Turin, Sguardi plurali : prises de vue sur les questions de migration CAMERA Project Room


Du 16 décembre au 9 janvier, la Project Room de CAMERA accueille à Turin l'exposition Sguardi plurali : 45 shots, résultat de la participation au concours photo Sguardi Plurali destiné aux jeunes photographes.

La complexité des migrations actuelles, la richesse culturelle de notre présent, les nouvelles générations en comparaison sont au centre de l’exposition Sguardi plurali (Regards pluriels), qui ouvre au public le 16 décembre à Turin, dans la Project Room de CAMERA - Centro Italiano per la Fotografia, jusqu’au 9 janvier. Née de la collaboration entre CAMERA et FIERI - Forum Internazionale ed Europeo di Ricerche sull’Immigrazione e Società Umanitaria, l’exposition présente 45 clichés, résultat de la participation au concours photographique Sguardi Plurali destiné aux jeunes photographes sur les thèmes de la migrationet des deuxièmes générations.

L’exposition, déjà présentée à Carbonia en octobre dernier dans le cadre de l’événement How to film the world promu par le Carbonia Film Festival, sera ensuite présentée à Bologne et à Milan au début de l’année 2022. Dans Sguardi plurali, on retrouve les projets présentés par Oleksandra Horobets (Ukraine, 1997), Karim El Maktafi (Desenzano del Garda, 1992) et Danielle Souza da Silva (Fortaleza, Brésil, 1997), lauréats dans l’ordre du premier, du deuxième et du troisième prix, ainsi qu’un plan pour chacun des participants au concours, dans un kaléidoscope d’histoires et de suggestions capables de véhiculer les multiples facettes de cette société. Chacun d’entre eux a sa propre histoire : certains sont des demandeurs d’asile et des réfugiés, d’autres sont des citoyens italiens ou attendent de le devenir. Et tous, par le biais de la photographie, ont exprimé un projet, une sensation ou un sentiment. Pour certains, il s’agissait de faire ressortir une expérience personnelle, pour d’autres un désir inexprimé.

Le Kolobok Oleksandra Horobets, par exemple, raconte la douloureuse relation à distance avec sa mère à travers le filtre d’un conte populaire ukrainien. Le photographe italo-marocain Karim El Maktafi, quant à lui, s’interroge sur la situation des garçons et des filles nés et élevés en Italie sans être pleinement reconnus comme citoyens. Construit avec une approche typiquement documentaire, They call us second generation transmet le sentiment de suspension de ceux qui, comme lui, sont pris entre le sentiment d’appartenance à un lieu et le regard de ceux qui les considèrent toujours comme des étrangers. Pour Danielle Souza da Silva également, son expérience personnelle devient le stimulus pour la construction d’un journal de bord, où les mots et les photographies forment un puzzle de villes, de personnes, de souvenirs et de suggestions.

Les lauréats du concours exposé à CAMERA ont été sélectionnés par un jury composé de : Pietro Cingolani (anthropologue, Université de Bologne et FIERI), Monica Poggi (conservatrice du CAMERA, Turin), Annalisa Frisina (sociologue visuelle, Université de Padoue), Mariagiulia Grassilli (anthropologue, Université de Bologne et directrice du Festival des Nuits des Droits de l’Homme), Délio Jasse (photographe et vidéaste), Suranga Deshapriya Katugampala (photographe et vidéaste).

À l’occasion du vernissage de l’exposition, le jeudi 16 décembre à 17 heures, les photographes Oleksandra Horobets et Karim El Maktafi accompagneront le public intéressé dans la découverte de leurs œuvres dans la Project Room de CAMERA. Cette rencontre sera suivie, à 18h30, d’une rencontre gratuite intitulée Storie Plurali nel Gymnasium, qui réunira diverses personnalités professionnelles pour explorer la relation entre la photographie et les multiplicités culturelles et sociales de l’Italie d’aujourd’hui.Parmi les intervenants, le sociologue Andrea Pogliano proposera une réflexion sur la représentation et l’autoreprésentation des migrations, le critique d’art Andrea Tinterri évoquera les contaminations de la photographie contemporaine et l’artiste Déljo Jasse parlera de son parcours artistique entre l’Angola, le Portugal et l’Italie. Francesco Giai Via, du festival du film de Carbonia, et Pietro Cingolani, de FIERI, présenteront le projet Sguardi Plurali. La réunion sera animée par Monica Poggi, responsable des expositions de CAMERA.

Pour plus d’informations : Torino www.camera.to |camera@camera.to Facebook/ @CameraTorino Instagram/ @cameratorino

Turin, Sguardi plurali : prises de vue sur les questions de migration CAMERA Project Room
Turin, Sguardi plurali : prises de vue sur les questions de migration CAMERA Project Room


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.