Milan, à l'espace Gaggenau, l'exposition retraçant 35 ans de carrière de Paola Pezzi


Du 4 avril au 31 juillet 2022, l'espace Gaggenau DesignElementi de Milan accueillera "Passaggi di stato", une importante rétrospective retraçant 35 ans de carrière de l'artiste bresciane Paola Pezzi.

Une grande exposition retraçant les trente-cinq ans de carrière de Paola Pezzi (Brescia, 1963): c’est Passaggi di stato, une exposition programmée du 4 avril au 31 juillet dans l’espace Gaggenau DesignElementi à Milan. L’exposition est inaugurée dans le cadre du projet artistique Materiabilia 2022, promu par Gaggenau et Cramum. Sous le commissariat de Sabino Maria Frassà, l’exposition rassemble 18 œuvres emblématiques de trente-cinq ans de carrière, retraçant l’évolution de l’artiste bresciane. “Toute existence est un passage d’état: nous aussi, comme la matière, sommes soumis aux pressions et aux mutations de l’environnement extérieur, qui nous poussent à nous transformer continuellement. Le défi est de toujours rester soi-même”, explique le commissaire de l’exposition.

Passaggi di stato présente le continuum de cette transformation de la matière et des idées, une métaphore de l’existence que Paola Pezzi a toujours racontée. Le fil conducteur de ce récit est l’importance du geste comme outil de conception et de réalisation de l’œuvre finale. Si les premières œuvres qui lui ont apporté le succès, comme Nuclei originari (fin des années 1980), étaient le résultat d’un geste d’enroulement, d’une spirale centripète vers l’intérieur (l’artiste s’enveloppait presque d’elle-même, dans un geste oscillant entre catharsis et recherche de protection), au début des années 2000, on assiste à ce que l’on pourrait décrire comme l’ouverture de la spirale originelle: le mouvement créatif devient de plus en plus centrifuge, partant toujours d’une origine centrale vers l’extérieur. En témoignent des œuvres telles que le cycle A piene mani, dans lequel les gants de travail deviennent des œuvres en train de se faire. Comme le dit le commissaire Frassà, “d’une boule à un nid, l’art de Paola Pezzi commence ainsi à réfléchir à l’impact du moi sur les autres, à la signification de la création et de l’art. Ses œuvres les plus récentes dégagent une énergie contagieuse: des spirales et des bobines se succèdent dans différents matériaux, se déplaçant dans l’espace, lui donnant ”vie". Les œuvres sont rarement contenues dans une forme carrée, et l’on a le sentiment que les œuvres elles-mêmes sont en mouvement, dans un devenir constant généré par l’explosion d’énergie dont elles sont issues.

La blancheur du matériau est le protagoniste de cette évolution au fil des ans. Sabino Frassà raconte comment “après les premières œuvres, caractérisées presque par un rejet de la lumière, les vingt dernières années de sa carrière ont été consacrées par Paola Pezzi à des œuvres qui génèrent et déplacent la lumière, même lorsque la couleur choisie est le noir. L’obscurité n’existe plus. Il y a donc des expériences intéressantes avec de nouveaux matériaux plastiques et textiles, tirés de la vie quotidienne, dans lesquels le blanc est de plus en plus associé à une dimension tactile, presque sensuelle, qui parvient à établir une empathie immédiate avec le spectateur”.

Enfin, l’exposition entend mettre en lumière le lien étroit entre Marisa Merz, maître de l’Arte Povera, et Paola Pezzi. Comme l’explique le commissaire Sabino Maria Frassà, “Pezzi est peut-être la meilleure héritière de Marisa Merz: non seulement les matériaux - de l’aluminium aux fibres textiles - mais aussi le mouvement tourbillonnant rapprochent ces deux grandes artistes. Comment ne pas penser aux grandes sculptures en feuilles d’aluminium avec lesquelles Merz a commencé sa carrière en 1966? Paola Pezzi apporte cependant un élément nouveau et va au-delà de ce noyau originel. Son art construit l’ordre et l’espace ; ce n’est jamais le chaos ou le hasard qui détermine le résultat. Le geste artistique de Paola Pezzi discipline et domine la matière, créant des formes dans lesquelles la dimension du devenir est évidente. Un devenir que l’on ne peut que regarder avec curiosité, dans l’attente d’un nouveau passage d’état”.

Paola Pezzi est née à Brescia le 10 octobre 1963. Depuis 1990, elle a été la protagoniste d’importantes expositions personnelles, dont “Paola Pezzi. Party taken” à la Galerie nationale d’art moderne de Rome en 1995, “Redesigning the world” à l’Institut italien de la culture de Strasbourg et de Luxembourg en 2010 et “Forma Mentis” à l’Institut italien de la culture de Lisbonne en 2018. Ses œuvres ont été acquises par de grandes institutions telles que Collezione Panza di Biumo, GNAM Galleria Nazionale d’Arte Moderna, MAGA, Saatchi Collection à Londres, Banca Commerciale Italiana, Banca Intesa Sanpaolo et BNL.

Passaggi di stato est ouvert du lundi au vendredi de 10h à 18h30. Pour réserver une visite: infocramum@gmail.com, gaggenau@designelementi.it téléphone 02 29015250 (poste 2).

Milan, à l'espace Gaggenau, l'exposition retraçant 35 ans de carrière de Paola Pezzi
Milan, à l'espace Gaggenau, l'exposition retraçant 35 ans de carrière de Paola Pezzi


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.