Une manifestation contre la fusion des musées italiens et la privatisation, et pour réclamer plus de ressources


Aujourd'hui, des sit-in et des manifestations ont lieu dans toute l'Italie pour protester contre la fusion des musées dans le cadre de la réforme Bonisoli.

Aujourd’hui, l’association Mi Riconosci ? Je suis un professionnel du patrimoine culturel et l’organisation étudiante Link Coordinamento Universitario descendront dans la rue à Rome et dans d’autres villes italiennes (du nord au sud : Turin, Milan, Venise, Bologne, Florence, Pérouse, Pescara, Pompei, Campobasso, Bari, Lecce) pour demander l’annulation des décrets qui ont introduit la réforme Bonisoli : Les organisateurs affirment que ces opérations “ont endommagé le système muséal italien et ouvert la porte à la privatisation des musées publics les plus importants du pays, et demandent des ressources pour l’ensemble du patrimoine culturel afin de relancer l’avenir du pays”.

La référence est le décret ministériel du 14 août, envoyé aux employés du MiBAC, par lequel plusieurs musées ont été fusionnés dans de nouveaux instituts, les directions territoriales des réseaux de musées, qui, selon les organisateurs du sit-in de protestation, visent à “favoriser la concentration des flux touristiques et économiques dans un très petit nombre d’endroits, contre les intérêts des citoyens italiens”. Le Cenacolo Vinciano a fusionné avec la Pinacoteca di Brera, la Gallerie dell’Accademia de Florence a fusionné avec les Uffizi, les Musei Nazionali de Venise ont fusionné en une seule institution, ainsi que tous les Musei Nazionali du Frioul-Vénétie Julienne, des Marches et de l’Ombrie : Ces fusions, qui ont eu lieu sans aucune discussion avec les employés ministériels et le public, créeront des instituts monstrueux incapables de fonctionner, annulant des projets, gâchant des années d’efforts et empêchant la croissance des musées d’État, privés de guide et transformés en succursales d’instituts plus importants".

Le décret explique que la direction générale des musées doit “encourager la création de nouvelles fondations muséales”, et c’est pour cette raison que, selon les organisateurs, la voie est ouverte à la création de fondations privées pour gérer nos musées d’État.

"Toute cette énorme réorganisation, profondément dommageable pour l’avenir du patrimoine culturel public italien, dénonce Benedetta Lisotti, membre de l’association Mi riconosci, a été sanctionnée par décret par un gouvernement qui a démissionné à la veille des vacances d’août : de la manière la plus discrète possible. A Rome et dans le Latium, la réforme conduit à la fusion des musées étrusques de Toscane et de Toscane avec le musée étrusque de Valle Giulia, créant ainsi les musées étrusques nationaux. Depuis le 22 août, le Parco dell’Appia Antica n’existe plus, ce qui met en péril la préservation du patrimoine".

C’est pour toutes ces raisons que les organisateurs ont lancé la mobilisation nationale, avec la promesse que d’autres journées de protestation et de propositions seront organisées prochainement.

Sur la photo : une image du sit-in à Pompéi.

Une manifestation contre la fusion des musées italiens et la privatisation, et pour réclamer plus de ressources
Une manifestation contre la fusion des musées italiens et la privatisation, et pour réclamer plus de ressources


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.