Le 28 mai, le livre présentant les travaux de Bertozzi&Casoni de 1997 à 2020 sort en librairie.


À partir du 28 mai, le livre "Bertozzi&Casoni. Works", qui documente la production de 1997 à 2020 du grand duo d'artistes céramistes.

Le 28 mai, le livre Bertozzi&Casoni. Opere, un nouveau catalogue qui documente la grande production de 1997 à 2020 de Bertozzi&Casoni, le grand duo italien de l’art céramique : le volume, publié par Umberto Allemandi, est édité par Jolanda Silvestrini et contient des textes d’Eugenio Riccòmini, Franco Bertoni, Marco Senaldi et Antonio Faeti. Le lecteur pourra découvrir les œuvres de plus de vingt ans d’un travail artistique (1997 2020) qui oscille entre interrogations et doutes féconds sur la grande tradition de l’art, l’attention à la modernité et les innovations contemporaines.

Bertozzi & Casoni (Giampaolo Bertozzi et Stefano Dal Monte Casoni) travaillent ensemble depuis 1980, développant une vocation originale pour l’expérimentation dans le domaine de la sculpture et voyant dans la céramique surtout une possibilité de sculpture peinte (lire aussi notre récente interview avec Giampaolo Bertozzi). Leurs œuvres, définies par les auteurs eux-mêmes comme des “contemplations du présent”, ont acquis une résonance internationale pour leur exécution et leurs compétences techniques inégalées, leurs qualités scénographiques attrayantes et un sens redécouvert de l’émerveillement et de la beauté.

Le duo a été fondé en 1980 à Imola : Giampaolo Bertozzi (Borgo Tossignano, Bologne, 1957) et Stefano Dal Monte Casoni (Lugo di Romagna, Ravenne, 1961) ont été formés à l’Institut national d’art pour la céramique “G. Ballardini” de Faenza et sont tous deux nés en Italie. Ils sont tous deux nés en Italie. Ils ont étudié à l’Institut d’État pour la céramique “G. Ballardini” à Faenza et à l’Académie des beaux-arts de Bologne. Leurs premières créations étaient de petite taille et en majolique fine polychrome. De 1985 à 1989, ils collaborent avec la Cooperativa Ceramica d’Imola en tant que chercheurs au sein du Centro Sperimentazioni e Ricerche sulla Ceramica (Centre d’expérimentation et de recherche sur la céramique), réalisant deux essais ambitieux parrainés par l’entreprise : les interventions à Tama New Town (Tokyo, 1989-1990) et le grand panneau Ditelo con i fiori (Dites-le avec des fleurs), placé sur un mur extérieur de l’hôpital civil d’Imola. Entre 1983 et 1994, ils se sont rapprochés du monde du design grâce à une relation privilégiée avec l’espace Dilmos à Milan et à leur participation à diverses éditions d’Abitare il Tempo à Vérone et à la Triennale de Milan. Dans les années 1990, un aspect plus conceptuel et radical est apparu dans leur travail. En 2004, ils ont été invités à exposer à la Tate Liverpool et à la XIVe Quadriennale de Rome. En 2007, ils présentent une exposition personnelle à Ca’ Pesaro, à la Galleria Internazionale d’Arte Moderna de Venise (où ils exposent trois grandes œuvres dans le cadre de la Biennale : Composizione in bianco, Le bugie dell’arte et Composizione Scomposizione) et, en 2008, au Castello Sforzesco de Milan et au Museo Internazionale delle Ceramiche de Faenza.

En 2009, leurs œuvres sont exposées au pavillon italien de la Biennale de Venise(Composizione non finita-infinita et Rebus) ; en 2010 à All Visual Arts à Londres, à Sperone Westwater à New York, à Galleria Sperone à Sent et à la Fondazione Arnaldo Pomodoro à Milan. En 2011, ils ont exposé au pavillon italien de la Biennale de Venise(Electric Chair with Butterflies), à la FaMa Gallery de Vérone et à La Maison Rouge de Paris ; en 2012, à la Robilant+Voena Gallery de Londres, à la Sperone Westwater de Lugano et à New York. La même année a lieu l’exposition personnelle à All Visual Arts à Londres, où la grande œuvre Regeneration est exposée pour la première fois. En 2013, il présente des expositions individuelles au Beelden aan Zee Museum de La Haye, à la Beck & Eggeling Gallery de Düsseldorf et à la Galleria Cardi de Pietrasanta ; en 2014, il expose à Sperone Westwater à Lugano et dans les salles monumentales du Palazzo Te de Mantoue. En 2015, il a présenté des expositions personnelles à la Galleria Tega à Milan, à la Galleria Poleschi à Lucques, à Sperone Westwater à New York, à Mambo à Bologne et a participé à l’Expo Milano 2015. L’année 2016 a été marquée par des expositions personnelles dans les salles du Palazzo Larderel à Florence (présentées par la Galleria Il Quadrifoglio à Milan, en collaboration avec Gian Enzo Sperone), à la Galleria d’Arte Moderna à Palerme, à l’Espace Grandjean à Vallauris, à la Galleria Verolino à Modène, à Macist à Biella et au Palazzo Ducale à Massa. L’année 2017 s’ouvre sur des expositions personnelles au Museo di Palazzo Poggi à Bologne et à la Pinacoteca Civica à Ascoli Piceno et se poursuit avec la collaboration avec Ca’ del Bosco. En 2018, les expositions personnelles à la Galerie Anna Marra à Rome et à la Galerie Rossi & Rossi à Hong Kong ; en 2019, celles à la Marca à Catanzaro et au Museo Morandi à Bologne ; et en 2020, l’exposition personnelle à Pietrasanta au Complesso di Sant’Agostino. Le 16 décembre 2017, le Musée Bertozzi & Casoni a été inauguré à la Cavallerizza Ducale de Sassuolo, un espace permanent qui rassemble une sélection des œuvres les plus significatives de leur production artistique.

Le 28 mai, le livre présentant les travaux de Bertozzi&Casoni de 1997 à 2020 sort en librairie.
Le 28 mai, le livre présentant les travaux de Bertozzi&Casoni de 1997 à 2020 sort en librairie.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.