La quatrième révolution industrielle représentée dans une exposition collective à Rubiera


Du 17 novembre au 22 décembre, l’exposition collective JOBS. Formes et espaces du travail à l’heure de la quatrième révolution industrielle, organisée par Linea di Confine per la Fotografia Contemporanea.

Dans les années 1990, avec les premiers effets des processus de mondialisation sur l’économie italienne, le thème de la désindustrialisation a attiré l’attention des médias et le débat sur la ville industrielle mené par les architectes, les urbanistes et les sociologues du travail. Cependant, les questions du travail sont longtemps restées à l’arrière-plan d’une transformation générale de l’économie et de la société, au point que les médias, la littérature, le cinéma et la photographie ne les ont abordées que de manière marginale, comme l’un des nombreux effets produits à grande échelle par la mondialisation.

À la suite des récentes crises économiques, la question du chômage et de la transformation du travail, également en relation avec la révolution numérique, a eu des répercussions politiques et sociales, avec une accélération soudaine au cours de la dernière décennie. Avec la quatrième révolution industrielle, caractérisée par un fort mouvement d’automatisation, le travail semble être devenu invisible dans les flux régis par les algorithmes, mais en réalité il a pris de nouvelles formes en relation avec la technologie et le territoire, ce dernier devenant une véritable “usine à ciel ouvert”. La photographie contemporaine s’est attachée ces dernières décennies à souligner l’aspect immatériel du travail et la dimension abstraite des processus de production et des nouvelles technologies, mais il manque peut-être une vision plus approfondie et plus précise des nouvelles formes de travail et des espaces de production.

Le projet de recherche de Linea di Confine vise donc à contribuer à une meilleure compréhension des formes et des espaces assumés par le travail au cours des dernières décennies, par le biais d’une exposition, d’une journée d’étude ouverte au public et d’un concours de photographie pour les moins de 35 ans. Les trois initiatives sont liées et sont proposées au public et aux participants à la journée d’étude comme un atelier ouvert à la discussion et au débat sur le thème du travail à l’ère de la quatrième révolution industrielle, dont les résultats pourront être utiles à la préparation de futures recherches dans ce domaine.

L’exposition collective sera inaugurée le samedi 16 novembre 2019 à 13 heures à l’Ospitale di Rubiera (Reggio Emilia), avec des œuvres récemment produites sur le thème par des auteurs et des collectifs tels que Michele Borzoni de TerraProject, avec la série Workforce, où la “force de travail” est analysée dans différents contextes de travail. dans divers contextes de travail, ducommerce électronique aux centres d’appel, en passant par l’engagement d’une main-d’œuvre bon marché dans les travaux agricoles saisonniers (2017), Allegra Martin avec la série I luoghi e i lavori 4. 0 (2017), un projet curaté par la Fondazione Giangiacomo Feltrinelli, réalisé en collaboration avec la Fondazione Mast à Bologne, Andrea Paco Mariani, du collectif SMK VideoFactory, avec la vidéo The Harvest, (2017, dans l’image) réalisée dans la campagne d’Agro Pontino, où la main-d’œuvre indienne bon marché est employée dans les travaux agricoles, William William’s.Indian cheap labour is used in agricultural work ; de William Guerrieri avec la série Bodies of Work (2018), une enquête sur le travail et le corps, en relation avec la technologie, chez Saipem à Marghera et dans les zones environnantes de Fincantieri, réalisée pour la mairie de Venise; d’Andrea Simi avec la série Poimec, réalisée sur une petite entreprise située dans la Technopole de Moncalieri, dans le Piémont, qui opère principalement sur les marchés internationaux (2019).

Outre ces œuvres, des photographies de la collection de Linea di Confine seront également exposées, comme la série Ferrari’s Factory d’Olivo Barberi réalisée en 2003 et la série Seccoumidofuoco de Paola De Pietri, réalisée en 2013 dans le quartier de la céramique de Fiorano Modenese, quelques photographies des années 1990. en dialogue l’une avec l’autre, tant du point de vue du contenu que des aspects formels, de Stephen Shore (de la série Luzzara, 1993) et de Guido Guidi (de la série Lestans, 1998, provenant d’une collection privée), représentant des ouvriers au travail sur des machines-outils.

Enfin, dans le cadre de l’exposition, les résultats du concours de photographie Under 35 seront exposés (plus d’informations sur le site web), qui prévoit l’exposition des recherches d’au moins 10 jeunes auteurs sur les thèmes de l’événement.

Le samedi 16 novembre 2019, une journée d’étude aura lieu en même temps que l’ouverture des expositions, avec les salutations de Laura Moro(IBC Regione Emilia-Romagna) et la participation du sociologue Aldo Bonomi, dul’urbaniste Stefano Munarin, l’écrivain Gianfranco Bettin, l’architecte Claudio De Gennaro, l’historien de la photographie Antonello Frongia, les photographes Jorge Ribalta(Espagne), Olivo Barbieri, Michele Borzoni, William Guerrieri, Andrea Pertoldeo, Andrea Simi et le metteur en scène Andrea Paco Mariani. Cette journée d’étude se déroulera de 10 à 13 heures et de 15 à 19 heures. La participation est gratuite et l’inscription est obligatoire jusqu’au 15 novembre par e-mail.

Pour toute information, vous pouvez envoyer un e-mail à info@lineadiconfine.org ou visiter le site officiel de Linea di Confine.

Source : communiqué de presse

La quatrième révolution industrielle représentée dans une exposition collective à Rubiera
La quatrième révolution industrielle représentée dans une exposition collective à Rubiera


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.