L'un des derniers Van Gogh privés vendu aux enchères pour 13 millions d'euros


Scène de rue à Montmartre, l'un des derniers tableaux de van Gogh en mains privées, a été vendu aux enchères pour plus de 13 millions d'euros.

Il y a un mois, Sotheby’s annonçait pour la fin du mois de mars la vente aux enchères de l’une des dernières toiles de Vincent van Gogh encore en mains privées: Scène de rue à Montmartre.

La vente aux enchères consacrée à l’art impressionniste et moderne s’est déroulée hier soir : le tableau, estimé entre 5 et 8 millions d’euros, a été vendu pour 13 091 250 euros.

L’œuvre, authentifiée par le musée Van Gogh d’Amsterdam lui-même, a été peinte par l’artiste en 1887, entre fin février et mars. À cette époque, Van Gogh vivait à Paris, où il s’était installé en mars 1886 avec son frère Théo, qui travaillait avec le marchand d’art Goupil. Théo habitait rue Laval et, pour encourager le travail de Vincent, il quitta l’appartement de cette rue au bout de quelques mois, en mai de la même année, pour emménager dans un appartement plus grand, rue Lepic. Ce nouvel appartement devient le refuge de Vincent et c’est la vue de Paris depuis Montmartre qui inspirera nombre de ses œuvres. À l’époque, la rue Lepic marquait la “frontière” entre le Montmartre nouvellement développé et le Montmartre semi-rural. Il y restera jusqu’en février 1888.

La présence des moulins de Montmartre dans ses tableaux est fréquente à cette époque : pendant son séjour à Paris, van Gogh consacre près de vingt œuvres aux principaux moulins qui existaient dans le quartier du Moulin de la Galette. Celui représenté dans le tableau en question est le Moulin et l’artiste a placé son chevalet dans l’Impasse des deux frères pour réaliser l’œuvre. Au premier plan, on aperçoit un couple qui se promène et deux enfants qui jouent.

Scène de rue à Montmartre constitue une œuvre fondamentale dans la production de Van Gogh car elle témoigne de son contact avec une nouvelle ville, à savoir Paris, la capitale du XIXe siècle, mais aussi avec l’art des impressionnistes et des mouvements d’avant-garde qui l’ont amené à abandonner les tons sombres de ses premières œuvres et à développer le colorisme de sa palette.

Image : Vincent van Gogh, Scène de rue à Montmartre (1887 ; huile sur toile, 46,1 x 61,3 cm)

L'un des derniers Van Gogh privés vendu aux enchères pour 13 millions d'euros
L'un des derniers Van Gogh privés vendu aux enchères pour 13 millions d'euros


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.