La Galerie nationale du Palazzo Spinola acquiert un splendide retable d'Anton Maria Vassallo


La Galerie nationale du Palazzo Spinola a acquis un magnifique retable d'Anton Maria Massallo : il représente la vision et le martyre du bienheureux Marcello Mastrilli.

Nouvelle acquisition importante pour la Galerie nationale du Palazzo Spinola de Gênes: le musée ligure s’enrichit en effet d’un retable d’Anton Maria Vassallo (Gênes, 1617/1618 - Milan, 1660), la Vision et le martyre du bienheureux Marcello Mastrilli, offert au musée par sa propriétaire Maria Angela Profumo, qui souhaitait ainsi se souvenir de son père, l’ingénieur Giovanni Battista Profumo. Il s’agit également d’un tableau important parce qu’il est mentionné dans des sources anciennes : il est cité dans les Vies de Raffaele Soprani et de Carlo Ratti, mais il est également cité par Federigo Alizeri, qui fut le premier à identifier correctement le sujet représenté, après avoir déchiffré l’inscription peinte sur la partie inférieure de la toile. En 1846, Alizeri avait signalé l’œuvre dans la Casa Professa des Pères Jésuites annexée à l’église du Gesù de Gênes : le sujet raconte la vision du bienheureux Marcello Mastrilli, à qui saint François Xavier est apparu en habit de pèlerin, et le martyre consécutif par décapitation du bienheureux.

En inventant cette nouvelle iconographie de célébration, Vassallo, comme le souligne le chercheur Gianluca Zanelli, a probablement utilisé comme source hagiographique l’Istoria della celeste vocatione, missioni apostoliche, e gloriosa morte del P. Marcello Francesco Mastrilli Indiano felicissimo della Compagnia di Gesù écrite par le père Ignazio Stafford et traduite en Italie, à Viterbe, en 1642. La datation de l’œuvre devrait donc se situer autour des premières années de la cinquième décennie du XVIIe siècle, comme le notait déjà en 1999 l’historienne de l’art Anna Orlando, qui émettait l’hypothèse d’une date “peu éloignée du 17 octobre 1637, date à laquelle le bienheureux Mastrilli mourut à l’âge de 37 ans”. Le retable de Vassallo, caractérisé par une grande sensibilité aux données naturalistes et un grand souci du détail, se situe donc dans la phase de maturité de son expérience figurative, profondément influencée par la culture flamande qui s’était répandue à Gênes au début du XVIIe siècle (Vassallo lui-même s’est formé dans l’atelier du peintre flamand Vincent Malo, longtemps actif à Gênes).

La nouvelle acquisition de la Galleria Nazionale di Palazzo Spinola, qui est également importante en ce qu’elle élargit le corpus d’œuvres de Vassallo déjà présent au musée (où se trouvent déjà la Santa Rosalia in gloria et le Riposo durante la fuga in Egitto), sera présentée le vendredi 22 juin 2018 à 17 heures : la toile, restaurée pour l’occasion à l’atelier du Palazzo Reale par Giovanni Sassu avec la collaboration de Maddalena Candido, Ludovica Garrone et Emanuela Mignone, sera présentée par Antonio Tarrasco, directeur du Service I - Collections des musées de la Direction générale des musées du ministère des Biens et Activités culturels et du Tourisme, et Serena Bertolucci, directrice du Palazzo Reale et du Polo Museale della Liguria. Le catalogue qui accompagne l’acquisition et qui rend compte de son contexte critique, chronologique et iconographique est édité par Gianluca Zanelli et publié par Sagep Editori.

La Galerie nationale du Palazzo Spinola acquiert un splendide retable d'Anton Maria Vassallo
La Galerie nationale du Palazzo Spinola acquiert un splendide retable d'Anton Maria Vassallo


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.