Venise, soulever la place Saint-Marc pour la sauver ? Bruno Zanardi : "Un travail difficile".


Selon le restaurateur Bruno Zanardi, il sera difficile de soulever le bassin de Saint-Marc pour sauver la place de l'eau, ou du moins sans endommager les bâtiments monumentaux tels que la basilique, le palais des Doges et la Biblioteca Marciana.

Au printemps dernier, Finestre sull’Arte a publié un entretien de l’écrivain anglais Alasdair Palmer avec le restaurateur Bruno Zanardi: le sujet était l’affaire absurde des fresques de Tiepolo dans le Palazzo Labia, le siège de la RAI à Venise, que, selon ce que nous avons appris, personne n’a pu voir depuis 2008 parce que le Salone où se trouvent les œuvres de Tiepolo a été fermé depuis lors. Et ce n’est pas à la demande du propriétaire, c’est-à-dire la RAI, mais à la suite d’une décision de la surintendance qui, en 2008, a décidé de fermer le Salone pour restauration. Seize ans plus tard, le salon est toujours fermé aux visiteurs. Ensuite, M. Zanardi a parlé de la crue des eaux qui inonde la ville et de la Mose qui, selon lui, ne résout pas le problème. Enfin, à propos des protections en verre mises en place le long de la basilique Saint-Marc, M. Zanardi a exprimé des doutes quant à l’identité de ceux qui nettoient et contrôlent toutes ces vitres.

Lors de la dernière marée haute, le Mose n’a pas commencé à fonctionner parce que la marée de 1,10 mètre au-delà de laquelle les cloisons s’élèvent n’a pas été atteinte, de sorte que la marée haute a envahi la basilique Saint-Marc.Les hautes eaux ont donc envahi le bassin de Saint-Marc et la place a été inondée parce que personne n’a apparemment fermé les vannes des cloisons. “A tel point que le Procureur de la Basilique, par prudence, a décidé de maintenir fermées les six portes des cloisons vitrées et de remettre en place les passerelles en bois que les Vénitiens et les touristes utilisent en cas de crue”, a expliqué M. Zanardi à Finestre sull’Arte.

Aujourd’hui, cependant, il semble que l’on veuille résoudre radicalement le problème, avec des travaux qui, pour un coût de 47,5 millions d’euros, rehausseront l’ensemble du bassin de Saint-Marc. Il s’agit du bassin situé entre le Lido, la Giudecca et le Grand Canal, sur lequel se trouvent, entre autres, la basilique Saint-Marc, le palais des Doges, la bibliothèque Marciana et la Riva degli Schiavoni avec le palais Prigioni. Sans oublier les maisons ordinaires. C’est l’affaire typique, commente Zanardi, dont l’annonce est facile à faire, alors qu’il est beaucoup moins facile d’effectuer les travaux nécessaires pour soulever tous ces édifices monumentaux, énormes, fragiles et très précieux, sans les endommager. De plus, ils ne sont pas construits sur la terre ferme, mais sur des pilotis immergés dans l’eau depuis d’innombrables siècles. En bref, c’est ainsi que s’articule la protection et la préservation du patrimoine artistique en Italie".

Image : Place Saint-Marc. Photo : Massimo Adami

Venise, soulever la place Saint-Marc pour la sauver ? Bruno Zanardi :
Venise, soulever la place Saint-Marc pour la sauver ? Bruno Zanardi : "Un travail difficile".


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.