Uffizi, l'ère Schmidt s'achève sur un nombre record de visiteurs et de recettes


L'ère Schmidt aux Offices s'achève : après huit ans, le directeur allemand s'en va, avec un record absolu de visiteurs et de recettes (5 millions de visiteurs, près de 60 millions d'euros de recettes, des chiffres jamais atteints dans le complexe muséal).

L’année 2023 s’achèvera sur un record pour les Galeries des Offices, qui sont en passe de dépasser les 5 millions de visiteurs au cours de l’année, dépassant même le précédent record, établi en période pré-pandémique, de 4,3 millions de visiteurs en 2019. Une augmentation de 50 % par rapport à 2015, année où les Galeries sont nées de la fusion entre les Offices, le Palazzo Pitti et les Jardins de Boboli. Autre record, celui des recettes: près de 60 millions d’euros seront réalisés en 2023, soit plus de 70% par rapport aux 35 millions de 2022.

Ainsi s’achève le mandat d’Eike Schmidt , qui fera bientôt ses adieux au musée florentin. Plus précisément, le nombre total de visiteurs dans les galeries (Uffizi, Palazzo Pitti, jardins Boboli) jusqu’au 10 décembre était de 4 957 678, soit +27,8% par rapport à la même période l’année dernière et 49% de plus que les chiffres de 2015, mais compte tenu du doublement du nombre de salles ouvertes, l’affluence dans les galeries a diminué. En projection, le seuil des 5 150 000 visiteurs sera dépassé au 31 décembre. Au total, 27 677 338 personnes ont franchi le seuil des galeries depuis 2016.

Les recettes : en 2023, jusqu’au 10 décembre, les Galeries ont récolté la somme monstrueuse de 58 973 810, un nouveau pic historique. L’estimation pour la fin de l’année est d’atteindre plus de 60,3 millions, soit +72,1% par rapport aux résultats de 2022. Le chiffre spécifique de la billetterie est également un record. 39 829 357 du 1er janvier au 10 décembre, +44,3% par rapport à la même période en 2022, avec la projection d’atteindre plus de 40 millions au 31 décembre ; l’augmentation des entrées vendues en 2023, par rapport à 2015, est de 24 343 125, soit 157,2% de plus.

Les autres postes de recettes sont : Prime à l’art 8 500 ; recettes directes 2 308 474 ; dons et parrainages 3 612 660 ; Expositions et prêts à l’étranger 1 858 507 ; recettes indirectes 11 356 312. En ce qui concerne la somme des dons, des parrainages et des recettes provenant des prêts d’œuvres, les 5 479 667 en 2023 représentent une augmentation de 618 % par rapport aux 886 951 euros en 2016. Par ailleurs, au cours des trois dernières années, le musée a traité sept appels d’offres de services, pour une valeur totale de plus de 164 millions d’euros.

“Dans quelques jours, commente le directeur Eike Schmidt, le nombre de visiteurs des Galeries des Offices franchira la barre des 5 millions pour la première fois depuis le début de l’année, et déjà d’ici demain, les recettes générées par le musée depuis janvier dépasseront les 60 millions d’euros, soit un quadruplement par rapport à il y a huit ans, alors que dans le même temps de nombreuses réductions pour les visiteurs ont été mises en place et que le nombre d’opportunités de gratuité a augmenté”. Les espaces d’exposition et d’accueil des musées ont été considérablement agrandis, plus de 80 salles ont été rouvertes, ou rénovées et aménagées selon les critères de la muséologie moderne, des centaines d’œuvres auparavant stockées ont été restaurées et sont désormais régulièrement exposées. Les services éducatifs ont été renforcés, avec une équipe d’assistants et de personnel travaillant exclusivement et en permanence sur l’accessibilité, avec de nombreuses offres innovantes pour les visiteurs ayant des besoins et des capacités différents. Nous n’avons pas notre pareil dans le domaine des médias numériques et sociaux, avec environ 1,2 million d’adeptes sur quatre plateformes, 42 expositions virtuelles et plus de 600 000 photographies librement accessibles sur notre site web, ainsi que plus de 400 vidéos comprenant des explications sur nos œuvres en latin, en ouzbek et en langue des signes italienne (LIS). Avec une augmentation de plus de 1 800 œuvres au cours des huit dernières années, nous avons connu la plus grande expansion de nos collections depuis l’époque du grand-duc Pietro Leopoldo, qui a ouvert les jardins de Boboli au public en 1766 et les Offices en 1769. Nous avons organisé 159 expositions temporaires aux Offices et ailleurs, notamment en Toscane et dans les environs, dans le cadre de l’initiative Uffizi Diffusi. Mais le chiffre le plus extraordinaire à retenir est sans aucun doute les 145 livres scientifiques totalisant plus de 30 000 pages que nous avons publiés au cours des huit dernières années (et 12 autres volumes sont actuellement en cours d’impression) : avec notre revue scientifique Imagines et les 238 conférences et 23 congrès que nous avons organisés, ils témoignent du fait que le musée est devenu un véritable centre de recherche comme il n’en a jamais existé auparavant. Tout cela - et bien plus encore - n’aurait pas été possible sans la passion et l’abnégation de l’extraordinaire équipe de collègues internes et de collaborateurs externes, que je remercie sincèrement pour leur engagement, leur sérieux et leur motivation qui nous ont permis d’arriver ensemble à ces résultats".

Les huit années de Schmidt s’achèveront avec de nombreuses interventions, surtout l’aménagement et la rénovation des espaces réalisés entre 2016 et 2023, dont aux Offices les salles Botticelli, les salles Caravaggio et Caravaggeschi, les salles Michel-Ange et Raphaël, la salle Léonard, les salles Florentine et Vénitienne du XVIe siècle et Florentine et Romaine du XVIe siècle, la Terrasse des Cartes, et au Palais Pitti le Musée des Icônes Russes et la Chapelle Palatine. En 2023, l’ouverture des nouvelles salles des autoportraits au premier étage des Offices et l’inauguration du nouveau musée de la mode et du costume au palais Pitti. D’autres réalisations majeures dans le domaine de la restauration architecturale comprennent le Kaffeehaus dans les jardins de Boboli, la bibliothèque des Offices et le bureau de poste royal.

Eike Schmidt
Eike Schmidt

Des centaines de restaurations ont été effectuées, notamment le Dante d’ Andrea del Castagno, le retable Macinghi d’Andrea del Verrocchio et le retable Santa Lucia de’ Magnoli de Domenico Veneziano, tous réalisés par l’Opificio delle Pietre Dure.

Parmi les principaux dons et parrainages pour la restauration au cours des huit dernières années, citons celui de Guccio Gucci S.p.a. pour la Primavera di Boboli ; celui des Amici degli Uffizi pour l’Adoration des Mages de Léonard et des Friends of The Uffizi Galleries pour le Terrazzo delle Carte Geografiche ; celui de Veronika Atkins pour les sept tapisseries de Valois, pour la Sala di Bona du Palazzo Pitti et pour l’Amphithéâtre des Jardins de Boboli. La contribution de la Fondation Pritzker à la restauration des peintures et des salles des autoportraits, une donation privée pour le Kaffeehaus des Jardins de Boboli, et le financement crucial de la Fondation Edwin L. Wiegand pour l’installation du Corridor de Vasari.

En ce qui concerne les expositions, 159 expositions ont été organisées entre 2016 et 2023, dont 101 dans les Galeries et 58 hors site, y compris celles des grands projets de diffusion de l’art sur le territoire, Uffizi Diffusi et Terre degli Uffizi (ce dernier réalisé avec la Fondazione CR Firenze).

En ce qui concerne les donations et les achats, au cours des huit dernières années, le patrimoine artistique de la Gallerie s’est enrichi grâce à 1 344 donations d’œuvres (dont le San Giovannino de Rosso Fiorentino, le portrait de Gaetano Berenstadt par Giovacchino Fortini et l’Ascension du Christ par Maso da Silva).Ascension du Christ de Maso da San Friano offerte par les Amis des Offices) ; tandis que 459 achats ont été effectués (notamment Elias dans le désert de Daniele da Volterra, Fiamma de Rudolf Levy et le Portrait du comte Francesco Teodoro Arese Lucini de Francesco Hayez), pour un total de 1803 nouvelles œuvres d’art, comprenant des dessins, des peintures et des sculptures.

De nombreuses récompenses internationales et nationales ont également été décernées, à commencer par le prix Compasso d’Oro pour la création de la marque Gallerie degli Uffizi. Parmi les autres réalisations notables, citons le résultat important du retour en Italie et dans les Galeries des Offices du tableau de Jan Van Huysum, volé par les nazis en 1944. Parmi les réalisations de la période 2016 - 2023 figurent également la sélection du projet Uffizi per Tutti en tant que Value Project par la SDA Bocconi School of Management et l’accord de l’Uffizi avec Lucca Comics, qui comprend également le prix annuel Gran Maestro del Fumetto, dont le lauréat fait don de son autoportrait à l’Uffizi.

Sur le plan de la communication numérique, les Offices comptent plus d’un million de followers sur toutes les plateformes sociales: 1 179 029 pour être exact, 1 087 000 (Instagram 774 434, 66 % du total ; Facebook 155 236, 13 % ; Tik Tok 170 300, 14 % ; Twitter X 79 9059, 7 %).

Le profil Instagram des Galeries a augmenté de 4,9 %; les utilisateurs de Twitter ont augmenté de 10,7 %, ceux de Facebook de 7 %, et TikTok a élargi son audience de 20,5 %. Sur le site web du musée, www.uffizi.it, qui a ouvert en 2017, il y a eu 13 834 738 vues, pour un total de 2 285 644 utilisateurs.

Il y a eu43 hyperviews, c’est-à-dire des expositions virtuelles publiées au cours des huit dernières années.

Les Offices se sont également distingués par leurs initiatives et projets scientifiques: 238 conférences ont été organisées dans le cadre des mercredis Dialogues sur l’art et la culture; 23 conférences et journées d’étude, tandis que 145 publications scientifiques (30.000) ont été publiées.

145 publications scientifiques (30 363 pages au total). Treize festivals de concerts ont eu lieu à Palazzo Pitti et six autres concerts ont été organisés entre les Offices et Palazzo Pitti, en plus de l’événement Opera Lirica organisé à Palazzo Pitti pour le Maggio Musicale Fiorentino. Il y a également 6 éditions d’Apriti Cinema, le festival du film d’été qui se tient sur la Piazzale degli Uffizi.

Sur le plan éducatif, en 2023, il y a eu 97 visites et rencontres pour les familles au musée, pour un total de 1 725 participants ; tandis que dans tous les cours de lycée en accord avec PCTO(Ambassadeurs de l’art, Ambassadeurs de l’art numérique, Banc des contes de fées), 34 classes ont été impliquées, pour un total de 740 élèves et 250 leçons. Soixante nouveaux projets d’apprentissage ont été menés à bien en coopération avec des universités et d’autres institutions. Quant aux événements dédiés à l’accessibilité et à la médiation culturelle, ils ont été au nombre de 110, incluant des visites guidées et des activités éducatives. Il convient de souligner l’engagement exceptionnel du département de l’éducation, qui a fourni plus de 500 leçons en ligne gratuites à des classes d’école primaire pendant le lockdown, dans le cadre du projet "Forza scuole !

Enfin, les données sur la présence des médias : 6 326 articles ont été consacrés aux Galeries par de nombreux journaux nationaux et internationaux et 1 372 reportages télévisés et radiophoniques.

Uffizi, l'ère Schmidt s'achève sur un nombre record de visiteurs et de recettes
Uffizi, l'ère Schmidt s'achève sur un nombre record de visiteurs et de recettes


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.