Le 9 janvier, le MiBAC convoque une commission pour faire le point sur les œuvres volées en Italie et retrouvées à l'étranger.


Le 9 janvier 2019, le ministère de la Culture réunira une commission pour faire le point sur les œuvres volées en Italie et qui se sont retrouvées à l'étranger à différentes époques.

Le ministre des Biens culturels, Alberto Bonisoli, a convoqué un comité institutionnel pour le 9 janvier afin de faire le point sur les œuvres d’art qui ont été volées en Italie, dans différents contextes et périodes historiques et pour différentes raisons, et qui se sont retrouvées à l’étranger, dans des collections publiques et privées. Le comité sera composé de la chef de cabinet du ministère, Tiziana Coccoluto, du secrétaire général Giovanni Panebianco et de représentants du bureau législatif, du bureau du conseiller diplomatique, du commandement de la protection des biens culturels des carabiniers, de la direction générale de l’archéologie, des beaux-arts et du paysage, de la direction générale des musées, ainsi que du bureau du procureur général (et d’un consultant pour les relations culturelles internationales, désigné par le ministre).

“J’ai décidé de convoquer une réunion extraordinaire du Comité, que je présiderai personnellement”, a déclaré le ministre, “afin d’examiner en profondeur, de manière ponctuelle et organique, les différentes questions qui reflètent des profils technico-juridiques et de diplomatie culturelle complexes et très délicats pour l’Italie. C’est pourquoi je suis déjà en contact avec mes collègues Bonafede et Moavero. Le gouvernement est attentif et uni sur l’affirmation de principes qui sont, avant tout, l’éthique et la légalité”. La convocation de la commission intervient au lendemain de l’arrêt de la Cour Suprême qui a rendu définitive la confiscation immédiatement exécutoire de l’Athlète de Lisippo ordonnée par le gip de Pesaro en juin dernier(Bonisoli a fait savoir que le gouvernement italien avait déjà entrepris des démarches pour que la sculpture en bronze du IVe siècle avant J.-C. soit restituée à notre pays). Une sentence, a commenté Bonisoli, qui montre qu’il est possible, malgré des procédures longues et complexes, de reconnaître le droit d’obtenir la restitution d’œuvres importantes du patrimoine culturel national qui ont été volées à notre pays. C’est ce que nous avons l’intention de faire, avec fermeté, également par l’intermédiaire du Comité pour la récupération et la restitution du patrimoine culturel".

Le MiBAC a également fait savoir que la réunion envisagera également des actions pour ramener en Italie le Vase à fleurs de Jan van Huysum sur lequel, au début de l’année, le directeur des Offices, Eike D. Schmidt, a attiré l’attention sur cette œuvre en lançant un appel à l’Allemagne pour sa restitution : l’œuvre est en effet la propriété légitime de l’Italie car elle a été volée en 1944 par les nazis, qui l’ont enlevée au Palazzo Pitti, et se trouve aujourd’hui dans une collection privée allemande. Eike D. Schmidt assistera à la réunion de la commission le 9 janvier.

Sur la photo : L’athlète de Lysippe

Le 9 janvier, le MiBAC convoque une commission pour faire le point sur les œuvres volées en Italie et retrouvées à l'étranger.
Le 9 janvier, le MiBAC convoque une commission pour faire le point sur les œuvres volées en Italie et retrouvées à l'étranger.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.