Qu'adviendra-t-il des événements musicaux ? Quand pourrons-nous reprendre le travail ? Franceschini répond à l'appel des musiciens


De nombreux chanteurs et musiciens ont signé l'appel au gouvernement pour confirmation. Le ministre Franceschini : "Aucun travailleur ne sera laissé pour compte".

De nombreux artistes du monde de la musique se sont unis dans l’appel Quelli che suonano, adressé au gouvernement et au ministre MiBACT Dario Franceschini.

Le texte de l’appel est le suivant : “Nous sommes entrés dans la phase 2 et nous lisons partout des règlements et des modalités qui permettront une reprise progressive de la production et des activités commerciales. Mais nous n’avons jamais entendu parler de ce qu’il adviendra des travailleurs du spectacle. Nous, artistes, qui partageons une partie fondamentale de notre vie avec ces travailleurs et qui sommes pleinement conscients des difficultés qu’ils traversent, nous nous demandons comment ils pourront faire face à une situation d’urgence qui ne cesse de s’allonger. Qu’adviendra-t-il des manifestations de cet été et de celles prévues pour les mois suivants ? Quand pourrons-nous, tous ensemble, reprendre le travail ? Nous demandons au gouvernement de garantir à tous les travailleurs du secteur un traitement économique et social décent pendant toute la durée de la phase d’urgence. Et qu’une date soit fixée au plus vite pour la reprise des concerts en direct, dans le respect de la santé du public et de tous ceux qui travaillent sur scène et dans les coulisses. Dans chaque chanson chantée ces jours-ci depuis les balcons, il y a le travail de tant de personnes, de tant d’amis. Nous nous reverrons bientôt : dans les clubs, dans les théâtres, dans les stades, dans les arènes et sur les places. Et quand nous nous reverrons, les premiers applaudissements leur seront dédiés, à nos bâtisseurs de sons, à nos bâtisseurs de rêves”.

À l’occasion de l’appel des musiciens, le célèbre artiste Mimmo Paladino a créé un hommage artistique : un merle dessiné, considéré comme très musical.

Le ministre Franceschini, acceptant l’appel, a répondu que “personne ne sera oublié, aucun artiste ni aucun des nombreux et précieux travailleurs qui permettent aux musiciens de jouer tous les jours”. “Depuis le début de l’urgence, a-t-il poursuivi, nous avons travaillé pour donner des réponses immédiates au secteur musical et nous sommes partis des plus démunis : l’extension des amortisseurs sociaux ; l’allocation de 600 euros pour ceux qui n’ont pas droit au fonds de licenciement ; des fonds pour toutes les réalités qui n’ont pas accès au Fus ; des mesures extraordinaires pour contenir les pertes dues à la suspension des concerts ; des bons pour le remboursement des billets. Il s’agit de mesures que nous renforcerons dans le décret que le gouvernement s’apprête à promulguer : nous augmenterons les fonds d’urgence, nous augmenterons l’allocation extraordinaire et nous en prolongerons la durée, en élargissant également le nombre d’ayants droit ; nous prolongerons la durée des bons et nous introduirons de nouvelles mesures de soutien pour les artistes, les interprètes et les exécutants auxquels nous verserons les actifs résiduels de la liquidation de l’Imaie. C’est pourquoi j’accepte l’appel des artistes et je garantis notre engagement constant et quotidien et, jusqu’à l’ouverture, nous continuerons à travailler pour ne laisser aucun travailleur de côté”.

Qu'adviendra-t-il des événements musicaux ? Quand pourrons-nous reprendre le travail ? Franceschini répond à l'appel des musiciens
Qu'adviendra-t-il des événements musicaux ? Quand pourrons-nous reprendre le travail ? Franceschini répond à l'appel des musiciens


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.