À Rome, en plein Trastevere, un monument à la porchetta (cochon de lait rôti) a été installé, ce qui dégoûte tout le monde


À Rome, un monument à la porchetta (cochon de lait rôti) est tombé dans le centre du Trastevere : le problème, c'est qu'il dégoûte tout le monde. Le problème, c'est qu'il dégoûte tout le monde et qu'on demande son enlèvement.

Peu de monuments dans l’histoire récente ont suscité une indignation aussi unanime que celui qui est apparu hier à Rome, en plein centre du Trastevere, sur la place San Giovanni della Malva, à deux pas du Ponte Sisto : il s’agit d’une porchetta en travertin en forme de cochon, désormais sans vie, ficelée et prête à être mangée. La porchetta en travertin fait partie d’un projet officiel promu par la municipalité de Rome I Centro, en collaboration avec la RUFA - Université des beaux-arts de Rome, une académie privée des beaux-arts. L’idée est de “régénérer” les places romaines grâce à l’art contemporain.

"Le conseil municipal, explique la présidente de Municipio I, Sabrina Alfonsi, a décidé de faire un pas de plus sur la voie de la régénération du centre, grâce à ce projet qui vise, par le biais de l’art, à valoriser davantage certaines des places réaménagées grâce à l’annonce “Roma sei mia” (Rome est à moi). À partir du 18 juin et pendant tout l’été, certaines places du centre historique raconteront non seulement l’histoire et les strates d’une ville qui n’est jamais entièrement connue, mais accueilleront également les œuvres originales et novatrices de la “nouvelle génération” d’artistes. Nous offrons ainsi à ces jeunes talents la possibilité de vivre leur art sur une scène importante, ce qui garantit à leurs œuvres une très grande visibilité, qui, nous l’espérons, sera également internationale, avec le retour tant attendu des touristes dans la Ville éternelle".

Le problème est que la porchetta en travertin dégoûte tout le monde, même si son auteur, Amedeo Longo (qui l’a intitulée Dal panino si va in piazza), l’a chargée de sens : “la porchetta, un aliment typique du Latium, ironique et moqueur”, explique l’artiste pour illustrer le “concept” de l’œuvre, “capable d’alimenter la goliardia, mais aussi de susciter la confrontation”. La nourriture des contraires : populaire et noble, démocratique et monarchique, papale et infernale. Ce sont les âmes d’une ville que l’on cherche en marchant, en s’informant, en apprenant à connaître. Animé par un désir de découverte et de partage réel. La porchetta est la nourriture dont on parle même quand on la mange. L’œuvre en travertin, qui fait écho à la représentation d’animaux typique de l’art romain classique, célèbre cette tradition".

Malheureusement, il s’agit d’une porchetta très indigeste, et pas seulement à cause de son goût douteux (“Comme nous n’avons pas assez d’animaux de différentes sortes à Rome, l’administration a décidé d’embellir la ville avec ce merveilleux cochon en marbre”, a tweeté Carlo Calenda, l’un des nombreux opposants au cochon en travertin), et pour sa valeur artistique douteuse, mais aussi pour les réactions qu’elle a suscitées dans la communauté des défenseurs des animaux, à tel point que l’un des premiers à critiquer l’œuvre a été Gianluca Felicetti, président de la LAV, qui a demandé que la porchetta soit enlevée de San Giovanni della Malva. L’ensemble de l’association est sur la même longueur d’onde et a également publié une note officielle : “Selon les intentions de Sabrina Alfonsi et Giuseppa Urso, respectivement présidente et conseillère pour la régénération urbaine de la mairie de Rome 1, la statue devrait célébrer une tradition romaine perdue, l’acte agrégatif et itinérant de manger de la nourriture en plein air”, déclare David Nicoli.Mais l’œuvre heurte la sensibilité d’environ trois cent mille Romains végétaliens et végétariens, qui y voient une insulte à la valeur de la vie des animaux, des êtres sensibles, leur sacrifice forcé au nom d’une préférence alimentaire qui n’est même pas nécessaire, mais seulement égoïste", explique David Nicoli de LAV Rome.

À Rome, en plein Trastevere, un monument à la porchetta (cochon de lait rôti) a été installé, ce qui dégoûte tout le monde
À Rome, en plein Trastevere, un monument à la porchetta (cochon de lait rôti) a été installé, ce qui dégoûte tout le monde


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.