Sur Rai5, un documentaire consacré à Albrecht Dürer et à ses autoportraits


Il s'agit de "Albrecht Dürer. Il mistero degli autoritratti", le documentaire consacré à Albrecht Dürer, diffusé en avant-première sur Rai 5 le mercredi 31 mai à 21h15. Une histoire sur le génie allemand de la Renaissance vue à travers la façon dont l'artiste s'est représenté lui-même.

Il s’agit de Albrecht Dürer . Le mystère des autoportraits , le documentaire consacré au grand artiste allemand Albrecht Dürer (Nuremberg, 1471 - 1528) qui sera diffusé en avant-première sur Rai 5 le mercredi 31 mai à 21h15. Ce documentaire de Frédéric Ramade, produit par Morgane Production et Arte France, est un récit qui tente de percer un mystère : comment ce fils d’orfèvre de Nuremberg est-il devenu le maître incontesté de la peinture allemande ?

“Eclectique et brillant comme Picasso. Excentrique comme Salvador Dali. Histrionique comme Andy Wahrol. Intrépide comme Jeff Koons. Cinq siècles avant ses successeurs, Albrecht Dürer a joué les différents rôles de l’artiste moderne, se mettant en scène tout au long de sa vie à travers une série exceptionnelle d’autoportraits” : tel est le résumé que le documentaire fait de l’artiste le plus célèbre de la Renaissance allemande.

Son habileté se manifeste dès l’âge de treize ans lorsqu’il réalise son premier autoportrait, un charmant visage à l’œil légèrement en amande, corrigeant avec une habileté innée la distorsion induite par les miroirs légèrement convexes de l’époque. Il travaille à la pointe d’argent, la technique est terriblement virtuose et nécessite d’attendre que l’argent s’oxyde pour que les lignes deviennent un dessin, comme la photo qui apparaît dans le bain de développement, et n’a aucun regret.

Dès lors, son destin d’artiste semble scellé. Il se tourne immédiatement vers la gravure, une technique toute jeune, inventée à peine cinquante ans plus tôt, qui l’intéresse particulièrement parce qu’elle peut être reproduite et faire voyager. C’est ainsi qu’il voyage avec ses œuvres dans une Europe de la fin du Moyen Âge dévastée par les épidémies, les troubles politiques et les changements religieux, où Durer, grâce à l’invention de l’imprimerie, parvient à se faire un nom et à bâtir une affaire solide. D’autant plus qu’il “protégeait” ses productions de celles de ses imitateurs en y apposant son fameux monogramme AD, véritable logo ante litteram.

Des musées municipaux de Nuremberg à l’Albertina de Vienne, de l’Alte Pinakothek de Munich à l’Université de Zurich, cinq éminents spécialistes de Dürer commentent avec passion l’œuvre dont l’étrange beauté a fasciné son temps. Le rendez-vous, pour ceux qui veulent connaître Dürer de plus près, est fixé au 31 mai à 21h15 sur Rai5.

Sur Rai5, un documentaire consacré à Albrecht Dürer et à ses autoportraits
Sur Rai5, un documentaire consacré à Albrecht Dürer et à ses autoportraits


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.