Une grande exposition sur le paysage, de Carrà à nos jours, à Bagnacavallo


Le Museo Civico delle Cappuccine de Bagnacavallo accueille, du 17 décembre 2022 au 5 mars 2023, l'exposition "Il paesaggio. Sentiers battus et nouvelles perspectives", une grande exposition sur le paysage avec de nombreux auteurs, de Carlo Carrà et Mario Sironi à des contemporains comme Andrea Chiesi, Marco Neri et Takako Hirai.

Le Museo Civico delle Cappuccine de Bagnacavallo accueille, du 17 décembre 2022 au 5 mars 2023, l’exposition Il paesaggio. Sentieri battuti e nuove prospettive, une exposition organisée par Davide Caroli qui fait partie du programme triennal du musée, dédié au paysage, le thème sur lequel la proposition culturelle de la ville de Bagnacavallo se concentrera jusqu’en 2024. L’exposition, promue par la municipalité de Bagnacavallo et organisée par le Museo Civico delle Cappuccine, entend se concentrer sur les deux déclinaisons prévues pour 2022 - Paysage naturel - et 2023 - Paysage urbain -, et présenter une interprétation contemporaine de la représentation du thème du paysage, avec une attention particulière aux exemples les plus intéressants qui émergent au niveau national.

L’écologie, l’écologisme, le développement durable, le changement climatique et la protection de l’environnement ont mis ce thème au premier plan et à la mode dans les discussions politiques, sociales et générationnelles en raison de l’urgence avec laquelle, par exemple, le changement climatique s’avère être sur une pente glissante qui affectera également nos sociétés.

La discussion sur ce qu’est le paysage aujourd’hui, sur son état précaire, dû non seulement au changement climatique, sur sa prise en compte au niveau urbain, social et aussi humain, sur les tentatives faites pour le documenter et orienter son évolution sur des voies plus respectueuses, sont des plans parallèles et des sujets sur lesquels se développent des études, des recherches et des enquêtes approfondies qui, ces dernières années, aboutissent à des conclusions aussi raffinées que passionnantes. L’exposition se propose donc d’aborder le discours sur le paysage également du point de vue culturel et artistique et d’apporter des contributions au débat du point de vue de ceux qui, à travers un point de vue moins strictement scientifique, peuvent offrir un outil de perspective pour analyser ce thème avec des yeux différents.

Paysage. Sentiers battus et nouvelles perspectives n’est pas un itinéraire chronologique mais thématique et stylistique pour suggérer des croisements et des affinités, et il est conçu comme une promenade: il s’ouvre sur une première section dans laquelle le chemin est indiqué par quelques maîtres du XXe siècle qui ont tracé les lignes le long desquelles l’art du XXe siècle s’est développé, Carlo Carrà, William Congdon, Giorgio Morandi, Ennio Morlotti, Mario Schifano, Mario Sironi. Suivent deux sections consacrées aux éléments qui composent le paysage naturel: Acqua, avec des œuvres d’Ermes Bajoni, Luca Barberini, Ettore Frani, Guido Guidi, Virgilio Guidi, Federica Giulianini, Roberto Pagnani, Marco Palmieri, Marina Paris et Armando Pizzinato ; Terra, avec des œuvres de Paola Babini, Giulia dall’Olio, Massimiliano Fabbri, Andrea Francolino, Takako Hirai, Ernesto Treccani et Giorgia Severi. Une autre section retrace le rêve du paysage et présente des œuvres de CaCo3, Andrea Chiesi, Josè D’Apice, Eron, Filippo Farneti, Enrico Lombardi, Giuseppe Maestri, Enrico Minguzzi, Enzo Morelli, Mattia Moreni, Marco Neri, Massimo Pulini, Giulio Ruffini, Salvo, Tono Zancanaro et Carlo Zauli. L’exposition se termine par une dernière section qui présente un autre élément naturel: Aria, dans laquelle un aéropeinture futuriste de Tato et une peinture de Fabio Giampietro se font face, refermant ainsi le cercle spatial et temporel de l’exposition.

Le projet d’exposition est accompagné d’un catalogue qui comprend des images de toutes les œuvres et des textes de Davide Caroli, directeur du Museo Civico delle Cappuccine di Bagnacavallo, du professeur Mario Angelo Neve, professeur de géographie au Museo Civico delle Cappuccine di Bagnacavallo, et du professeur Mario Angelo Neve, professeur de géographie au Museo Civico delle Cappuccine di Bagnacavallo. Mario Angelo Neve, professeur de géographie à l’université de Bologne - campus de Ravenne, intitulé: Écologie de l’art, écologie de l’esprit: le paysage, et un essai du professeur Stefano Bruzzese, professeur d’histoire de l’art moderne à l’Università Cattolica del Sacro Cuore de Milan, intitulé Il paesaggio nell’opera di Pier Paolo Pasolini (Le paysage dans l’œuvre de Pier Paolo Pasolini).

L’exposition est gratuite. Horaires: mardi et mercredi de 15 à 18 heures, jeudi de 10 à 12 heures et de 15 à 18 heures, vendredi, samedi et dimanche de 10 à 12 heures et de 15 à 19 heures. Fermé les lundis, le 25 décembre et le 1er janvier. Pour plus d’informations: www.museocivicobagnacavallo.it 0545 280911/13

Image: Carlo Carrà, Marina (1952 ; huile sur toile, 31,5 x 49,5 cm ; collection privée)

Une grande exposition sur le paysage, de Carrà à nos jours, à Bagnacavallo
Une grande exposition sur le paysage, de Carrà à nos jours, à Bagnacavallo


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.