Affaire Zuchtriegel, le sénateur Corrado lance un projet de loi visant à modifier les concours de recrutement de directeurs


Après l'affaire Zuchtriegel, la sénatrice du Mouvement 5 étoiles Margherita Corrado lance un projet de loi visant à modifier les règles de sélection des directeurs de musées.

Alors que le débat houleux sur la nomination de Gabriel Zuchtriegel au poste de directeur du parc archéologique de Pompéi se poursuit, une proposition de loi visant à modifier les règles des concours pour la nomination des directeurs de musées d’État a été déposée. Lancée par la sénatrice Margherita Corrado du Mouvement 5 étoiles, la proposition, intitulée “Discipline du concours pour la nomination des directeurs de musée”, vise à soustraire à la discrétion de l’administration centrale la discipline de la procédure de nomination des directeurs de musées et d’autres instituts et sites culturels de l’État.

Le tapage provoqué par la démission de deux des quatre membres du Conseil scientifique du Parc archéologique de Pompéi (les professeurs Irene Bragantini et Stefano De Caro) et les vives critiques formulées par d’autres voix autorisées de l’archéologie italienne à l’encontre de la nomination de Zuchtriegel ont en fait, selon Corrado, “fait comprendre même à ceux qui s’étaient assoupis jusqu’à présent que, si sur le plan moral la loyauté est certainement un sentiment louable, il est bon d’être loyal envers le directeur du musée”. Si la loyauté est certainement un sentiment louable, elle n’est pas et ne peut pas être un critère de sélection, d’entrée et d’incardination dans l’administration publique".

Selon Corrado, la “défense” que Massimo Osanna fait de son successeur à la tête du Parc archéologique de Pompéi est “inacceptable, affirmant en substance, non sans un soupçon d’autoréférentialité, qu’il sera un autre lui-même et qu’il garantira donc la continuité de l’action entreprise pour le Grand Projet Pompéi. Comme si le fait d’avoir quitté le parc vésuvien pour le très prestigieux poste de directeur général des musées (l’un des plus hauts postes administratifs du MiBACT) ne lui suffisait pas : il veut continuer à gérer Pompéi aussi, et sinon directement, du moins par une émanation directe de celle-ci. Cela ne lui a rien appris, évidemment, tout comme cela n’a rien appris aux responsables de la prévention de la corruption et de la transparence du MiBACT, hier (Antonia Recchia) et aujourd’hui (Salvatore Nastasi), à qui l’ANAC a envoyé la Résolution n° 241 du 13.04.2016, signée par Raffaele Cantone, qui reconnaît l’existence d’un conflit d’intérêts entre le rôle d’Osanna en tant que président de la Commission des concours qui a convoqué un certain nombre d’archéologues au sein du tristement célèbre Secrétariat technique du projet Great Pompeii et le fait que le deuxième finaliste, Zuchtriegel, avait mené ”des activités d’étude et de publication de thèses et d’articles avec le surintendant“, c’est-à-dire avec Osanna lui-même”.

Selon le sénateur du Pentastellate, les concours internationaux pour les directeurs de musées et les commissions de jugement qui conduisent à la nomination des triades parmi lesquelles le ministre choisit les directeurs sont de la “fumée dans les yeux” : Corrado souligne le fait que la sélection des directeurs est configurée comme un appel à candidatures sans caractère compétitif (Cass. Civ., sez. un., ord. no. 1413/2019). Et selon le sénateur, l’entretien qui conduirait à la formation des triades serait “à haut risque de domestication”. Mais cela ne suffit pas, selon Corrado, qui conclut : “la législation prévoit que ces nominations, d’une durée de quatre ans, ne peuvent être renouvelées qu’une seule fois : un total maximum de huit ans. Mais que se passe-t-il si un renouvelé comme Zuchtriegel (à la tête du parc archéologique de Paestum et Velia) reçoit une nouvelle nomination alors que la précédente est en cours de prolongation ? Le verrons-nous diriger Pompéi pour le temps restant des 4 ans de la seconde nomination, et la paix, ou bien Pompéi commencera-t-elle pour lui un autre tour de 4+4 ans et ainsi de suite pour toujours ? Si la deuxième hypothèse se concrétisait, illégitime mais très populaire, nous aurions une nomination à l’AP qui n’aurait fait l’objet d’aucun concours, pour la plus grande tranquillité de ceux qui se souviennent encore et croient que le dernier paragraphe de l’article 97 de la Constitution est en vigueur”.

Image : Gabriel Zuchtriegel conduit une délégation à Paestum.

Affaire Zuchtriegel, le sénateur Corrado lance un projet de loi visant à modifier les concours de recrutement de directeurs
Affaire Zuchtriegel, le sénateur Corrado lance un projet de loi visant à modifier les concours de recrutement de directeurs


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.