Les monuments de Mellerio d'Antonio Canova réunis au musée Canova de Possagno


Du 5 mai au 5 novembre 2022, une exposition au musée Canova de Possagno réunira de manière extraordinaire les monuments Mellerio, les deux stèles qu'Antonio Canova a réalisées entre 1812 et 1814 pour le comte Giacomo Mellerio.

Du 5 mai au 5 novembre 2022, le Museo Gypsotheca Antonio Canova de Possagno présente la deuxième exposition des Anniversaires Canova 2022, une initiative célébrant le 200e anniversaire de la mort du génie du néoclassicisme, le grand Antonio Canova (Possagno, 1757 - Venise, 1822). Il s’agit de l’exposition Canova et le deuil. Les stèles de Mellerio. Il rinnovamento della rappresentazione sepolcrale (Le renouvellement de la représentation sépulcrale), conçue par Vittorio Sgarbi et organisée par Francesco Leone et Stefano Grandesso, sous la direction artistique de Contemplazioni: l’exposition trouve son point culminant dans la recomposition, pour la première fois depuis leur démembrement, des deux monuments de Mellerio, commandés par le comte Giacomo Mellerio à la mémoire de son oncle Giovanni Battista et de son épouse Elisabetta Castelbarco, après avoir visité l’atelier romain de Canova. Le comte, frappé par un monument funéraire auquel travaillait l’artiste, commanda les deux stèles funéraires, auxquelles Canova travailla de juin 1812 à 1814, qui arrivèrent à Gerno, à la Villa “Gernetto” Mellerio, en août 1814, pour être placées dans une chapelle construite à cet effet. Aux deux œuvres de Canova s’ajoute en 1825 le monument que Giacomo Mellerio a commandé au sculpteur Giuseppe De Fabris pour commémorer sa fille Giovannina, morte prématurément.

Entre 1962, date à laquelle elles sont encore documentées in situ, et 1975, date à laquelle le “Gernetto” a été acheté par le Credito Italiano, les deux stèles ont été retirées de leur emplacement d’origine. En 1978, bloquées par la Surintendance au patrimoine historique et artistique de Palerme alors qu’elles étaient sur le point d’être exportées en Allemagne, les deux œuvres ont été acquises par la Région sicilienne. Les reliefs du monument de De Fabris ont suivi un parcours différent, aujourd’hui conservés dans deux collections privées différentes et exceptionnellement et pour la première fois réassemblés à l’occasion de cette exposition.

Vittorio Sgarbi, président de la Fondazione Canova onlus et du Comité national, a déclaré: “Villa il Gernetto, avec son histoire, est une autre sans le mausolée de Mellerio. Canova en est la consécration. Et il donne un sens à l’architecture en dialogue avec la sculpture, avec une valeur esthétique et historique particulière. Une étape fondamentale dans l’évolution des monuments funéraires de la Renaissance à l’époque néoclassique. Les stèles de Mellerio appartiennent à l’histoire et n’ont aucun sens à Palerme. Le propriétaire de la villa, Silvio Berlusconi, qui a imaginé une perspective culturelle pour la villa il Gernetto, a le droit et le devoir de réclamer, par l’intermédiaire de la Surintendance et de la justice, la restauration de la chapelle dans son état d’origine”.

Outre cette extraordinaire recomposition, l’exposition présentera des œuvres provenant de collections publiques et privées, nationales et internationales, réparties en trois sections: la première est consacrée aux stèles de Mellerio et au monument De Fabris, la deuxième au renouvellement de la représentation sépulcrale par Canova, et la dernière retrace les hommages de nombreux artistes à Canova et à ses inventions. L’exposition présentera également des dessins inédits de Canova, le cahier Possagno Canova exposé pour la première fois au public après sa restauration par le musée Canova, et des dessins de Felice Giani et de son cercle, provenant du musée du Prado et exposés ici pour la première fois.

Moira Mascotto, directrice du musée “Il s’agit d’une exposition d’une grande valeur historique, artistique et culturelle”, déclare Moira Mascotto, directrice du musée. “Les nombreux prêts, combinés aux collections du musée, ont permis de créer une exposition riche en intérêt et en nouveauté. Parmi les nombreuses œuvres exposées, on trouve un noyau de dessins inédits provenant d’une collection privée, qui ont été confiés à la garde du musée pour les prochaines années. L’exposition a également été l’occasion de restaurer les deux modèles en plâtre des stèles de Mellerio et le carnet de dessins appartenant à la collection Possagno”.

"Le véritable culte rendu à Canova par ses contemporains, explique le commissaire Stefano Grandesso, se traduit par une série d’hommages artistiques représentés dans l’exposition par des œuvres exemplaires. Dans ces œuvres, le répertoire des inventions de Canova est continuellement étudié, réutilisé et varié, réfléchissant également sur le rôle même de la sculpture, capable d’éterniser la mémoire humaine dans le marbre".

"Dans les termes de Foscolo, souligne le commissaire Francesco Leone, avec Canova, le sépulcre a été élevé au rang de lieu de réflexion séculaire sur les mystères de l’existence humaine et de la mort. Comme la poésie chez Foscolo, la sculpture chez Canova, avec son harmonie, devient la pâture de la mémoire, le témoin qui “vainc le silence par mille siècles”.

L’initiative sera accompagnée d’activités éducatives et d’événements tels que des visites guidées avec les conservateurs et des visites thématiques de l’exposition tous les week-ends. Les collaborations avec le musée du Prado, l’un des plus importants instituts muséaux au monde, parmi les prêteurs, sont particulièrement remarquables. En particulier, ont collaboré de diverses manières au succès de l’initiative: le Comité national pour la célébration du bicentenaire de la mort d’Antonio Canova; la Surintendance ABAP pour la zone métropolitaine de Venise et les provinces de Belluno, Padoue et Trévise ; la municipalité de Possagno ; la province de Trévise ; les Archives historiques et les Musées civiques de Bassano del Grappa ; la Surintendance de l’archéologie, des beaux-arts et du paysage pour les provinces de Côme, Lecco, Monza-Brianza, Pavie, Sondrio et Varèse ; la région de Sicile ; et le Musée du Prado à Madrid.

Heures d’ouverture du musée: du mardi au vendredi, de 9h30 à 18h. Samedi, dimanche et jours fériés, de 9h30 à 19h. Dernière admission une heure avant la fermeture. Ouvertures spéciales les jours fériés (lundi de Pâques, 25 avril, 1er mai, 2 juin, 15 août, 1er novembre, 26 décembre). Pour plus d’informations, consultez le site du musée Canova de Possagno.

Dans l’image, une salle de l’exposition

Les monuments de Mellerio d'Antonio Canova réunis au musée Canova de Possagno
Les monuments de Mellerio d'Antonio Canova réunis au musée Canova de Possagno


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.