L'Italie compte deux nouveaux sites du patrimoine immatériel de l'Unesco : le cor de chasse Venaria et les perles de verre


L'Italie compte deux nouveaux patrimoines immatériels de l'Unesco : l'art des joueurs de cor de chasse Venaria et l'art de la perle de verre.

Depuis hier, l’Italie compte deux nouveaux sites du patrimoine mondial immatériel sur la liste de l’UNESCO: “L’art musical des joueurs de cor de chasse de la Reggia di Venaria” et “L’art de la perle de verre”. La proclamation de ces deux nouveaux patrimoines a eu lieu lors de la 15e session du Comité intergouvernemental de la Convention de l’Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

Dans le premier cas, la plus haute organisation culturelle des Nations unies a décerné le prix à la communauté des joueurs de cor de chasse du palais royal de Savoie, un art ancien né aux XVIIe et XVIIIe siècles, symbole des expéditions de chasse des cours à l’époque baroque, et qui a été ravivé en 1996 par l’Accademia di Sant’Uberto, association à but non lucratif, qui a présenté le dossier de candidature. Aujourd’hui encore, l’Académie perpétue cette tradition renouvelée en organisant des concerts non seulement à la Reggia di Venaria mais aussi dans d’autres lieux, en promouvant des expositions, des recherches sur le sujet et des publications.

Dans le second cas, l’Unesco a accordé sa reconnaissance à l’art vénitien de la fabrication des perles de verre, exercé depuis longtemps par les " perlere", les artisanes spécialisées dans ce type de travail. Dans ce cas, la candidature a été suivie par le Comité pour la préservation de l’art des perles de verre vénitiennes, qui s’est engagé sur la voie de la reconnaissance en 2013.

Le parcours de candidature, dans les deux cas de niveau multinational, a été coordonné par le Service UNESCO du Secrétariat général du MIBACT, en collaboration avec les communautés et les ministères de la Culture de France, de Belgique et du Luxembourg, et présenté officiellement au Secrétariat du patrimoine immatériel à Paris en mars 2019. Une appréciation particulière de la méthodologie et de la pertinence par rapport aux méthodes et aux objectifs de la mise en œuvre de la Convention a été exprimée par l’Organisme international d’évaluation et confirmée dans la propre assemblée du Comité. Avec ces deux inscriptions, l’UNESCO a reconnu 14 éléments italiens du patrimoine culturel immatériel, de plus en plus caractérisés par des critères de participation communautaire, de dialogue interculturel et de promotion de la coopération internationale.

“Le nombre de sites italiens inscrits à l’UNESCO s’élève à 69, dont 55 sur la Liste du patrimoine mondial et, avec les deux nouvelles inscriptions d’aujourd’hui, 14 sur la Liste du patrimoine immatériel”, a déclaré le ministre des Biens culturels , Dario Franceschini. “Un nouveau record qui confirme la richesse du vaste patrimoine culturel italien et renforce l’engagement des communautés dans la valorisation de cet ensemble de connaissances et de traditions qui les distinguent”.

Ph. Crédit Académie de St. Hubert

L'Italie compte deux nouveaux sites du patrimoine immatériel de l'Unesco : le cor de chasse Venaria et les perles de verre
L'Italie compte deux nouveaux sites du patrimoine immatériel de l'Unesco : le cor de chasse Venaria et les perles de verre


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.