"Nous accueillons les étudiants et les enseignants exilés d'Afghanistan" : l'appel de l'Académie des beaux-arts de Rome


L'Académie des beaux-arts de Rome a adressé une lettre d'appel à tous les établissements d'enseignement pour qu'ils accueillent les étudiants et les enseignants exilés d'Afghanistan.

La directrice de l’Accademia di Belle Arti di Roma Cecilia Casorati, ainsi que la présidente Giovanna Alberta Campitelli, ont publié une lettre sur le site web et les canaux officiels de l’institution à propos de la situation actuelle en Afghanistan.

“Face à ce qui se passe en Afghanistan, on ne peut pas se limiter à des analyses et des commentaires superflus ou à la publication sur les réseaux sociaux d’images effrayantes mais inefficaces qui gâchent momentanément et peut-être seulement superficiellement la tranquillité du mois d’août” : c’est par ces mots que commence la lettre. Elle se poursuit : "Dans une interview accordée à la BBC, Malala Yousafzai, lauréate du prix Nobel de la paix en 2014, a appelé le monde à ne pas se contenter de regarder mais à agir pour assurer la protection et la sécurité des personnes contraintes de fuir leur pays et, en particulier, des femmes et des filles, et a réaffirmé l’importance de l’éducation en tant qu’outil de liberté et d’émancipation. Elle a conclu l’entretien en déclarant que “l’avenir des filles et des jeunes hommes afghans n’est pas perdu s’ils peuvent continuer à étudier où qu’ils soient”.

Le directeur a souligné que "développant un projet existant qui prévoit d’accueillir deux étudiants réfugiés l’année académique prochaine, l’Académie des Beaux-Arts de Rome a choisi d’écouter ses paroles et, conformément aux déclarations des hauts fonctionnaires de l’État et à la volonté manifestée par le maire de Rome, a décidé de mettre en place des bourses supplémentaires pour les étudiants afghans et des postes de professeur invité". L’institution souhaite également promouvoir l’initiative et invite toutes les académies, conservatoires, ISIA et universités italiennes à s’engager à accueillir des étudiants et des professeurs exilés en fonction de leurs disponibilités.

"En ce moment, il est indispensable que la communauté académique fasse preuve d’unité, conclut la lettre, pour permettre aux jeunes Afghans d’avoir un avenir et leur garantir la transmission du savoir et le libre exercice de la pensée.

"Nous accueillons les étudiants et les enseignants exilés d'Afghanistan" : l'appel de l'Académie des beaux-arts de Rome


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.