Ouvert, vert et perméable: voilà à quoi ressemblera le campus conçu par Renzo Piano pour l'École polytechnique de Milan.


Au Politecnico di Milano, Renzo Piano a présenté le projet d'agrandissement du campus avec la construction d'un parc scientifique/centre d'innovation avec des espaces dédiés. Les travaux devraient commencer en 2023 et se terminer en 2026.

Renzo Piano a présenté le Masterplan Bovisa-Gocciaà l’Ecole Polytechnique de Milan, en présence du Chancelier de l’Ecole Polytechnique, Ferruccio Resta, du Conseiller de la Région Lombardie pour le Développement de la Ville Métropolitaine, la Jeunesse et la Communication, Stefano Bolognini, et du Maire de la Ville de Milan, Giuseppe Sala.

Le projet du studio RPBW avec Renzo Piano, rendu possible grâce à une importante donation de la Fondation ION au Politecnico di Milano, vise à intégrer et à compléter le projet du Politecnico pour la zone de Gasometri et vise à reconnecter le Drop à la ville et à la région grâce à des mesures de mobilité. Il mettra en œuvre le protocole d’accord conclu entre le ministère des infrastructures durables et de la mobilité, le ministère de l’université et de la recherche, la région de Lombardie, la municipalité de Milan, l’École polytechnique de Milan, la FNM et Rete Ferroviaria Italiana. Le projet concernera une superficie totale de 32 hectares, appartenant à la municipalité de Milan (23,4 hectares) et à l’École polytechnique de Milan (9,1 hectares), qui agrandira son campus grâce à la construction d’un parc scientifique et d’un pôle d’innovation comprenant des zones dédiées aux services pour les étudiants, les entreprises et les citoyens. La construction devrait commencer à la fin de 2023 et s’achever en 2026.

Il sera ouvert, vert et perméable: le projet prévoit la construction de vingt nouveaux bâtiments de quatre étages et de 16 mètres de haut, totalisant environ 105 000 mètres carrés, auxquels s’ajouteront les écoles civiques, reliées par des avenues piétonnes bordées d’arbres dans une mixité de fonctions qui en fera un quartier vivant. Un grand axe cyclable piétonnier au sud, entre Gasometri et le campus Lambruschini, reliera les deux gares de Bovisa et Villapizzone, qui seront rénovées et interconnectées à l’ensemble du campus.

À côté des salles de classe et des laboratoires du Politecnico, il y aura des résidences étudiantes et unezone dédiée aux start-ups, conformément aux normes internationales les plus élevées en matière de connexion entre le monde des universités et des entreprises: 35 000 mètres carrés dédiés à l’innovation deep tech et aux défis du numérique et de la durabilité. Le tout sous la bannière d’un campus accessible, ouvert sur la ville et l’échange d’idées et de fonctions.

Les bâtiments s’élèveront sur une bande de terre identifiée entre les gazomètres et la grande centrale thermique, exemple d’archéologie industrielle et limite infranchissable au-delà de laquelle le bois de 24 hectares sera préservé, valorisé et ouvert aux citoyens. Les bâtiments couvriront la même surface de terrain que celle déjà occupée par l’usine. Ce seront des usines blanches, des lieux de connaissance, respectant la tradition et l’histoire.

Le projet vise l’ indépendance énergétique et l’absence d’émissions de CO2 et prévoit la construction de trois bâtiments pour les salles de classe, de cinq bâtiments pour les start-ups, d’une salle de conférence souterraine, de deux résidences universitaires d’environ 500 places, ainsi que le réaménagement d’un bâtiment industriel historique pour la restauration afin de servir les invités du campus.

De grands arbres seront plantés entre les nouveaux bâtiments. Le niveau du sol des bâtiments du campus sera totalement transparent afin que les gens aient une expérience immersive de la nature.

“Avec Renzo Piano, nous avons partagé un chemin qui prend forme au sein d’un vaste projet urbain, résultat d’une entente entre les secteurs public et privé”, a commenté le recteur Ferruccio Resta. “Un projet charnière qui définit une nouvelle façon d’interpréter la vie universitaire et le Milan du futur en réponse aux grands défis urbains, technologiques et sociaux. Un laboratoire, un lieu d’échange et d’innovation, pour la ville et pour les jeunes, où nous pouvons cultiver la masse critique nécessaire pour faire face à la concurrence internationale”. “Nous devrions éliminer le mot périphérie du vocabulaire, car il est toujours associé à des concepts d’abandon et de tristesse, alors qu’il s’agit de lieux d’une énergie extraordinaire. L’essence de ce projet était déjà écrite là. L’idée était déjà là, n’attendant rien d’autre. D’abord la forêt avec ses arbres majestueux. Puis les traces de l’usine sur le sol, ces vieux bâtiments qui témoignent de la mémoire des lieux et de leur ADN”, a souligné Renzo Piano lors de la présentation du projet.

Ouvert, vert et perméable: voilà à quoi ressemblera le campus conçu par Renzo Piano pour l'École polytechnique de Milan.
Ouvert, vert et perméable: voilà à quoi ressemblera le campus conçu par Renzo Piano pour l'École polytechnique de Milan.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.