignages dans les deux musées“. Deux collections, celle de Castelbuono et celle de Geraci, qui pour la première fois se rencontrent et s’entrecroisent dans un itinéraire commun enrichi par le précieux mobilier de la Matrice Nuova de Castelbuono. L’or, l’argenterie, les œuvres d’art décoratives sont des images précieuses et délicieuses d’une foi vivante et tangible et d’un art raffiné prêté à la dévotion dans lequel la lumière est l’essence matérialisée, la manifestation matérielle du lieu divin et intangible de l’Absolu”.

Le titre “Lux Vera” fait référence à la description du Christ dans le prologue de l’Évangile de Jean, comme la lumière “qui illumine tout”. Et c’est précisément la lumière qui est l’élément directeur du projet d’exposition, reflétée par les surfaces métalliques des ostensoirs, des reliquaires et des calices et réverbérée comme une âme vivante et incorruptible, circulant à travers les formes estampées et ciselées, dans un patrimoine artistique extrêmement riche et varié qui couvre une période très large, allant de l’ostensoir/reliquaire de Piro di Martino da Pisa, datant du XIVe siècle, aux reliquaires et ostensoirs élaborés du XVIIIe siècle.

La riche collection d’art sacré du musée civique, installée dans les salles du deuxième étage du château de Vintimille et issue du patrimoine liturgique de la chapelle palatine adjacente dédiée à sainte Anne, accueillera les biens de Geraci et ceux de la Madrice Nuova de Castelbuono dans un parcours commun développé dans les vitrines de l’exposition permanente et guidé par des approfondissements textuels, graphiques et multimédias.

Enfin, le parcours de l’exposition est complété par un focus thématique consacré aux chapelles de Vintimille de Sant’Anna qui ont accueilli la précieuse relique du Crâne Sacré au cours de l’histoire : la première chapelle, c’est-à-dire la petite église de Sant’Anna, construite dans l’enceinte du château de Geraci, la deuxième, correspondant à la salle carrée du deuxième étage du château de Castelbuono à Vintimille, et la troisième et dernière, c’est-à-dire la chapelle de la fin du XVIIe siècle, décorée de stucs en terre cuite sur fond d’or pur, située au deuxième étage du même château.

Le musée civique offre aux citoyens de Castelbuono et de Geraci un billet d’entrée à tarif réduit de 2,00 euros pour toute la durée de l’exposition.

Le projet d’exposition a été réalisé grâce à la contribution de l’Irfis-FinSicilia spa.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le site officiel du musée.

Source : communiqué de presse

Sicile, une exposition consacrée à l'orfèvrerie liturgique de Geraci et Castelbuono
Sicile, une exposition consacrée à l'orfèvrerie liturgique de Geraci et Castelbuono


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.