Le GAM de Turin redécouvre l'immense "Foire de Saluzzo" peinte à la fin du XIXe siècle par Carlo Pittara.


Le GAM de Turin propose au public une exposition pour redécouvrir un important tableau de ses collections qui n’a jamais été exposé depuis trente-huit ans. Il s’agit de l’œuvre gigantesque connue sous le nom de Fiera di Saluzzo (XVIIe siècle), peinte par Carlo Pittara (Turin, 1835 - Rivara, 1891) et présentée en 1880 à la IVe Exposition nationale des beaux-arts de Turin: le tableau représente une foire du XVIIe siècle avec des animaux, située juste à l’extérieur des murs de Saluzzo. Il s’agit d’une œuvre aux dimensions monumentales : 4,08 mètres de haut sur 8,11 mètres de large.

En juin 1880, lors de l’exposition, le tableau a été acheté par le baron Ignazio Weil-Weiss et ce n’est qu’en 1917 qu’il est entré dans les collections du GAM de Turin. L’œuvre a été exposée pour la dernière fois au cours de l’été 1981 au Palazzo Madama, dans le cadre de l’exposition Alfredo d’Andrade. Protection et restauration: la toile a alors été enroulée sur un rouleau et placée dans les réserves du musée où elle est restée jusqu’à aujourd’hui.

L’exposition, organisée par Virginia Bertone, retrace la formation de Carlo Pittara et les années de l’école de Rivara, les peintres paysagistes piémontais actifs dans les années 1860, pour se concentrer sur l’histoire et la fortune critique de la foire de Saluzzo. La réinstallation du tableau se veut donc une occasion de redécouverte, d’étude et d’approfondissement, pour tenter de retrouver les motivations de cette grande représentation. En même temps, l’exposition du tableau a permis de vérifier son état de conservation. Un nouveau cadre a donc été fabriqué pour remplacer celui qui ne pouvait plus être utilisé en 1981.

La grande œuvre a suscité un grand enthousiasme parmi le public qui a visité l’Exposition nationale, en raison de l’originalité de l’invention, du rendu réaliste de la reconstitution de l’ancienne foire, ainsi que de la dimension grandeur nature de la représentation. Le résultat est étonnant : un grand défilé de cavaliers, de personnages costumés et un grand nombre d’animaux : des chèvres aux bovins, des chevaux de race aux chevaux de trait, des animaux de basse-cour aux chiens, jusqu’au petit singe représenté sur l’épaule d’un jeune homme dans le but d’attirer l’attention sur les marchandises d’un pittoresque vendeur de colifichets.

Le tableau est accompagné d’un grand graphique qui permet au visiteur d’identifier les bâtiments et les habitations de Saluzzo et d’apprécier les différentes espèces d’animaux représentées. Pour reconnaître et étudier les animaux peints avec beaucoup de talent par Pittara, l’exposition fait appel à la contribution de certains professeurs et anciens professeurs du département des sciences vétérinaires de l’université de Turin, dans le cadre d’une collaboration à l’occasion des célébrations du 250e anniversaire de la fondation de l’école vétérinaire de Turin.

L’itinéraire se termine par une section consacrée à l’exposition nationale de 1880, qui présente les différents achats effectués par la ville de Turin pour le musée civique, en commençant par l’un des tableaux primés : La déposition du pape Silverio de Cesare Maccari, qui reflète une impressionnante recherche de vérité dans la représentation des personnages, encore une fois grands comme la vie, inspirés de l’époque romaine de l’Antiquité tardive. Le marbre d’Eulalia Cristiana d’Emilio Franceschi, également récompensé, est consacré à l’évocation des premiers martyrs, tandis que la représentation sensuelle de la Jeune fille esclave de Giacomo Ginotti répond au goût orientaliste. L’enquête menée à l’occasion de l’exposition a mis en lumière plusieurs autres œuvres de la collection du GAM qui ont participé à cet événement et ont été données au musée par la suite : c’est le cas d’un sujet peu éloigné de celui de Pittara, comme la Foire aux animaux de Moncalieri de Felice Cerruti Bauduc, qui a cependant été complètement occultée par la présence de la Foire de Saluzzo, ou le sujet singulier de Francesco Gonin, aujourd’hui âgé, Le premier cheval apprivoisé par l’homme. Sont également exposées les splendides études pour les “Tentations de saint Antoine” de Domenico Morelli, qui rappellent le tableau que l’artiste a présenté avec succès à l’exposition. Domenico Morelli a reçu un diplôme d’honneur à cette occasion, tandis qu’Antonio Fontanesi, qui présentait sa dernière œuvre Le nubi (Nuages), a été ignoré et exclu de la cérémonie de remise des prix.

L’exposition Chevaux, costumes et habitations. La riscoperta della “Fiera di Saluzzo (sec. XVII)” de Carlo Pittara, ouverte du 19 décembre 2019 au 13 avril 2020, bénéficie de la collaboration scientifique de Lea Antonioletti, Sonia Damiano et Alice Guido et est accompagnée d’un catalogue publié par Silvana Editoriale.

Pour plus d’informations, visitez le site officiel du GAM de Turin.

Photo : Carlo Pittara, La foire de Saluzzo (XVIIe siècle) (1880 ; huile sur toile, 408 x 811 cm ; Turin, GAM)

Le GAM de Turin redécouvre l'immense
Le GAM de Turin redécouvre l'immense "Foire de Saluzzo" peinte à la fin du XIXe siècle par Carlo Pittara.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.