Cagliari, que voir : 10 lieux à ne pas manquer dans la ville


Que voir à Cagliari : les 10 endroits à ne pas manquer dans la capitale de la Sardaigne.

Cagliari, la capitale de la Sardaigne et sa ville la plus grande et la plus peuplée, est une fusion parfaite d’histoire millénaire, de sites inoubliables et de culture vibrante. Une ville qui surprend par sa richesse culturelle, sa cuisine délicieuse et son hospitalité unique. Elle s’étend le long de la côte du golfe des Anges, entre la Sella del Diavolo et l’étang de Molentargius à l’est, et l’étang de Cagliari à l’ouest. Curiosité : comme Rome, elle est construite sur sept collines (Castello, Tuvumannu, Monte Claro, Monte Urpinu, Colle di Bonaria, Colle di San Michele, Calamosca). Le premier centre important, après les établissements préhistoriques, s’est développé sous les Phéniciens au VIIIe siècle avant J.-C., mais la ville a une histoire riche et complexe qui englobe les influences culturelles de différentes civilisations, notamment les Phéniciens, les Romains (à l’époque romaine, la ville s’appelait Karalis), les Vandales, les Byzantins, les Pisans, les Aragonais et les Espagnols. Pendant une certaine période, Cagliari a également été la capitale d’un État autonome, le Giudicato di Cagliari, qui a duré environ trois cents ans (du Xe siècle à 1258, lorsque le territoire a été divisé entre le Giudicato di Gallura, le Giudicato di Arborea et les fiefs de la famille pisane Gherardesca). Ces divers héritages se reflètent clairement dans l’architecture, les traditions et la cuisine de Cagliari. C’est une ville qui fascine et enchante les visiteurs par son histoire intemporelle, sa beauté naturelle et sa culture millénaire. À travers ses rues pittoresques et ses places animées, Cagliari offre un voyage dans le temps, unissant le passé et le présent dans une chaleureuse étreinte. Que l’on soit féru d’histoire, amateur de gastronomie, à la recherche de panoramas ou de nature, Cagliari attend tout le monde à bras ouverts. Par où commencer votre visite ? Voici dix lieux à ne pas manquer!

1. La cathédrale Santa Maria

Principal lieu de culte de Cagliari, la cathédrale Santa Maria est l’un des joyaux architecturaux les plus précieux de la ville. Située au cœur du quartier du Castello, le centre historique de Cagliari, cette cathédrale séduit par sa majesté et sa fusion unique de styles : gothique sur la façade, baroque à l’intérieur. L’histoire de la cathédrale de Cagliari remonte au XIIIe siècle, les Pisans ayant commencé sa construction peut-être dès 1217 (la première mention date de 1254). La nouvelle église a été construite sur le site d’une église antérieure dédiée à Sainte Cécile. Au cours des siècles, la cathédrale a subi plusieurs modifications et extensions, qui ont contribué à la riche variété de styles architecturaux qui caractérisent l’édifice. La façade saillante est de style romano-gothique et ressemble beaucoup à celle de la cathédrale de Pise, tandis que l’intérieur s’ouvre sur un riche spectacle baroque d’autels élaborés, de stucs et de peintures. Parmi les œuvres conservées ici, citons la splendide chaire en marbre du maître Guglilemo, exécutée au XIIe siècle pour la cathédrale de Pise et transférée à Cagliari au XIVe siècle, le spectaculaire autel de saint Isidore, le polyptyque de la Crucifixion du XVIe siècle attribué à Michele ou Pietro Cavaro, le mausolée de Martin Ier de Sicile et le triptyque de Clément VII. La cathédrale abrite également la relique de la Sainte Épine, censée être une épine de la couronne du Christ.

Cathédrale Sainte-Marie
Cathédrale Sainte-Marie. Photo : Hans Peter Schaefer

2. La citadelle des musées

La citadelle des musées de Cagliari est un complexe muséal exceptionnel qui abrite des œuvres d’art, des objets historiques et des découvertes archéologiques couvrant des milliers d’années d’histoire de la ville. Situé dans le quartier du Castello, c’est un centre qui offre une véritable concentration de musées dans un seul complexe. Il y a cinq musées : deux appartiennent à l’État, à savoir le Musée archéologique national (qui offre une vision approfondie de l’histoire ancienne de la Sardaigne, avec des objets préhistoriques, notamment de la culture nuragique, des bijoux, des céramiques et des objets romains, ainsi que certains des géants du Monte Prama), et la Galerie nationale d’art de Cagliari (qui abrite une vaste collection de peintures, de sculptures et d’œuvres d’art allant du Moyen Âge au XXe siècle, avec des œuvres d’artistes sardes, tels que le Maître de Castelsardo ou Michele et Pietro Cavaro, de maîtres espagnols, ainsi que d’artistes italiens et internationaux) deux musées municipaux, le musée ethnographique et le musée siamois Stefano Cardu (ce dernier présente une collection éclectique d’objets asiatiques rassemblés par le collectionneur de Cagliari Stefano Sardu) ; et un musée universitaire, le musée anatomique de cire Clemente Susini, qui présente une collection de modèles anatomiques de cire de très haut niveau.

Galerie nationale d'art de Cagliari
La Pinacothèque nationale de Cagliari. Photo : Francesco Bini

3. Le bastion de Saint-Rémy

Situé au cœur de la vieille ville de Cagliari, dans le quartier du Castello, le bastion de Saint-Rémy est l’un des lieux les plus emblématiques et les plus fascinants de la capitale de la Sardaigne. Ce bastion historique offre une vue panoramique sur la ville, la mer et les collines environnantes. Le bastion de Saint-Rémy doit son nom à Filippo Guglielmo Pallavicino, baron de Saint-Rémy, qui fut vice-roi de Sardaigne à l’époque des Savoie. La majestueuse structure a été construite au XIXe siècle : sa fonction principale était de relier les quartiers les plus hauts et les plus bas de la ville, en facilitant la circulation des personnes et des marchandises. Elle a ensuite été transformée en promenade couverte, avec une terrasse nommée en l’honneur d’Umberto Ier. Le bastion est structuré sur plusieurs niveaux, avec d’excellentes vues sur Cagliari et la mer. En plus d’être une attraction touristique emblématique, le Bastion Saint Remy est également un lieu de rencontre pour les habitants et les voyageurs. La terrasse offre des espaces ouverts où l’on peut se détendre, se promener tranquillement ou simplement admirer la vue.

Le bastion de Saint-Rémy
Le bastion de Saint-Rémy. Photo : Francesco Bini

4. La Tour de l’Eléphant et la Tour de San Pancrazio

Symboles du Cagliari médiéval, la Tour de l’Éléphant et la Tour de San Pancrazio dominent de leur masse le paysage urbain de Cagliari. Ces deux symboles historiques sont le témoignage vivant de l’héritage médiéval de la ville et de son importance stratégique au fil des siècles. Construite en 1305 par les Pisans, qui en confièrent la conception à l’architecte sarde Giovanni Capula (auteur, deux ans plus tard, de la Tour de l’Éléphant), cette tour faisait partie du système de défense de la ville et s’inscrivait dans une série de tours côtières destinées à protéger la côte d’éventuelles menaces ennemies. Comme sa jumelle, construite en 1307, elle est faite de pietra forte, une pierre calcaire blanche extraite des carrières voisines de la colline de Bonaria. La Tour de l’Éléphant, ainsi nommée en raison de la statue d’éléphant sculptée sur sa façade, est de forme similaire à la Tour de San Pancrazio, mais plus basse (31 mètres contre 36). Seule la Tour de l’Eléphant peut être visitée, car elle offre une vue unique et panoramique de la ville, permettant de mieux comprendre la topographie et l’histoire de Cagliari.

La Tour de l'Eléphant et la Tour de San Pancrazio
La Tour de l’éléphant. Photo : A. Saba

5. Le Palais Civique

Imposant édifice de style Art nouveau (l’un des principaux de Sardaigne), également connu sous le nom de Palazzo Bacaredda (du nom du maire de Cagliari à l’époque de sa construction), il est le siège de l’hôtel de ville. Construit entre 1899 et 1907, il a été conçu par Crescentino Caselli et Annibale Rigotti, et, comme les bâtiments historiques de Cagliari, il est fait de pietra forte. Le style Art nouveau du palais réinterprète l’architecture gothique-catalane traditionnelle du centre historique et se caractérise par une façade avec un vaste portique sur la Via Roma, deux grandes tourelles octogonales qui donnent à la structure un aspect aérien (elles atteignent une hauteur de 38 mètres), ainsi que diverses statues et décorations en bronze. La Sala della Giunta abrite plusieurs œuvres anciennes comme le retablo dei Consiglieri, de Pietro Cavaro.

Le Palais Civique
Le palais civique. Photo : Francesco Canu

6. Le château de San Michele

Le château de San Michele est l’un des principaux monuments historiques de Cagliari, ainsi que l’un des principaux monuments de l’époque du Giudicato di Cagliari encore présents dans la ville, puisque son histoire remonte au moins au XIIe siècle. Cette imposante forteresse a une histoire riche et complexe qui s’étend sur des siècles de domination et de changement, et constitue aujourd’hui un lieu fascinant pour découvrir l’histoire de la ville et profiter de vues panoramiques spectaculaires. Après la fin du Giudicato, elle a été habitée par la famille espagnole Carroz, puis elle a été utilisée comme lazaret, puis à nouveau comme forteresse, tandis qu’aujourd’hui c’est un centre d’exposition. Il se présente extérieurement avec un plan quadrangulaire massif, trois tours et un fossé. La visite du château de San Michele est un voyage à travers l’histoire et l’architecture de Cagliari.

Le château de San Michele
Le château de San Michele. Photo : Municipalité de Cagliari

7. La basilique de San Saturnino

C’est la plus ancienne église de la ville et l’un des principaux édifices paléochrétiens de la Méditerranée. La Basilique de San Saturnino, l’un des sites religieux les plus anciens et les plus importants de Cagliari, dédiée à Saint Saturninus, le saint patron de Cagliari, remonte au moins aux Ve et VIe siècles après J.-C. et est considérée comme l’un des plus anciens édifices chrétiens de Sardaigne. Elle est construite sur un site qui, selon la tradition, était le lieu de sépulture de Saint Saturninus, un martyr chrétien. La basilique a été érigée en son honneur et est devenue un important centre de culte. De l’édifice des Ve et VIe siècles, il ne reste aujourd’hui que le corps central et une partie de l’abside (elle a d’ailleurs été remodelée en style roman au XIIe siècle). La visite de la basilique (le site est aujourd’hui géré par le ministère de la Culture) permet de se plonger dans l’histoire millénaire de Cagliari et d’apprécier la beauté et les stratifications de cet ancien et important lieu de culte.

La basilique de San Saturnino
La basilique de San Saturnino. Photo : Wikimedia/Ugeen

8. La nécropole de Tuvixeddu

Il s’agit d’un site archéologique d’une importance extraordinaire : c’est en effet la plus grande nécropole phénicienne existante. La nécropole de Tuvixeddu est située dans la commune de Sant’Avendrace et s’étend sur une superficie d’environ trois hectares et demi, sur un site où l’on a retrouvé des traces d’habitat remontant au néolithique. Après avoir été utilisé à l’époque phénico-punique (VIIIe siècle av. J.-C.), il a servi de lieu de sépulture jusqu’à l’époque romaine et au-delà. La zone a ensuite été utilisée à partir du Moyen Âge à des fins résidentielles, et pendant la Seconde Guerre mondiale, la nécropole a également été utilisée comme abri antiaérien : ce n’est qu’à partir des années 1960 que des fouilles ont commencé à faire remonter à la surface l’héritage historique de Tuvixeddu. Enfin, en 2014, la nécropole a été ouverte au public et fait désormais partie d’un parc que l’on peut visiter tous les jours.

La nécropole de Tuvixeddu
La nécropole de Tuvixeddu. Photo : Cristiano Cani

9. La plage du Poetto

La plage du Poetto est l’une des destinations les plus populaires et les plus appréciées de Cagliari et l’une des plages les plus célèbres de Sardaigne. Avec ses eaux cristallines et son sable doré, le Poetto offre une expérience de baignade extraordinaire et une évasion agréable de la vie quotidienne. La plage du Poetto s’étend sur environ 8 kilomètres le long de la côte sud de Cagliari, de Sella del Diavolo à Margine Rosso. Cette longue étendue de sable offre suffisamment d’espace pour se détendre, prendre des bains de soleil et s’adonner à des activités sportives. Située à quelques minutes du centre historique de Cagliari, la plage est facile d’accès et très appréciée des habitants et des visiteurs. Les eaux de la plage d’Il Poetto sont réputées pour leur clarté et leur couleur turquoise. De plus, grâce à sa grande étendue de sable et à ses eaux relativement peu profondes, la plage est idéale pour nager et se rafraîchir pendant les chaudes journées d’été. Les baigneurs peuvent également participer à diverses activités nautiques telles que la planche à voile, le kitesurf et le kayak, qui sont très populaires en raison des conditions de vent et de mer favorables. Le Poetto est également équipé d’une gamme de services pour les visiteurs, y compris des établissements de baignade, des bars, des restaurants et la location d’équipements de sports nautiques. Grâce à ces services, la plage convient aussi bien à ceux qui veulent passer une journée de détente sous le parasol qu’à ceux qui recherchent des aventures aquatiques plus dynamiques.

La plage du Poetto
La plage du Poetto. Photo : M. Prieur

10. Le parc naturel régional Molentargius-Saline

Créé en 1999, le parc naturel régional Molentargius-Saline est l’une des zones humides les plus importantes d’Europe. Il est situé non loin du centre de Cagliari, réparti entre la commune de Cagliari et celles de Quartu Sant’Elena, Quartucciu et Selargius. Ce parc représente un environnement unique, composé de zones humides, de marais salants et de lagunes, qui constituent un habitat vital pour de nombreuses espèces végétales et animales. Le parc naturel Molentargius-Saline est particulièrement réputé pour être l’une des plus importantes zones de nidification et d’escale pour les oiseaux d’eau en Europe. Parmi les espèces d’oiseaux que l’on peut observer, citons les flamants roses, les cormorans, les hérons, les busards des roseaux et les hérissons. Les flamants roses, en particulier, sont les animaux emblématiques de la côte sarde et leur présence attire toujours de nombreux visiteurs et randonneurs. Cette espèce niche dans l’étang de Molentargius depuis les années 1990. Le parc joue donc un rôle crucial dans la conservation de la biodiversité locale. Des projets de surveillance et une gestion active de l’environnement contribuent à préserver l’habitat et à assurer un avenir durable à la flore et à la faune du parc.

Le parc naturel régional Molentargius-Saline
Le parc naturel régional Molentargius-Saline. Photo : Stefano Marrocu

Cagliari, que voir : 10 lieux à ne pas manquer dans la ville
Cagliari, que voir : 10 lieux à ne pas manquer dans la ville


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.