Les expositions d'État numériques et immersives voient le jour en France : lancement d'une agence spéciale


France, la RMN - Grand Palais, société gestionnaire des grands musées nationaux, lance aujourd'hui une filiale pour la création et l'exportation d'expositions numériques et immersives.

La France lance une agence de production de grandes expositions numériques et immersives: la Réunion des Musées Nationaux et duGrand Palais (RMN - Grand Palais), c’est-à-dire la société de droit public, dotée de l’autonomie financière et du caractère industriel et commercial, qui gère 34 musées nationaux (dont le Louvre, le musée d’Orsay, le musée Rodin et d’autres), a lancé une nouvelle filiale baptisée Grand Palais Immersif, qui sera spécialisée dans la production, la relecture et la diffusion d’expositions numériques immersives.d’Orsay, le musée Rodin, etc.), lance une nouvelle filiale, Grand Palais Immersif, spécialisée dans la production, la réalisation et la diffusion de grandes expositions, notamment immersives. La mission de l’agence est triple : concevoir et réaliser des expositions numériques et immersives en synergie avec des musées, des producteurs audiovisuels et multimédias, et des start-up spécialisées dans le numérique ; les lancer à Paris, dans un Grand Palais rénové pour l’occasion et dans des espaces dédiés ; les commercialiser en France et à l’étranger.

Grand Palais Immersif est le fruit d’un partenariat entre la RMN - Grand Palais, la Banque des Territoires et VINCI Immobilier, l’un des principaux groupes de promotion immobilière. L’objectif est de diffuser la culture sur le territoire et de rendre l ’art accessible, mais aussi de valoriser l’innovation numérique sous toutes ses formes, indique la RMN - Grand Palais dans une note : scénographie immersive, nouveaux médias numériques, réalité virtuelle, réalité augmentée et mixte. Et puis, il y a aussi l’ambition de devenir un acteur incontournable du marché des expositions numériques, avec une ligne éditoriale exigeante qui réussit à fusionner le spectacle, la narration et la transmission des savoirs. Le tout sous l’égide de l’entreprise publique qui gère les musées nationaux.

L’idée est née suite à la production d’expositions à grand succès, comme celle sur Pompéi organisée l’été dernier au Grand Palais, qui a rassemblé jusqu’à 200 000 visiteurs dans les salles du musée parisien en quatre mois (du 1er juillet au 31 octobre 2020), et bénéficiera de l’expertise de l’ensemble des acteurs impliqués dans l’opération : RMN - Grand Palais garantira la qualité des contenus (y compris du point de vue numérique), la Banque des Territoires apportera son expertise dans le domaine de l’innovation culturelle, de l’innovation numérique, de l’ingénierie territoriale et de la réduction des inégalités sociales, et VINCI Immobilier offrira son expertise en matière de création et de transformation de sites d’exposition. Les premiers projets ont déjà été anticipés avec le Louvre, la start-up Iconem (spécialisée dans la numérisation du patrimoine culturel) et la Fondation Mucha. Le directeur général de Grand Palais Immersif sera l’actuel directeur du numérique de la RMN - Grand Palais, Roei Amit.

"La RMN - Grand Palais, explique son président Chris Dercon, a fortement développé ses projets et son expertise numériques ces dernières années. L’exposition Pompéi qui vient de s’achever au Grand Palais, largement numérique, confirme la pertinence d’un nouveau modèle de production d’expositions qui trouvera sa place dans le Grand Palais rénové et à l’étranger."

“L’articulation des émotions mais aussi de l’information et de l’interaction au sein d’environnements immersifs crée une attractivité porteuse de valeur”, explique Roei Amit, directeur nouvellement nommé. “Nous sommes en contact avec de nombreux acteurs pour exposer nos nouveaux projets à Paris, avant d’ouvrir de futures galeries immersives dans le Grand Palais restauré.”

“ Nous sommes fiers de la création de Grand Palais Immersif, développée en étroite collaboration avec la RMN - Grand Palais et la Caisse de Dépôts ”, souligne Olivier de la Roussière, président de VINCI Immobilier. “Nous partageons la même ambition, celle d’offrir au plus grand nombre un nouvel espace de vie, où l’art peut être porteur de beauté et de cohésion sociale. Grâce à ce nouveau partenariat, nous pourrons également répondre aux demandes des collectivités locales qui souhaitent redynamiser leur tissu urbain en évitant l’occupation intempestive d’espaces vides. Promouvoir ces expositions, c’est participer à la diffusion de l’art dans les villes et en démocratiser l’accès”.

"La technologie immersive, explique Maud Franca, directrice adjointe du numérique à la Banque des Territoires, sera l’une des prochaines révolutions des plateformes numériques, et c’est un domaine dans lequel les géants américains et chinois du numérique investissent déjà massivement. Investir dans ce nouveau champ de la création et de la diffusion culturelle est désormais une question de souveraineté culturelle. Et la création artistique, qui est une manière de penser le monde et de libérer notre imagination et nos émotions, évolue avec le temps. Elle est par nature exploratoire. Je suis également convaincu qu’aucune forme de culture ne remplace une autre : au contraire, des formes s’ajoutent, pour répondre à tous les goûts mais aussi pour nourrir notre besoin quotidien d’émerveillement, et donc d’art, de beauté, de connaissance, dont nous avons tant besoin aujourd’hui dans le contexte de crise que nous traversons".

Image : l’expérience de réalité virtuelle Pompéi (Salon d’Honneur du Grand Palais, du 16 septembre au 14 octobre 2020)

Les expositions d'État numériques et immersives voient le jour en France : lancement d'une agence spéciale
Les expositions d'État numériques et immersives voient le jour en France : lancement d'une agence spéciale


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.