Le palais de Holyroodhouse à Édimbourg, résidence officielle des rois britanniques en Écosse


Holyroodhouse est la résidence officielle des monarques du Royaume-Uni lors de leurs séjours en Écosse, et a longtemps été le palais des rois écossais. Il a des origines très anciennes et se présente aujourd'hui sous son aspect du XVIIe siècle.

Les origines du palais de Holyroodhouse, somptueuse demeure des rois écossais, sont très anciennes. Aujourd’hui, il est la résidence officielle des souverains du Royaume-Uni, qui l’utilisent lors de leurs séjours en Écosse. Selon la légende, en 1128, le roi David Ier d’Écosse fonda une abbaye dans les environs d’Édimbourg après avoir eu la vision d’un grand cerf portant une croix entre ses bois. Il l’interpréta comme un message divin : le nom Holyrood est dérivé de l’expression écossaise “Haly Ruid”, qui signifie “sainte croix”, en référence à la légende. L’histoire du palais commence donc avec l’abbaye augustinienne fondée par David Ier. Le complexe a ensuite été agrandi au fil des ans, avec l’ajout de cloîtres, d’une salle capitulaire, d’un réfectoire, de bâtiments pour accueillir les invités et, à un moment donné de l’histoire, de structures pour loger le roi et sa cour. C’est Jacques IV d’Écosse qui eut l’idée de transformer l’abbaye en palais : après avoir épousé Margaret Tudor, sœur d’Henri VIII d’Angleterre, en 1503, le roi encouragea une série de travaux pour adapter l’ancienne abbaye aux besoins renouvelés de la cour. Une tour fut ajoutée et les travaux d’ouverture des jardins de ce qui allait devenir le palais de Holyroodhouse commencèrent. La partie la plus ancienne est la tour du XVIe siècle, achevée sous Jacques V. D’autres travaux ont été entrepris au XVIIe siècle.

D’autres travaux furent entrepris au XVIIe siècle (entre-temps, le roi Charles Ier avait été couronné à l’abbaye de Holyrood, qui avait conservé ses fonctions), jusqu’à ce qu’un incendie, survenu en 1650 lors de la visite d’Oliver Cromwell (on ne sait pas si l’événement était accidentel ou provoqué), détruise une grande partie de l’édifice et que le palais soit abandonné pendant les années de la république (une partie a continué à être utilisée comme logement militaire). Avec la restauration de la monarchie et le retour de Charles II sur le trône, Holyroodhouse est redevenu la résidence de la famille royale écossaise. L’architecte écossais William Bruce (Blairhall, v. 1630 - 1710) a encouragé d’autres rénovations qui ont donné au palais l’aspect que nous lui connaissons aujourd’hui. Avec la fin de l’indépendance écossaise (en 1707), Holyroodhouse passe aux mains de la famille royale britannique : en 1910, George V modernise considérablement le palais et le choisit également comme lieu de commémoration du roi Édouard VII (une statue à son effigie est placée devant l’entrée de l’abbaye). Enfin, en 1920, le palais fut officiellement désigné comme la résidence officielle du roi d’Angleterre en Écosse. Au cours du XXe siècle, le palais, aujourd’hui géré par le Royal Collection Trust, a été ouvert au public et peut être visité.

Holyroodhouse. Photo Royal Collection Trust
Holyroodhouse. Photo Royal Collection Trust


La chambre du roi
La chambre du roi. Photo Royal Collection Trust


La chambre de Mary Stuart
Chambre à coucher de Marie Stuart. Photo Royal Collection Trust


La salle du trône
La salle du trône. Photo Royal Collection Trust


L'église abbatiale
L’église abbatiale. Photo Royal Collection Trust


Jardins
Les jardins. Photo Royal Collection Trust

Le palais actuel est tel que William Bruce l’a conçu entre 1671 et 1678 (à l’exception de la tour du XVIe siècle). Il a dessiné un grand palais quadrangulaire, dans un style classique et austère, avec une cour intérieure à trois étages (l’étage inférieur étant doté d’une loggia à colonnes doriques). La visite de l’intérieur commence par les appartements d’État, surtout connus pour leurs décorations en stuc et leurs riches collections de tapisseries françaises et flamandes. Parmi les pièces que l’on peut visiter, on trouve la chambre à coucher du roi, la plus grande, à laquelle seuls les hôtes les plus illustres de Holyroodhouse avaient autrefois accès ; la salle à manger, qui est toujours utilisée à cette fin par les membres de la famille royale britannique lorsqu’ils séjournent au palais ; la salle du tr ône (avec la paire de trônes commandée par George V en 1911) et la chambre privée, aujourd’hui utilisée par la reine comme salle pour les déjeuners officiels avec les invités et comme salle d’audience, respectivement.

Les chambres de Marie Stuart, peut-être la reine la plus célèbre à avoir vécu à Holyroodhouse (plus précisément entre 1561 et 1567), revêtent une importance historique particulière. Il est possible de visiter la tour du XVIe siècle, ainsi que la chambre à coucher de la reine avec sa frise peinte et sa porte “incroyablement basse”, comme l’indique la présentation officielle (en dépit du fait que Marie Stuart mesurait 1,80 m, une taille exceptionnelle pour l’époque, surtout pour une femme), la Supper Room, où Marie a dîné lorsque le meurtre de David Rizzio, un courtisan soupçonné d’être l’amant de la reine et particulièrement détesté par la cour écossaise, a eu lieu, et l’Outer Chamber, la salle d’audience de Marie Stuart. La plus grande salle du palais, la Great Gallery, présente une longue galerie de portraits des rois d’Écosse, avec 95 rois et reines.

À l’extérieur du palais de Holyroodhouse, vous pouvez visiter ce qui reste de l’église abbatiale, l’une des plus grandes de l’Écosse médiévale, aujourd’hui réduite à une église sans toit, caractérisée par ses grandes et puissantes arches romanes et ses fenêtres gothiques à meneaux à deux lumières. Non loin de là se trouvent les Palace Gardens, les jardins du palais qui offrent une vue splendide sur Arthur’s Seat, les collines qui entourent Holyrood Park, et où l’on peut trouver des essences particulières comme l’orme de Wentworth, un cultivar particulièrement prisé que l’on croyait disparu jusqu’à récemment, et où l’on peut admirer des floraisons luxuriantes comme celles qui entourent le cadran solaire de la reine Mary, réalisé pour le couronnement de Charles Ier en 1633.

Aujourd’hui, comme nous l’avons dit, Holyroodhouse est à la fois la résidence officielle des rois britanniques en Écosse et un musée que l’on peut visiter. La cour britannique y séjourne une semaine par an (la “semaine de Holyrood” ou “semaine royale”, comme on l’appelle en Écosse), généralement entre la fin juin et le début juillet. L’arrivée de la reine est saluée par la cérémonie de la présentation des clés, au cours de laquelle les clés d’Édimbourg sont remises à la reine en signe de loyauté de la ville. Ensuite, la Reine donne sa Garden Party, la réception qui ouvre la semaine de Holyrood et ses engagements institutionnels. Pendant la semaine, le palais ne peut évidemment pas être visité : cependant, les visiteurs sont essentiels à Holyroodhouse car ils assurent sa préservation et son entretien. En effet, le Royal Collection Trust ne reçoit aucun financement public et tous les coûts liés à l’ouverture du palais au public sont couverts par les recettes de la billetterie et, en général, par ce que laissent les visiteurs. La visite du palais de Holyroodhouse fait partie des incontournables si vous êtes à Édimbourg.

Le palais de Holyroodhouse à Édimbourg, résidence officielle des rois britanniques en Écosse
Le palais de Holyroodhouse à Édimbourg, résidence officielle des rois britanniques en Écosse


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.