Unesco, trois nouvelles candidatures italiennes au patrimoine immatériel : truffes, jeux de rue et chevaux lipizzans


L'Italie présente trois nouvelles candidatures au patrimoine immatériel de l'Unesco : les truffes, les jeux de rue et le cheval lipizzan.

L’Italie a officiellement approuvé trois nouvelles candidatures au patrimoine immatériel de l’humanité de l’Unesco, qui seront soumises au secrétariat de l’Organisation avant le 31 mars. La première candidature est celle de la recherche et de l’extraction de la truffe en Italie : savoirs et pratiques traditionnels. Selon le communiqué publié par la Commission nationale italienne pour l’UNESCO, cette candidature “valorise un patrimoine qui, depuis des siècles, caractérise la vie rurale d’une grande partie du territoire italien” : la pratique candidate “rassemble de vastes connaissances, centrées sur une profonde compréhension du milieu naturel et de l’écosystème, et met également l’accent sur le rapport entre l’homme et l’animal, en réunissant les compétences du chasseur de truffes et celles de son chien”, et représente également “une tradition séculaire, transmise à travers des histoires, des anecdotes, des pratiques et des proverbes qui racontent un savoir qui réunit la vie rurale, la protection du territoire et la haute gastronomie”.

La deuxième est une candidature transnationale dont l’Italie est le chef de file et qui inclut la Belgique, Chypre, la Croatie et la France : elle s’appelle Tocatì, un programme partagé pour la sauvegarde des jeux et sports traditionnels et vise à “sauvegarder les jeux anciens, enracinés dans la vie quotidienne des communautés et s’inscrivant pleinement dans les pratiques sociales capables de devenir des expressions de la vie quotidienne, des rituels et des contextes festifs communs à de vastes zones de l’Europe”.

La troisième est également une candidature transnationale, menée par la Slovénie et incluant l’Italie, l’Autriche, la Bosnie, la Croatie, la Hongrie, la Roumanie et la Slovaquie : Elle s’intitule " traditions d’ élevage du cheval lipizzan“ et vise à protéger l’élevage du cheval lipizzan, qui ”représente un héritage complexe de connaissances et de pratiques transmises au fil des siècles dans des régions politiquement et géographiquement soumises à l’influence des Habsbourg“ (le cheval lipizzan).(le cheval, ”depuis la création de la race en 1580 dans la ville de Lipica, dans l’actuelle Slovénie“, s’est répandu ”dans tous les pays de l’Empire austro-hongrois, mettant en place des infrastructures, une architecture et des connaissances qui perdurent encore aujourd’hui".

Le président de la Commission nationale italienne pour l’UNESCO, Franco Bernabè, en clôturant les travaux du Conseil d’administration de la Commission, qui a approuvé les trois candidatures, a exprimé son appréciation pour la contribution active des administrations participant à la Commission dans la définition des candidatures, et a souligné l’importance de la défense et de la valorisation de notre patrimoine culturel immatériel dans ce moment d’urgence difficile, en exprimant l’engagement de la Commission à assurer que le chemin commencé avec cette décision se termine avec succès.

Unesco, trois nouvelles candidatures italiennes au patrimoine immatériel : truffes, jeux de rue et chevaux lipizzans
Unesco, trois nouvelles candidatures italiennes au patrimoine immatériel : truffes, jeux de rue et chevaux lipizzans


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.