Venise, les jardins de la Biennale deviennent un cinéma de classiques. Début du premier Festival du cinéma restauré


À Venise, les Giardini della Biennale se transforment cet été en salle de cinéma où sont projetés de grands classiques : c'est le début du premier festival permanent du cinéma restauré.

À partir du 24 juillet et jusqu’au 30 août, la Biennale de Venise lance une nouveauté pour cet été : la première édition du Festival permanent du cinéma restauré, un événement qui devait se tenir au cinéma Rossini de Venise entre mars et mai, mais qui n’a pas pu avoir lieu en raison d’une urgence sanitaire. Aujourd’hui, il peut enfin commencer, à la différence que le programme se déroulera dans l’Arena Giardini que la Biennale a mis en place pour cet été, en préparation de la 77e édition de la Biennale de Venise. Mostra Internazionale d’Arte Cinematografica, qui se tiendra du 2 au 12 septembre.

Le festival présentera douze chefs-d’œuvre du passé en version originale sous-titrée en italien, restaurés par les plus grandes archives cinématographiques et sociétés de production du monde. L’objectif est de rapprocher le public des films qui ont marqué l’histoire du cinéma et qui continuent d’inspirer le travail de nombreux cinéastes d’aujourd’hui. Elle débutera le vendredi 24 juillet avec Don’t Look Now (InVenice... a shocking red December, 1973), chef-d’œuvre du cinéma d’horreur du réalisateur britannique Nicolas Roeg, avec Julie Christie et Donald Sutherland (restauré par StudioCanal) : le film sera présenté le vendredi 24 juillet à 21 heures par le réalisateur Luca Guadagnino (Call Me by Your Name, Suspiria, I Am Love). Le 25 juillet, un hommage sera rendu à Fulvio Roiter, suivi de la projection du film FatCity(1971) de John Huston, avec Stacy Keach, Jeff Bridges, Susan Tyrrell, Candy Clark, Nicholas Colasanto, restauré par Sony Pictures Entertainment.

Les autres films : 31 juillet A ciascuno il suo (1967) d’Elio Petri, avec Gian Maria Volonté, Irene Papas et Gabriele Ferzetti, restauré par le Musée national du cinéma de Turin ; 1er août Alien (1979) de Ridley Scott, avec Sigourney Weaver, Yaphet Kotto, Veronica Cartwright, Ian Holm, Tom Skerritt, Harry Dean Stanton, John Hurt, restauré par la 20th Century Fox ; le 7 août Miracle à Milan (1951) de Vittorio De Sica, avec Francesco Golisano, Emma Gramatica, Paolo Stoppa, Guglielmo Barnabò, Brunella Bovo, restauration par Cineteca di Bologna et Compass Film ; le 8 août Raining in the mountain (1979) de King Hu, avec Hsu Feng, Sun Yueh, Shih Chun, restauration par Taiwan Film Institute le 14 août The Go-Between (1971) de Joseph Losey, avec Julie Christie, Alan Bates, Margaret Leighton, Michael Redgrave, Dominic Guard, Michael Gough, Edward Fox, Richard Gibson, restauration par StudioCanal ; le 15 août Kanal (1957) d’Andrej Wajda, avec Teresa Izewska, Tadeusz Janczar, Wienczyslaw Glinski, Tadeusz Gwiazdowski, Stanislaw Mikulski, restauration par Malavida Films ; le 21 août Dans la ville blanche (1982) d’Alain Tanner, avec Bruno Ganz, Teresa Madruga, Julia Vonderlinn, José Carvhalo, restauration par l’Association Alain Tanner et la Cinémathèque Suisse ; le 22 août Detour (1945) d’Edgar G. Ulmer, avec Tom Neal, Ann Savage, Claudia Drake, Edmund MacDonald, restauration par Academy Film Archive et Film Foundation, en collaboration avec la Cinémathèque Royale de Belgique, le Museum of Modern Art et la Cinémathèque Française ; le 29 août L’Ape regina - Una storia moderna (1963) de Marco Ferreri avec Ugo Tognazzi, Marina Vlady, Walter Giller, Linda Sini, Riccardo Fellini, restauration par la Cineteca di Bologna ; le 30 août Toni (1935) de Jean Renoir, avec Charles Blavette, Jenny Hélia, Célia Montalvan, Delmont, restauration par Gaumont.

“Le succès croissant de la section Venezia Classici”, a déclaré le directeur du secteur cinéma de la Fondazione La Biennale, Alberto Barbera, "qui a enregistré le plus grand nombre de spectateurs lors de la dernière édition de la Biennale du cinéma, confirme l’existence d’un public fortement intéressé par la re-proposition de films classiques du patrimoine historique mondial. La possibilité de voir ou revoir sur grand écran des œuvres qui ont marqué le développement du langage et de l’esthétique du Septième Art constitue une opportunité précieuse pour le public en général, tout en s’enrichissant d’un contenu éducatif pour les étudiants en particulier. C’est à partir de ces considérations qu’est née l’idée d’une revue intitulée Classiques de l’exposition, un rendez-vous destiné à prolonger dans le temps le plaisir de voir, qu’un festival n’offre qu’en l’espace de quelques jours".

Le prix du billet plein tarif est de 8 euros. Le tarif réduit pour les étudiants est de 2,50 euros et les abonnements pour tous les films sont de 20 euros. Pour plus d’informations, visitez le site de la Biennale di Venezia.

Venise, les jardins de la Biennale deviennent un cinéma de classiques. Début du premier Festival du cinéma restauré
Venise, les jardins de la Biennale deviennent un cinéma de classiques. Début du premier Festival du cinéma restauré


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.