Les 10 œuvres incontournables de Flashback 2018


Les 10 œuvres à ne pas manquer lors de l'édition 2018 de Flashback, du 1er au 4 novembre au Pala Alpitour de Turin. Voici la sélection réalisée par Finestre sull'Arte, partenaire en nature de la foire.

Flashback se confirme comme l’une des foires d’art les plus intéressantes de la scène nationale. L’édition de cette année, inspirée par le livre The Shores of Another Sea de Chad Oliver, propose, comme c’est typiquement le cas pour Flashback, un mélange extraordinaire d’œuvres anciennes et modernes, sous la bannière de l’idée que l’art est tout à fait contemporain. La sélection effectuée par les directrices, Stefania Poddighe et Ginevra Pucci, est particulièrement raffinée et de la plus haute qualité, et a attiré des collectionneurs de toute l’Italie ainsi que de l’étranger au vernissage (en particulier de France, en raison de la proximité géographique mais aussi de l’attention que le pays transalpin porte traditionnellement aux foires d’art italiennes). Finestre sull’Arte est un partenaire en nature de Flashback: nous étions présents au vernissage et vous proposons notre sélection de dix œuvres d’art à ne pas manquer parmi les stands de la foire.

Pour ceux qui veulent visiter Flashback, le rendez-vous est à Turin à partir d’aujourd’hui, 1er novembre, jusqu’au 4 novembre, ouvert de 11 heures à 20 heures. Billets: plein tarif € 10 ; prix réduit € 8 (réductions prévues par la loi) ; prix réduit € 5 pour Abbonamento Torino Musei, Abbonamento Musei Lombardia Milano, Torino + Piemonte Contemporary Card, Touring Club Card ; gratuit: jeudi 1er novembre Abbonamento Torino Musei, Abbonamento Musei Lombardia Milano, Torino + Piemonte Contemporary Card, Touring Club Card, mef, réductions prévues par la loi.

Voici notre sélection.

1. Nicolò di Pietro, Saint Augustin (vers 1405)
Le Saint Augustin de Niccolò di Pietro (documenté à Venise de 1394 à 1430) est l’un des fonds d’or les plus intéressants de Flashback: D’une grande élégance (remarquez les ornements des vêtements liturgiques de l’évêque-saint, mais aussi les reliefs pastillés extrêmement raffinés utilisés pour le nimbe et le médaillon, qui indiquent que nous sommes dans le plein contexte du gothique tardif de l’Adriatique), il montre le saint non seulement avec ses attributs d’évêque, mais aussi avec l’habit noir des Augustins. En 1998, elle a également été présentée à l’importante exposition Fioritura tardogotica nelle Marche, organisée par Paolo Dal Poggetto (la notice du catalogue était alors rédigée par Andrea de Marchi, qui l’attribuait à l’artiste vénitien). L’œuvre est présentée à Flashback par Maison d’Art.

Niccolò di Pietro, Saint Augustin

2. Jacopo della Pila, Allégorie de la tempérance (vers 1470-1480)
Cette sculpture représente une Allégorie de la tempérance attribuée à Jacopo della Pila (connu de 1471 à 1502). En marbre, elle montre la manière typique de l’artiste milanais (mais napolitain d’adoption: en effet, il a longtemps été actif en Campanie), dont on sait très peu de choses: l’élégance formelle nostalgique, qui, aux portes du XVIe siècle, continue à s’apparenter à l’art gothique tardif, est le trait stylistique qui caractérise le plus le sculpteur. L’œuvre est présentée à Flashback par F&F Antichità.

Jacopo della Pila, Tempérance

3. Eleazaro Oldoni, Nativité (fin du XVe siècle)
L’œuvre recto-verso d’Eleazaro Oldoni (Vercelli, actualité de 1478 à 1517), né à Vercelli, était l’une des œuvres les plus attendues de cette édition de Flashback et, lors du vernissage et de l’inauguration, elle a catalysé une grande partie de l’attention: jusqu’à présent présentée comme une œuvre d’un artiste anonyme, elle est présentée à Turin avec une attribution à Oldoni, enrichissant ainsi le maigre catalogue de ce peintre. Elle représente une Nativité au recto et un Visage du Christ (Voile de Véronique) au verso. L’œuvre est présentée à Flashback by Benappi.

Eleazaro Oldoni, Nativité

4. Macrino d’Alba et Maître de San Martino Alfieri, Saint Amb roise (fin du XVe siècle)
Ce saint Ambroise faisait partie d’un polyptyque démembré réalisé conjointement par Macrino d’Alba (de son vrai nom Gian Giacomo de Alladio, Alba, vers 1460 - 1520) et un autre peintre anonyme, identifié simplement comme “Maître de San Martino Alfieri”. Il s’agit d’un polyptyque à rabats (une reconstitution est également exposée au stand) dans lequel la manière de Macrino et celle du Maître de San Martino, un artiste de culture française, semblent très proches (et peuvent donc être datées de la fin du XVe siècle, période au cours de laquelle ce type de culture a caractérisé l’art de Macrino, même si ce n’est que pour une courte période). L’œuvre est présentée à Flashback par Moretti Fine Art.

Macrinus d'Alba, Saint Ambroise

5. Adrian van Overbeke, Ascension (vers 1530)
Cette Ascension d’Adrian van Overbeke (Anvers, actualité de 1508 à 1529) est une autre des œuvres les plus attendues: provenant d’une collection romaine, elle faisait autrefois partie d’un polyptyque consacré à la Passion du Christ. L’Ascension était l’un de ses panneaux et constitue une découverte récente d’une importance exceptionnelle. Les autres panneaux sont conservés dans plusieurs musées à travers le monde. L’œuvre révèle la forte excentricité qui caractérise Overbeke: il suffit de voir le Christ littéralement aspiré dans un tourbillon, une invention d’une extraordinaire originalité. L’œuvre est présentée à Flashback par Caretto & Occhinegro.

Adrian van Overbeke, Ascension

6. Ottavio Leoni, Portrait de femme sur fond bleu et Portrait de femme sur fond vert (début du XVIIe siècle)
Une paire de portraits très raffinés à l’huile sur argent, représentant deux dames non identifiées en costume du XVIIe siècle: il s’agit de l’œuvre d’Ottavio Leoni (Rome, 1578 - 1630), spécialiste du portrait et artiste très proche du Caravage (le portrait le plus célèbre du grand peintre lombard est peut-être le sien). Il s’agit d’une petite œuvre (deux petits ovales de 5 cm sur 3,8 cm), en excellent état de conservation, attribuée à Leoni par le spécialiste de l’art du XVIIe siècle Daniele Benati. L’œuvre est présentée à Flashback par Il Mercante delle Venezie.

Ottavio Leoni, Portraits

7. Mattia Preti, Saint Matthieu (vers 1635-1640)
Attribué à Mattia Preti (Taverna, 1613 - La Valette, 1699) par Keith Sciberras, l’un des plus grands spécialistes de l’artiste calabrais, ce Saint Matthieu appartient au séjour romain de Preti et, compte tenu de sa taille, le tableau faisait probablement partie à l’origine d’une série consacrée aux apôtres. Selon Sciberras, le Saint Matthieu en particulier devait être apparenté au Saint Jacques le Majeur qui se trouve actuellement à la Staatsgalerie de Stuttgart et à un Saint Paul et un autre apôtre qui a été mis sur le marché il y a une dizaine d’années. L’œuvre est présentée à Flashback par la Galleria Giamblanco.

Mattia Preti, St. Matthew

8. Giovanni Bernardo Carbone, Portrait d’un juriste avec enfant (milieu du XVIIe siècle)
Giovanni Bernardo Carbone (Gênes, 1614 - 1683) fut l’un des plus grands portraitistes de la noblesse génoise du XVIIe siècle et ce Portrait d’un juriste avec enfant, attribué à l’artiste par Daniele Sanguineti, spécialiste de l’art génois de l’époque, est un exemple typique de sa production: Il représente un juriste en costume noir (imposé à la noblesse génoise de l’époque pour des raisons de modestie et de sobriété) accompagné d’un enfant tendre qui le montre du doigt, et les deux personnages sont caractérisés par un grand degré de naturalisme. L’œuvre est présentée à Flashback par Arcuti Fine Art.

Giovanni Bernardo Carbone, Portrait d'un juriste avec un enfant

9. Arturo Martini, Maternité (1931)
Sculptée dans un seul bloc de pierre Finale, sans modèle, cette Maternité d’Arturo Martini (Trévise, 1889 - Milan, 1947) se distingue, presque solitaire, dans un stand consacré au minimalisme, où la sculpture apparaît avec (quelques) œuvres d’autres grands artistes du XXe siècle. Cette œuvre assez imposante (elle mesure 180 centimètres de haut) se distingue par son immédiateté enveloppée d’un fort lyrisme. L’œuvre est présentée à Flashback par la Galleria dello Scudo.

Arturo Martini, Maternité

10. Pinot Gallizio, Neptune (1961)
Ce Neptune est un exemple typique de certaines productions de Pinot Gallizio (de son vrai nom Giuseppe Gallizio, Alba, 1902-1964), l’un des fondateurs de l’Internationale situationniste et ami de grands artistes comme Enrico Baj, Asger Jorn, Constant et Ettore Sottsass. Nombre de ses œuvres se caractérisent par un haut degré d’ironie, et ce Neptune ne fait pas exception: le dieu de la mer est presque réduit à une sorte de soldat de plomb marchant avec son trident bien pointé... et sous le soleil. L’œuvre est présentée à Flashback par la Galleria del Ponte.

Pinot Gallizio, Nettuno


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.