Les musées civiques de Trévise racontent leur histoire sur les médias sociaux avec #pilloledimuseo


Les Musées Civiques de Trévise raconteront également leur histoire à travers le web et les médias sociaux, et ce dès le lundi 16 mars, à 18 heures, avec la publication de la première vidéo de l’initiative sociale #pilloledimuseo, qui permettra aux visiteurs de profiter des lieux d’art temporairement fermés à travers l’écran de leur smartphone ou de leur PC, en rafraîchissant les amateurs avec de petits voyages informels à travers certains des chefs-d’œuvre de Trévise racontés d’une manière différente. Les Musées Civiques de Trévise entendent ainsi continuer à assurer le service public habituel en proposant des moments de découverte à travers des lectures originales des précieuses œuvres conservées, avec des vidéos sur les profils Facebook et YouTube des Musées Civiques et de la Municipalité de Trévise.

Le premier #pilloledimuseo, réalisé par Elisabetta Gerhardingher et Paola Bonifacio grâce au soutien des Amici dei Musei Civici di Treviso (filmé par Giulio Grespan), offrira un regard approfondi sur l’exposition Natura in Posa. Chefs-d’œuvre du Kunsthistorisches Museum en dialogue avec la photographie contemporaine accueillie dans le complexe Santa Caterina.

Les vidéos seront d’abord constituées de trois mini-pilules d’environ cinq minutes, avec des rendez-vous tous les lundis à 18 heures, qui raconteront des anecdotes, des détails et des histoires sur les thèmes et les objets de trois célèbres tableaux du musée Sainte-Catherine : Harmonies invisibles (Sainte Cécile et anges musiciens, d’Antiveduto Gramatica), Rébus (Portrait d’un dominicain de Lorenzo Lotto) et Ah l’amore (Portrait d’un gentilhomme, de Ludovico Pozzoserrato).

Il sera possible de découvrir ce que représentent les pièces de monnaie posées sur la table dans le Portrait d’un dominicain de Lorenzo Lotto, ou pourquoi nous trouvons deux pêches juteuses devant Sainte Cécile dans le tableau particulier d’Antiveduto Gramatica. En outre, une comparaison avec la grande exposition temporaire Natura in Posa. Les chefs-d’œuvre du Kunsthistorisches Museum de Vienne en dialogue avec la photographie contemporaine donneront lieu à des idées et à des histoires peu connues, susceptibles de favoriser des moments de joie visant à mettre en évidence la valeur également sociale et éthique d’un patrimoine culturel et artistique partagé.

Nous avions envisagé cette initiative comme une exposition dans l’exposition", explique Lavinia Colonna Preti, conseillère pour le patrimoine culturel et le tourisme de la municipalité de Trévise. “Mais nous avons choisi, en attendant de pouvoir la proposer à nouveau, de la faire entrer dans les maisons de tous les amoureux de la culture pour leur offrir une pause d’art et de beauté. La culture ne s’arrête pas, et cette pause forcée est en effet le moment idéal pour chercher quelques instants de réconfort dans la beauté de l’art, en famille, avec un livre, un film ou, pourquoi pas, une visite virtuelle du musée”.

L’exposition “en direct” se poursuit également sur la page Facebook des musées et expositions de la ville de Santa Caterina Treviso, où l’on trouve des informations, des anecdotes et des récits sur les œuvres des collections permanentes et sur l’exposition Natura in Posa. Des chefs-d’œuvre du Kunsthistorisches Museum de Vienne en dialogue avec la photographie contemporaine.

Les musées civiques de Trévise racontent leur histoire sur les médias sociaux avec #pilloledimuseo
Les musées civiques de Trévise racontent leur histoire sur les médias sociaux avec #pilloledimuseo


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.