Lunigiana, les villages à voir : les 10 à ne pas manquer


Quels sont les villages à voir en Lunigiana : à notre avis, les 10 à ne pas manquer.

Dans la partie la plus septentrionale de la Toscane, voici la Lunigiana: un joyau entouré par les majestueuses Alpes Apuanes et les Apennins septentrionaux, une terre fascinante où se croisent une nature souvent encore sauvage et une histoire multimillénaire, en mesure d’offrir aux visiteurs une expérience unique et inoubliable. La Lunigiana couvre un territoire de collines et de montagnes, riche en vallées verdoyantes, en rivières, en ruisseaux et en panoramas spectaculaires. Sa position stratégique entre la Toscane, la Ligurie et l’Émilie-Romagne en a fait un carrefour de cultures et de traditions. La Lunigiana est chargée d’histoire, avec des racines qui remontent à la préhistoire (les célèbres et énigmatiques statues-stèles sont le symbole de cette terre mystérieuse). Ses nombreux châteaux médiévaux, tels que le château Piagnaro à Pontremoli, le château Malaspina à Fosdinovo, le château Terrarossa, le château Malgrate et bien d’autres, racontent des histoires de seigneurs féodaux et de batailles(découvrez ici dix sites incontournables de la Lunigiana). Les rues pavées et les ruelles sinueuses de villes comme Pontremoli et Fivizzano sont emblématiques d’un passé médiéval qui se confond avec le présent. La vue sur les Alpes Apuanes et leurs sommets majestueux est une attraction en soi, et le paysage environnant est parsemé d’anciens châteaux et de beaux villages. Quels sont les villages les plus intéressants de la Lunigiana ? Nous en avons sélectionné dix, les voici !

1. Pontremoli

Capitale culturelle de la Lunigiana et porte d’entrée de la région pour ceux qui arrivent du nord, Pontremoli est une splendide ville à l’histoire ancienne, qui a connu un développement économique et social considérable au XVIIe siècle. La partie basse du centre historique présente d’élégantes rangées de palais aristocratiques, aux intérieurs richement décorés (Pontremoli est une petite capitale baroque). La partie haute, en revanche, conserve son charme médiéval. Pontremoli a des racines qui se perdent dans l’antiquité, avec des traces qui remontent à l’époque romaine (elle était connue dans l’Antiquité sous le nom de Pons Tremolans). Mais c’est surtout la période médiévale qui a laissé une empreinte indélébile sur ce charmant village. Ses bâtiments en pierre, ses ruelles étroites et ses églises anciennes témoignent de son illustre passé. L’un des symboles les plus emblématiques de Pontremoli est le château Piagnaro, une imposante forteresse qui domine le village du haut d’une colline. Les origines de ce château remontent au XIe siècle et il offre une vue panoramique à couper le souffle sur la ville et le paysage environnant. Il abrite le Museo delle Statue Stele Lunigianesi, qui conserve le plus important noyau de statues stèles existant. À voir également, la co-cathédrale Santa Maria del Popolo, l’église Santissima Annunziata (entièrement décorée de fresques), l’église San Geminiano, la spectaculaire Villa Dosi Delfini et les palais nobles qui s’étendent autour de la Piazza della Repubblica, le cœur battant de la ville. Pontremoli est également une communauté vivante qui célèbre ses traditions et sa culture de diverses manières : chaque année, le village accueille le “Premio Bancarella”, l’un des plus importants prix littéraires italiens. Cet événement attire des auteurs et des amateurs de littérature de tout le pays et fait de Pontremoli un centre culturel dynamique.

Pontremoli
Pontremoli. Photo : Francesco Bini

2. Fivizzano

Fivizzano est la ville la plus toscane de la Lunigiana. Gouvernée par la famille Malaspina jusqu’en 1477, elle passa ensuite à Florence, à laquelle elle lia sa fortune : c’est pourquoi, dans son centre historique, les palais rappellent ceux de la capitale toscane et les symboles des Médicis sont disséminés dans ses rues (à tel point que la place principale de la ville s’appelle Piazza Medicea). Deuxième ville la plus peuplée de Lunigiana (après Aulla, cœur économique et commercial de la région), Fivizzano est un refuge pour les amateurs d’histoire, de culture et de beauté authentique. L’un des trésors les plus remarquables de Fivizzano est le château de Verrucola, une imposante forteresse qui domine le hameau du même nom et les vallées environnantes. Ce château bien conservé est un symbole tangible de l’histoire médiévale de la région. L’église des Saints Jacopo et Antonio, principale église du centre de Fivizzano, d’origine médiévale, présente sur sa façade un important blason des Médicis et abrite une Résurrection de Lazare de Pietro Sorri. Le Museo di San Giovanni, situé dans l’église du même nom, abrite des œuvres d’artistes toscans de la Renaissance tels que Zanobi Machiavelli, Andrea Guardi et d’autres.

Fivizzano, Piazza Medicea. Photo : Davide Papalini
Fivizzano, Piazza Medicea. Photo : Davide Papalini

3. Fosdinovo

L’un des principaux et plus célèbres villages du Val di Magra, Fosdinovo, avec son plan médiéval parfaitement reconnaissable, est un lieu plein de charme. Capitale d’un marquisat créé en 1355 et éteint en 1797, il a toujours été gouverné par la famille Malaspina qui résidait dans le pittoresque château Malaspina, certainement le joyau le plus splendide de Fosdinovo, une structure majestueuse qui domine le paysage environnant et que l’on peut visiter. À voir également, la belle église de San Remigio, et surtout l’Oratorio dei Bianchi, qui se distingue par son extraordinaire façade Renaissance entièrement en marbre. L’histoire de Fosdinovo traverse les siècles, mais c’est la période médiévale qui donne au village son caractère distinctif. En se promenant dans les rues sinueuses de Fosdinovo, on est accueilli par une atmosphère d’intimité et de tradition. Les maisons en pierre aux couleurs chaudes, les arches pittoresques et les petites places tranquilles sont un voyage visuel dans le passé.

Le château de Malaspina à Fosdinovo. Photo : Château de Fosdinovo
Le château de Malaspina à Fosdinovo. Photo : Château de Fosdinovo

4. Mulazzo

Ce village enchanteur est un trésor caché qui allie histoire millénaire, vues à couper le souffle et authenticité. Mulazzo est un ancien fief malaspina, connu pour avoir accueilli Dante Alighieri pendant son exil et pour avoir été la capitale d’un État autonome qui a duré de 1550 à 1776. Dans le hameau de Lusuolo, on peut admirer l’un des plus beaux châteaux de la Lunigiana, le Castello di Lusuolo, tandis que dans le centre, on peut visiter l’église de San Martino, dotée d’un pignon à clochettes (une caractéristique rare pour les églises de cette région de la Toscane), et le Museo Dantesco Lunigianese, consacré au séjour du poète suprême en Lunigiana.

Mulazzo
Mulazzo. Photo : Daniele Lombardi

5. Bagnone

Bagnone est une perle médiévale qui enchante les visiteurs par son charme intemporel. Le village se trouve sur une montagne qui s’élève près du torrent Bagnone et se divise en deux parties : Gutula, la partie haute, qui s’accroche autour du château et se caractérise par des rues escarpées et des ruelles sinueuses, et Borgo, la partie basse, qui se développe le long des rives du torrent Bagnone. La région est habitée depuis l’âge de pierre, mais c’est surtout la période médiévale qui a façonné la personnalité de Bagnone. Les maisons en pierre aux couleurs chaudes et les arcs remarquables rappellent une époque où les chevaliers errants, les foires et les aventures étaient à l’ordre du jour. L’un des points forts de Bagnone est son majestueux château. Situé au sommet de la colline sur laquelle se trouve le village, le château de Bagnone offre une vue spectaculaire sur la vallée environnante. Ce château, qui remonte au Moyen Âge (bien que seule la tour soit restée médiévale : la structure a ensuite été transformée en résidence seigneuriale de la famille Ruschi-Noceti), offre l’une des images de carte postale les plus connues et les plus appréciées de la Lunigiana.

Bagnone
Bagnone. Photo : Davide Papalini

6. Filetto

Un village aux murs intacts, que l’on traverse avec l’impression d’être revenu au Moyen-Âge : c’est Filetto, peut-être le village de Lunigiana qui a le mieux conservé son aspect ancien, au point d’être un lieu privilégié pour les reconstitutions historiques. Situé à quelques kilomètres de Villafranca en Lunigiana, il est né comme village fortifié pour défendre la zone dans laquelle il se trouve, le cœur de la Lunigiana, des incursions des Lombards, entre le VIe et le VIIe siècle. Son nom, comme celui de Filattiera, dérive en effet du grec filaktérion, qui signifie “lieu fortifié”. Les deux portes monumentales par lesquelles on entre à Filetto sont capables de catapulter le voyageur dans une atmosphère unique : on visite l’église des saints Philippe et Jacques, le palais du marquis Ariberti, le couvent des frères hospitaliers et, juste à l’extérieur du village, la Selva di Filetto, lieu magique et mystérieux des anciens rituels des Liguri Apuani, la population qui habitait ces terres avant qu’elles ne soient concentrées par les Romains. La Selva, où l’on a découvert de nombreuses statues-stèles témoignant de son importance culturelle pour l’ancien peuple de la Lunigiana, est aujourd’hui un parc bien entretenu où l’on peut passer de beaux moments de détente, en pensant peut-être à ce que devait être cette forêt à l’époque des Liguri Apuani.

Filetto, place de l'église. Photo : Davide Papalini
Filetto, place de l’église. Photo : Davide Papalini

7. Montereggio

Montereggio, petit village de quelques dizaines d’habitants, a une histoire fascinante car il est connu comme le village des libraires : par tradition, les familles de Montereggio ont longtemps été actives dans le commerce du livre. Une tradition qui remonte, semble-t-il, à l’époque du Risorgimento : Montereggio avait déjà à l’époque une forte tradition de commerce itinérant, et ses marchands avaient commencé à entrer en contact avec les Carbonari qui leur remettaient des brochures en leur demandant de les diffuser le plus largement possible. C’est ainsi qu’est née l’idée d’échanger des livres et, depuis lors, des générations de libraires itinérants ont quitté ce village de Lunigiana pour le nord de l’Italie, chargés de pages, afin de diffuser des histoires et des idées, en les exposant sur des stands spéciaux qui ont été mis en place très rapidement (d’où le nom du prix Bancarella, né en 1952). En août, le village s’anime grâce à la Festa del Libro, un rendez-vous où les libraires reviennent à Montereggio pour vendre leur précieuse marchandise. Un monument situé dans le magnifique centre historique de ce village pittoresque de la Lunigiana rappelle les exploits des anciens libraires.

Montereggio
Montereggio. Photo : Wasquewhat

8. Devis

Situé sur la colline du Vignale, Devis est un autre village qui a bien conservé son aspect ancien : Entouré par les murs de l’ancien château auquel il doit son nom (“Devis” de “Verrucoletta”, c’est-à-dire une petite forteresse), il se distingue par ses maisons en pierre, par le château qui domine le village (initialement construit à des fins défensives, puis devenu, au milieu du XVe siècle, la résidence noble de l’empereur de la région) et par ses maisons en bois, ses maisons en bois et ses maisons en bois. siècle, la résidence noble de la famille Campofregoso qui détenait le fief de Devis, puis de la famille Malaspina), pour l’élégante église des Saints Gervasio et Protasio, datant du XVe siècle.

Devis
Devis

9. Caprigliola

Hameau d’Aulla, il a des origines médiévales (en 1185, il est devenu un fief des évêques de Luni), mais c’est à la Renaissance qu’il a connu sa période la plus prospère. Comme Fivizzano, Caprigliola était aussi un fief des Médicis (il était passé aux Florentins en 1401) et, en 1556, le duc Cosimo I de Médicis fit construire autour du village les imposantes murailles qui, vues d’en haut, font ressembler Caprigliola à une grande étoile de comète. Dans le village, situé sur un rocher s’élevant à 161 mètres au-dessus du niveau de la mer, on peut admirer la Torre Rotonda, le Cassero di Enrico da Fucecchio et l’église de San Nicolò.

Caprigliola
Caprigliola. Photo : Davide Papalini

10. Malgrate

Le château de Malgrate, avec sa haute tour ronde élancée, est l’un des plus beaux et des plus reconnaissables de la Lunigiana. Le village se trouve au pied du château. Malgrate a été fondé au XIVe siècle par la famille Malaspina et, dès 1351, le fief de Malgrate, dont dépendait également Filetto, a été créé. Les rues sinueuses et les maisons colorées de Malgrate, village caractérisé par deux noyaux principaux (l’un médiéval et l’autre du XVIIe siècle), ainsi que son château, contribuent à créer une atmosphère qui évoque la Lunigiana la plus authentique.

Château de Malgrate. Photo : Davide Papalini
Le château de Malgrate. Photo : Davide Papalini

Lunigiana, les villages à voir : les 10 à ne pas manquer
Lunigiana, les villages à voir : les 10 à ne pas manquer


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.