Allemagne, controverse sur le sort des bronzes du Bénin restitués au Nigeria


En Allemagne, le sort des bronzes du Bénin que le pays a restitués au Nigeria est controversé : le président du pays africain a en effet transféré la propriété des bronzes à l'oba du Bénin, et les critiques craignent que les œuvres ne soient plus exposées, ou pire, qu'elles soient dispersées.

Le sort des bronzes du Bénin , que le pays a restitués au Nigeria en 2022 sur la base d’un accord signé entre les deux pays et signé le 1er juillet 2022 par la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock et la ministre de la Culture Claudia Roth pour l’Allemagne, et par le ministre des Affaires étrangères Zabairu Dada et le ministre de l’Information et de la Culture Lai Mohammed pour le Nigeria, fait l’objet d’une controverse en Allemagne . En mai, le Nigeria a transféré la propriété des bronzes du Bénin à Ewuare II, l’oba du Bénin (l’oba était le souverain de l’ancien royaume du Bénin : aujourd’hui, ce n’est qu’un titre, puisque le royaume du Bénin n’existe plus) : le transfert a été décidé par un décret du président nigérian Muhammadu Buhari signé le 23 mars.

Cette décision a suscité des critiques et des inquiétudes en Allemagne: on pense que, devenus propriété privée, les bronzes pourraient être conservés dans des lieux non accessibles au public, ou pire dispersés ou vendus. Pourtant, l’accord signé par l’Allemagne et le Nigeria prévoyait que les deux pays s’engageraient dans des opérations de coopération, travailleraient à la construction d’installations muséales à Benin City, et surtout veilleraient à ce que l’exposition des bronzes soit accessible au public et aux chercheurs. Si le Nigeria n’a plus les droits de propriété sur les bronzes, ce dernier point risque d’être réduit à néant.

Dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung, l’ethnologue Brigitta Hauser-Schäublin, qui s’est toujours opposée à la restitution, accuse le gouvernement allemand de superficialité, car il n’aurait pas pris en compte les problèmes de propriété des bronzes : Sa thèse est que, puisque le Royaume du Bénin a cédé des esclaves en échange du métal utilisé pour fabriquer les objets, les descendants des esclaves auraient dû être impliqués dans les négociations pour l’exposition des bronzes. Cependant, la ministre Claudia Roth, signataire de l’accord, a rejeté la discussion en déclarant à la ZDF que “le sort des bronzes dépend maintenant de leur propriétaire actuel, l’État souverain du Nigeria”.

Mais le Nigeria, selon les critiques, a déjà décidé de transférer la propriété des bronzes. Pour l’heure, le prince Aghatise Erediauwa, frère de l’oba et représentant de la famille royale dans l’affaire des bronzes, est intervenu pour calmer les esprits. Il a déclaré que l’oba avait toujours été clair sur le sort des bronzes : “Exposez-les dans des musées au Nigeria et dans le monde entier, où ils pourront apparaître comme des ambassadeurs du royaume du Bénin et de sa culture”. Mais l’oba “a aussi clairement souligné qu’il voulait que sa propriété sur les objets soit respectée”. Nous verrons, en bref, comment l’affaire évoluera.

Allemagne, controverse sur le sort des bronzes du Bénin restitués au Nigeria
Allemagne, controverse sur le sort des bronzes du Bénin restitués au Nigeria


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.