Qui est en charge de la culture et du tourisme au sein du gouvernement Meloni ?


Avec la formation des commissions de la culture au Parlement, la nouvelle organisation institutionnelle de la culture et du tourisme en Italie a été complétée. Voici qui en a la charge, à commencer par les ministres Sangiuliano et Santanchè.

Avec les élections du 25 septembre, un nouveau Parlement et un nouveau Gouvernement ont vu le jour, ce qui a entraîné, comme il se doit, des changements au niveau des responsables de l’Exécutif, de la Chambre et du Sénat dans les domaines de la culture et du tourisme. Voyons qui sont les nouvelles personnes qui devront s’occuper de ces questions, puisque la formation du gouvernement avec la nomination des sous-secrétaires et, au Parlement, la formation des commissions avec l’élection de leurs présidents respectifs et de leurs organes internes, sont maintenant terminées.

Tout d’abord, comme on le sait, au niveau gouvernemental, le Tourisme et la Culture vivront leur propre vie avec deux ministères distincts, tandis que dans les Chambres, les deux sujets sont répartis de manière non spécifique entre une chambre et l’autre et avec des groupes de sujets différents, suite également à la modification du règlement intérieur avec un remaniement des différents sujets d’une commission à l’autre. Au sein de la Chambre, le tourisme relève de la Commission X avec les activités productives et le commerce, tandis que la culture relève de la Commission VII avec l’éducation, la science, le sport et l’édition.

Au Sénat aussi, le tourisme et la culture voyagent séparément. Ici aussi, suite à la réduction du nombre de sénateurs de 315 (plus les sénateurs à vie) à 20 (plus les sénateurs à vie), il y a eu des changements dans le règlement intérieur et dans la répartition des compétences des différentes commissions, qui ont également été fusionnées. Les commissions des affaires étrangères et de la défense, de l’environnement et des travaux publics, de l’industrie et de l’agriculture, et du travail et de la santé ont été fusionnées sur la base des affinités thématiques et de la charge de travail. Ainsi, le tourisme sera la prérogative de la 9e Commission, qui, dans la nouvelle formulation, comprend également l’industrie, le commerce, l’agriculture et la production agroalimentaire. La culture, quant à elle, relève de la 7e commission et s’occupera également de l’éducation, de la recherche scientifique, du divertissement et du sport.

La diversité des sujets abordés rend la composition des commissions quelque peu sectorielle: tout le monde n’est pas expert en tout, et il y aura donc ceux qui connaissent l’agriculture ou la production de poisson, ceux qui connaissent les grands systèmes industriels et ensuite le tourisme, ou spécifiquement les écoles et la myriade de concours d’enseignants, et puis certainement aussi ceux qui connaissent le monde articulé des musées et des expositions d’art. Ce n’est donc pas le nombre de membres qui fait la différence, mais le profil spécifique de ceux qui, parmi eux, s’occuperont effectivement de la culture ou du tourisme, dans notre cas.

Les ministres de la culture et du tourisme

Derrière le bureau du Collegio Romano se trouve Gennaro Sangiuliano, le nouveau ministre de la culture du gouvernement Meloni. Journaliste, il est directeur de TG2 depuis le 31 octobre 2019 et occupait auparavant le poste de directeur adjoint de TG1. Formé à Naples, il a obtenu un diplôme de lycée classique à l’Institut Pansini, puis une licence en droit à l’Université Federico II. Il est également titulaire d’une maîtrise en droit privé européen de l’université Sapienza de Rome et d’un doctorat en droit et économie de l’université Federico II de Naples. En outre, il a enseigné le droit de l’information à l’université Lumsa, l’économie des intermédiaires financiers à l’université Sapienza de Rome, l’histoire de l’économie et de l’entreprise à l’université Luiss de Rome et a dirigé l’école de journalisme de l’université de Salerne.

Daniela Santanchè est en revanche la nouvelle ministre du Tourisme: entrepreneuse dans le secteur de la communication et de l’édition, elle est également l’associée de Flavio Briatore dans le Bilionarire de la Costa Smeralda et dans l’établissement balnéaire Twiga de Forte dei Marmi, en Versilia.

Voyons également ce que sont devenus les anciens ministres du gouvernement Draghi: l’ancien ministre du tourisme Massimo Garavaglia est devenu président de la commission des finances du Sénat, tandis que l’ancien ministre Dario Franceschini siège au Sénat et est membre de la quatrième commission permanente chargée des politiques de l’Union européenne et, le 15 novembre, il a été élu à l’unanimité président du Conseil des élections et des immunités parlementaires.

Gennaro Sangiuliano
Gennaro Sangiuliano
Daniela Santanchè
Daniela Santanchè

Les sous-secrétaires

Avec le Conseil des ministres du 31 octobre, il complète son équipe au niveau politique avec l’arrivée de trois sous-secrétaires: Vittorio Sgarbi, Lucia Borgonzoni et Gianmarco Mazzi, le seul des trois à ne pas avoir occupé le même poste auparavant. Mme Borgonzoni a en effet été sous-secrétaire de ce ministère à deux reprises ces dernières années: sous Conte I de 2018 à 2019, puis à partir de 2021 avec le gouvernement Draghi et maintenant avec Giorgia Meloni. Fille d’un architecte et petite-fille d’un peintre, elle est diplômée en arts figuratifs de l’Académie des beaux-arts de Bologne, avec une thèse sur la phénoménologie des styles.

Vittorio Sgarbi, quant à lui, avait déjà occupé le poste pendant un an, de juin 2001 à 2002, avec Giuliano Urbani comme ministre, sans compter qu’il a été président de la commission de la culture de la Chambre des députés de 1994 à 1996 et qu’il a vécu l’expérience de conseiller régional pour les biens culturels de la région sicilienne, pour ne citer que quelques-unes de ses nominations politiques. M. Sgarbi a également été maire de petites municipalités telles que Salemi et San Severino Marche et est actuellement maire de Sutri, une ville d’environ 6 600 habitants dans la province de Viterbo.

Gianmarco Mazzi, quant à lui, administrateur délégué et directeur artistique de l’Arena Verona, a passé sa vie dans le monde de la musique: de la musique pop de Sanremo à la production et à la découverte de chanteurs pop pendant des décennies, jusqu’à la conception de l’équipe nationale italienne de football composée de chanteurs avec lesquels il joue des matchs dont il reverse les recettes à la solidarité. Il a entretenu une longue et fructueuse relation avec Adriano Celentano, Dario Fo, Riccardo Cocciante, tant dans le domaine de l’enregistrement que de la télévision, ainsi qu’avec de nombreux autres artistes. Depuis 2006, il est directeur artistique ou accompagnateur de différentes éditions du festival de Sanremo (Paolo Bonolis, Giorgio Panariello, Antonella Clerici, Gianni Morandi, Amadeus/Fiorenllo). Il est l’auteur de nombreux programmes télévisés.

Daniela Santanchè, quant à elle, n’a pas de sous-secrétaire.

Vittorio Sgarbi
Vittorio Sgarbi
Lucia Borgonzoni
Lucia Borgonzoni
Gianmarco Mazzi
Gianmarco Mazzi

Commissions parlementaires

Pour la 7e commission de Montecitorio, qui comprend les thèmes de la culture, de la science, de l’éducation, du sport et de l’édition (bien que ces deux derniers thèmes ne soient pas inclus dans le libellé officiel du nom de la commission, le président nouvellement élu a déclaré à Radio Radicale qu’il souhaitait étendre le libellé officiel à tous les thèmes dont elle est responsable), Federico Mollicone a été élu président Federico Mollicone (52 ans, fondateur de Fratelli d’Italia dont il était responsable de la culture) qui était déjà membre de cette commission et qui, au cours de la 18e législature, a fondé et coordonné l’Intergroupe parlementaire pour la culture, l’art et le sport. Expert en marketing, il a fondé et dirigé des sociétés de communication et a été responsable de l’image de l’Alleanza Nazionale.

Ses vice-présidents sont Giorgia Latini (Lega), ancienne conseillère de la région des Marches, et Valentina Grippo (Action-IV). Le reste de la composition voit la présence de deux anciens sous-secrétaires de ministères ayant une expertise en la matière: Anna Laura Orrico (M5S) qui était au ministère de la culture et Rossano Sasso (Lega) qui était au ministère de l’éducation. Sont également présents deux anciens ministres, Maria Elena Boschi (IV) et Roberto Speranza (Pd), un ancien président de région, Nicola Zingaretti (Pd) et, pour la région sicilienne, le conseiller régional pour le tourisme, le sport et le divertissement, Manlio Messina (Fdi). Il y a aussi le visage bien connu de la télévision Rita Dalla Chiesa (FI) et Matteo Orfini, qui a été pendant des années responsable de la culture au sein de son parti, le PD, ainsi que le directeur de la Fondation ItalianiEuropei de Massimo D’Alema et Giuliano Amato. A noter également la présence de l’entrepreneur Antonio Angelucci, élu avec la Ligue, propriétaire de nombreuses cliniques privées et sociétés de services dans le secteur de la santé (près de 30 établissements, notamment dans le Latium, dont le San Raffaele à Rome, et dans les Pouilles, pour un total de plus de trois mille lits et deux mille employés) mais surtout éditorial (compte tenu du thème de la Commission): en effet, il est l’éditeur de Il Tempo, Libero, Corriere di Arezzo, Corriere di Siena, Corriere di Viterbo, Corriere di Rieti et Corriere dell’Umbria, et il a également été pendant un certain temps l’éditeur de Il Riformista. Sont également présents: pour l’Alliance Sinistra Italiana Verdi: Elisabetta Piccolotti ; pour Forza Italia: Stefano Benigni, Annarita Patriarca; pour le PD: Mauro Berruto, Irene Manzi; pour Fratelli d’Italia: Alessandro Amorese, Gerolamo Cangiano, Grazia Di Maggio, Nicole Matteoni, Marco Perissa, Fabio Roscani; pour la Lega: Giovanna Miele; pour le Movimento 5 stelle M5S: Gaetano Amato, Antonio Caso, Susanna Cherchi.

Lacommission des activités productives, du commerce et du tourisme de laChambre desdéputés sera présidée par Alberto Luigi Gusmeroli, membre de la Lega, maire adjoint d’Anola, un village de la région de Novara. Gianluca Caramanna, quant à lui, a travaillé dans le tourisme à tous les niveaux au cours des 27 dernières années: d’employé d’une société privée à fondateur de deux sociétés, puis consultant auprès d’organismes publics, de la municipalité de Rome à la région du Latium, des Marches à la Sicile, de la Ligurie aux groupes parlementaires et à l’Enit. Ses adjoints sont la journaliste Ilaria Cavo, élue avec Noi Moderati, et Paola De Micheli, du PD. La Commission comprend un ancien ministre, Andrea Orlando, ancien ministre de la justice, du travail et des politiques sociales, et de l’environnement ; le vice-ministre du développement économique, Alessandra Todde, ancien PDG d’Olidata, qui a été en charge des villes intelligentes et de la 5G, entre autres ; l’ancien maire de Turin, Appendino; et le maire de Rimini, Gnassi. Les autres membres: Eleonora Evi, Luca Squeri, Giorgia Andreuzza, Alfredo Antoniozzi, Andrea Barabotti Frabrizio, Benzoni, Enrico Cappelletti, Maurizio Casasco, Beatriz Colombo, Fabrizio Comba, Michela Di biase, Salvatore Di Mattina, Silvio Giovine, Umberto Maerna Novo, Emma Pavanelli, Vinicio Peluffo, Fabio Pietrella, Polidori Catia, Michele Schiano di Visconti, Luca Toccalini, et Riccardo Zucconi.

Federico Mollicone
Federico Mollicone
Roberto Marti
Roberto Marti

La commission sénatoriale “Culture et patrimoine culturel, éducation publique, recherche scientifique, divertissement et sport” est quant à elle présidée par le leghiste Roberto Marti et ses adjoints sont Giulia Cosenza (Fdi) et Giusy Versace (elle est apparentée: son père Alfredo était un cousin du créateur de mode Gianni), la célèbre athlète paralympique élue avec Action-IV, qui en 2010, après avoir subi un accident désastreux, a commencé à courir avec des prothèses en carbone et est devenue la première athlète italienne de l’histoire à courir avec une amputation bilatérale. En sept ans, elle a remporté 11 titres italiens et établi plusieurs records nationaux sur 60, 100, 200 et 400 mètres. Elle rejoint le groupe sportif Fiamme Azzurre et remporte en 2016 ses premières médailles internationales (Championnats d’Europe: Argent sur 200m et Bronze sur 400m). La même année, il atteint son plus grand objectif et participe aux Jeux paralympiques de Rio, en entrant en finale dans la course de 200m. En 2011, il a fondé l’association Disabili No Limits Onlus.

Dans ce comité, il y a un ancien ministre, Antonio Guidi, qui était en charge de la Famille et de la Solidarité dans un gouvernement Berlusconi, il y a un chef de groupe qui est Massimiliano Romeo de la Ligue et il y a deux sénateurs à vie: la chercheuse Elena Cattaneo et Liliana Segre. Rien à ajouter sur leurs biographies. Le PD sera représenté par l’ancienne sous-secrétaire au Travail Cecilia D’Elia et le MEF, le virologue Andrea Crisanti, Vincenza Rando et Francesco Verducci. Outre les personnes déjà mentionnées, le comité comprend, pour Fratelli d’Italia, Carmela Bucalo, Giulia Cosenza, Antonio Iannone, Paolo Marcheschi, Filippo Melchiorre et Raffaele Speranzon. Pour la Ligue, Andrea Paganella, pour Forza Italia, l’ancien maire de Cosenza Mario Occhiuto et Roberto Rosso, tandis que le M5S sera représenté par Vincenza Aloisio, Francesco Castiello, Luca Pirondini.

Au Palais Madama, la commission de l’industrie, du commerce, du tourisme et de l’agriculture sera présidée par Luca De Carlo, de Vénétie, de Fratelli d’Italia. Ses adjoints seront Giorgio Maria Bergesio et Gisella Naturale. Comme indiqué, cette commission est le résultat de la fusion des 9e (Agriculture et production agroalimentaire) et 10e (Industrie, commerce, tourisme) commissions des législatures précédentes. Le leader de l’Azione Carlo Calenda, qui en est à sa première expérience parlementaire, en fait partie, de même que l’ancien sous-secrétaire à la présidence du Conseil des ministres chargé des publications Andrea Martella, le maire de Montalcino Franceschielli et l’ancien maire de Brescia Parodi. L’ancienne sous-secrétaire d’État à l’administration publique et à la simplification Michaela Biancofiore (aujourd’hui membre du groupe Cd’i-Nm (Udc-Ci-Nci-Iac)-Maie) est également présente. La présence d’entrepreneurs est très élevée. Les autres membres sont Francesco Silvestro (FI-BP-PPE), Francesco Giacobbe (PD-IDP), Bartolomeo Amidei (Fdi), Renato Ancorotti (Fdi), Mara Bizzotto (Lsp-Psd’az), Gianluca Cantalamessa (Lsp-Psd’az), Anna Maria Fallucchi (Fdi), Aurora Floridia (Alleanza Verdi E Sinistra), Francesca La Marca (Pd-Idp), Sabrina Licheri (M5s), Gianpietro Maffoni (Fdi), Dafne Musolino Gruppo Autonomie (Svp-Patt, Cb, Scn), Luigi Nave, M5s, Salvo Pogliese du Fdi.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.