De Palma Bucarelli à Marina Abramovic, de Tamara de Lempicka à Kiki, les grands documentaires d'art sur les femmes à Milan.


Du 16 février au 8 mars 2020, "Visions of Art", le programme cinématographique organisé par l'association Silvia Dell'Orso, qui en est à sa neuvième édition, revient à Milan.

Le rendez-vous traditionnel avec Visioni d’arte, le programme cinématographique populaire de l’association Silvia Dell’Orso qui met le grand cinéma d’art et d’essai à la portée de tous, est de retour à Milan. Le programme de cette année, intitulé Le muse inquietanti. L’altra metà dell’arte, est d’ailleurs le seul événement cinématographique inclus dans I talenti delle donne, le programme des activités culturelles pour 2020 promu par le département de la culture de la ville de Milan. Visioni d’arte apporte à Milan quatre rendez-vous à entrée libre (à 16h30, quatre dimanches successifs à l’Auditorium du Mudec, via Tortona 56, Milan, du 16 février au 8 mars 2020), pour un calendrier de 31 documentaires de grande qualité cinématographique de 1926 à nos jours.

La revue, réalisée en collaboration avec le Mudec et la municipalité de Milan, atteint cette année sa neuvième édition, et l’objectif est toujours le même : raconter, avec l’efficacité du support visuel, comment la capacité de raconter les thèmes liés à notre patrimoine culturel a changé au fil du temps, en utilisant des œuvres choisies pour leurs caractéristiques en tant que documents sérieux de diffusion.

La neuvième édition est placée sous la direction de Paola Scremin et Micol Veller et a pour thème les femmes: sur scène seront racontées les histoires de celles qui (artistes ou architectes, designers ou historiens de l’art) ont laissé des traces importantes du talent des femmes dans le patrimoine culturel international.

Elle débutera le dimanche 16 février avec Le pioniere dell’avanguardia: De Tamara de Lempicka et Benedetta Cappa Marinetti à Antonietta Raphael, une histoire de femmes artistes en action au début du XXe siècle qui ont exalté la féminité. Une marque que des femmes comme Rama, Accardi, Fioroni et Bentivoglio, ainsi que des chercheurs intrépides comme Fernanda Wittgens et Palma Bucarelli, ont ensuite saisie de manière originale. Au programme : Tamara De Lempicka, extrait de La cultura dell’occhio (7’), Italie, 1993 de Sandro Lai, mise en scène d’Annamaria Gerli © Rai Teche ; Benedetta Cappa Marinetti, extrait de Il futurismo in Sicilia (3’), Italie, 2012 de Salvo Cuccia © et avec l’aimable autorisation du CRICD ; Raphael Mafai. Antonietta e le altre, (9’), Italie, 2013 de L. Correale et A. di Marco © Rai Teche ; Torino ; Una donna : Carol Rama, extrait (18’), Italie, 1983, de E. Fenoglio © Rai Teche ; Carla Accardi, Giosetta Fioroni, Mirella Bentivoglio (14’), Italie, 2017, de Federico Cataldi © et avec l’aimable autorisation de Va.Le. Cinematografica 78 ; Je suis Fernanda Wittgens. A Life for Brera (24’), Italie, 2018, édité par Daniela Annaro © et avec l’aimable autorisation de l’Associazione Chiamale Storie ; Palma Bucarelli. Galleria d’Arte Moderna di Roma, extrait de L’Approdo (8’), Italie, 1963 © Rai Teche.

Le dimanche 23 février, le thème sera Muses et modèles. Du corps à la performance: de Gala Dalì à Kiki de Montparnasse et Lee Miller, des muses inspiratrices capables d’affirmer leur épanouissement et leur carrière en se différenciant de leurs compagnes. Une histoire du corps exposée avec ironie et espièglerie par les pop ladies Quant et Axell, une sexualité questionnée par la féministe Bertlmann, une identité façonnée et recréée par Orlan et Vanessa Beecroft. Au programme : Gala Dalí, extrait de Dalí (6’), USA, 1987, de A. Low et G. Crossman ; Kiki de Montparnasse et Lee Miller, extrait de Man Ray, le prophète de l’avant-garde (14’) USA, 1997, de Mel Stuart ; Mary Quant. Una donna un paese, extrait (8’), Italie, 1972, de C. Lizzani © Rai Teche ; Evelyn Axell. L’amazzone della Pop Art, extrait (9’), Belgique, 2000, par et © Jean Antoine ; Senso e anagramma (13’), Italie, 1970, par Ugo Rosselli © et courtoisie Cineteca Bologna ; Renate Bertlmann (Défloration en 14 stations), (5’), Italie, 1977 par Mario Carbone © Archivio Fotografico Mario Carbone ; Intervista ad Orlan, extrait (2’), Italie, 1977, de TG3 Punto donna © Rai Teche ; V B. Vanessa Beecroft, extrait (13’), Italie, 2003, © par et avec l’aimable autorisation de Geri Morellini.

Enarchitecture et en design, les femmes n’ont pas eu la vie facile, mais lorsqu’elles ont réussi à émerger, elles ont laissé des traces importantes, comme nous l’apprendront les voix de Cini Boeri, Gae Aulenti, Zaha Hadid, Maddalena de Padova, Nathalie du Pasquier. La fondatrice de Fai Giulia Maria Crespi, qui a consacré sa vie à la défense du paysage, ne fait pas exception. Au programme : Cini Boeri, extrait (6’) de Il designer, Inchiesta sulle professioni, Italie, 1974, de Milo Panaro et Fulvio Rocco © Rai Teche ; Maddalena de Padova, extrait (6’), Italie, 1999, de Lezioni di design, de M. Malabruzzi, A. Del Gatto et S. Casciani, interview d’Ugo Gregoretti © Rai Teche ; Gae Aulenti. Una stazione per Gae, extrait (4’), Italie, 1981, de Tam Tam d’Anna Maria Tatò © Rai Teche ; Zaha Hadid. Mon Maxxi, mon Italie, extrait (6’), Italie, 2017, par Alessandro Giacobbe et Matteo Moneta © et courtoisie SKY Arte ; Nathalie du Pasquier, extrait (17’), Italie, 2003, de Pino Corrias et Francesco Stasi, réalisé par Mario Zanot © et courtesy Cartiere Vannucci, Kasta ; La natura di Giulia Maria Crespi, (30’), Italie, 2007, extrait du Magazine 2, d’Antonello Aglioti © Rai Teche.

Enfin, le dimanche 8 mars, nous parlerons des paires d’as; ils vivent et travaillent ensemble, ils ne font qu’un, leurs noms deviennent des marques : nous utilisons les meubles conçus par Ray et Charles Eames, nous admirons le land art de Jeanne Claude et Christo, nous sommes enchantés par les murs de Sten & Lex et nous sommes émus par les performances de Marina Abramovic et d’Ulay. Nous écoutons la voix de Frida qui parle (peut-être) avec amour de son Diego. Au programme : Frida and Diego, inédit (3’), Mexique, 1953 © Fonoteca Nacional de Mexico, enregistrement attribué à la voix de Frida Kahlo; The World of Ray and Charles Eames, extrait (20’), USA, 1955, par Horst Brandeburg © Rm Associates ; Jeanne Claude et Christo (3’), Italie, 2016 © Hartburger blog ; Parapluies, extrait (25’), États-Unis, 1985, par Albert et David Maysles © et avec l’aimable autorisation de Maysles Film ; Sten & Lex : eyes to the sky, extrait (6’), Italie, 2015 © et avec l’aimable autorisation de Fabrizio Boni et Giorgio De Finis ; Marina Abramovic et Ulay (3’), Italie, 2016 © Hartburger blog ; Imponderabilia, extrait (9’), Italie, 1977, de Mario Carbone © Mario Carbon Photographic Archive.

Sur la photo : Kiki de Montparnasse représentée par Man Ray.

De Palma Bucarelli à Marina Abramovic, de Tamara de Lempicka à Kiki, les grands documentaires d'art sur les femmes à Milan.
De Palma Bucarelli à Marina Abramovic, de Tamara de Lempicka à Kiki, les grands documentaires d'art sur les femmes à Milan.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.