La Biennale de Venise 2024 sera consacrée aux étrangers : elle s'intitulera "Foreigners Everywhere".


Le thème de la prochaine édition de la Biennale de Venise, numéro 60 de l'exposition d'art, a été annoncé ce matin : la Biennale 2024 sera consacrée aux étrangers et s'intitulera "Foreigners Everywhere".

La Biennale de Venise 2024 sera dédiée aux étrangers . Le thème et le titre de la 60e édition de la plus importante exposition d’art contemporain au monde ont été annoncés aujourd’hui par le président de la Biennale de Venise, Roberto Cicutto, et le commissaire de la prochaine édition, Adriano Pedrosa. La Biennale aura lieu du 20 avril au 24 novembre 2024 (pré-ouverture les 17, 18 et 19 avril) aux Giardini, à l’Arsenale et dans divers lieux de Venise, et s’intitulera Foreigners Everywhere(Étrangers partout).

Le titre est tiré d’une série d’œuvres créées depuis 2004 par le collectif Claire Fontaine, né à Paris et basé à Palerme. Il s’agit de sculptures en néon de différentes couleurs portant l’inscription “Foreigners Everywhere” dans différentes langues. L’expression est elle-même tirée du nom d’un collectif turinois du même nom qui luttait contre le racisme et la xénophobie en Italie au début des années 2000.

Adriano Pedrosa explique son choix comme suit : “Le contexte dans lequel s’inscrit l’œuvre est un monde plein de crises multiformes qui affectent le mouvement et l’existence des personnes au sein des pays, des nations, des territoires et des frontières et qui reflètent les risques et les pièges qui se cachent dansdans la langue, ses traductions possibles et la nationalité, exprimant les différences et les inégalités conditionnées par l’identité, la citoyenneté, la race, le genre, la sexualité, la liberté et la richesse. Dans ce panorama, l’expression ”Foreigners Everywhere“ a (au moins) une double signification. Premièrement, elle signifie que, où que vous alliez et où que vous soyez, vous rencontrerez toujours des étrangers : ils sont/nous sommes partout. Deuxièmement, quel que soit l’endroit où l’on se trouve, on est toujours véritablement étranger au fond de soi. [La Biennale Arte 2024 s’intéressera aux artistes qui sont eux-mêmes des étrangers, des immigrants, des expatriés, des diasporiques, des émigrés, des exilés et des réfugiés, en particulier ceux qui se sont déplacés entre le Sud et le Nord du monde”.

“La figure de l’étranger sera associée à celle de l’étranger, de l’estranho, de l’étranger, et c’est pourquoi l’exposition se développera et se concentrera sur les œuvres d’autres sujets connexes”, poursuit M. Pedrosa : “l’artiste queer, qui évolue entre différentes sexualités et différents genres et qui est souvent persécuté ou interdit ; l’artiste outsider, qui se trouve en marge du monde de l’art, tout comme l’autodidacte ou l’artiste dit folklorique ; et l’artiste indigène, qui est souvent traité comme un étranger dans son propre pays. La production de ces artistes sera au centre de la Biennale Arte et constituera le noyau contemporain de l’exposition. [...] L’exposition présentera également un noyau historique composé d’œuvres du XXe siècle provenant d’Amérique latine, d’Afrique, d’Asie et du monde arabe. [...] En outre, une section spéciale du Nucleo Storico sera consacrée à la diaspora des artistes italiens dans le monde au cours du XXe siècle. À ces Italiens qui ont voyagé et se sont installés à l’étranger, construisant leur vie et leur carrière professionnelle en Afrique, en Asie, en Amérique latine, ainsi que dans le reste de l’Europe, s’intégrant et s’enracinant dans les cultures locales qui ont souvent joué un rôle important dans le développement des récits du modernisme en dehors de l’Italie”.

“La Biennale Arte elle-même, en tant qu’événement international avec de nombreuses participations officielles de différents pays”, conclut Pedrosa, “a toujours représenté une plateforme pour présenter des œuvres d’étrangers du monde entier. Ainsi, la Biennale Arte 2024 sera une célébration de l’étranger, du lointain, de l’outsider, du queer et de l’indigène. Nous espérons les accueillir tous à Venise en 2024”.

“Adriano Pedrosa, a déclaré le président Cicutto, est un conservateur brésilien et directeur du MASP, le musée de São Paulo créé par l’architecte d’origine italienne Lina Bo Bardi. Il s’est distingué par son originalité et son innovation, en anticipant des thèmes et des lignes curatoriales qui ont été suivis par la suite par d’autres expositions dans le monde entier. Changer le point de vue à travers lequel l’art contemporain est raconté, je crois que c’est ce qu’une institution d’importance internationale comme La Biennale di Venezia doit faire. Et ici, nous ne parlons pas seulement d’un point de vue esthétique, mais aussi d’un point de vue géographique, comme lorsque, au cinéma, la même scène est filmée dans le champ opposé. Il s’agit de la 60e édition de l’exposition internationale d’art contemporain, 128 ans après la première, et jamais auparavant un commissaire n’était venu d’un pays d’Amérique latine. La participation d’artistes sud-américains à la Biennale a toujours été importante. Mais c’est différent lorsque l’invité est un conservateur qui a des racines dans la même culture et qui a développé une vision globale au fil des ans. Ses recherches portent également sur des artistes qui, bien qu’issus de cultures et de mondes différents, ont su conserver les sentiments, les caractères et les expériences de leur culture d’origine, où qu’ils se trouvent. J’apprécie la présence dans cette exposition d’œuvres créées au siècle dernier qui sont aujourd’hui considérées comme des points de référence pour les nouvelles générations. Et dans ce mouvement, nous trouverons de nombreux noms italiens. Adriano Pedrosa s’essaiera à la deuxième édition de College Arte, qui a ouvert ses portes en 2022 avec Cecilia Alemani, une activité à laquelle La Biennale accorde beaucoup d’importance. Je suis certain que la 60e Exposition internationale d’art et son commissaire sauront enthousiasmer et combler (comme l’a dit la commissaire de la 18e Biennale d’architecture Lesley Lokko) ces lacunes dans l’histoire de l’art avec de nombreuses présences qui ont été négligées jusqu’à présent”.

Enfin, à partir d’aujourd’hui, 22 juin, le formulaire de présentation des propositions pour des projets tels que Collateral Events, promus par des organisations internationales à but non lucratif et des institutions opérant dans le domaine de l’art qui, si elles sont sélectionnées, organiseront leurs expositions et leurs initiatives à Venise, est en ligne.

Collateral Events : formulaire de candidature.

La Biennale de Venise 2024 sera consacrée aux étrangers : elle s'intitulera
La Biennale de Venise 2024 sera consacrée aux étrangers : elle s'intitulera "Foreigners Everywhere".


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.