Directeurs de musée, peut-être tout est-il à refaire : citoyenneté italienne exigée ? En attendant, Franceschini n'est pas d'accord


Le Conseil d’État freine à nouveau la nomination de directeurs étrangers à la tête des musées italiens. Selon le Conseil, les procédures choisies et adoptées par le ministère des Biens culturels dans le processus de sélection sont correctes, mais il y a un problème de nationalité des candidats qui devrait renvoyer la décision sur la nomination des directeurs étrangers à l’Assemblée plénière du Conseil d’État.

La décision, prise par la sixième section du Conseil d’État avec un arrêt du 2 février (mais la chambre s’était réunie en octobre), concerne le recours du MiBACT contre le recours de Giovanna Paolozzi Strozzi présenté ces derniers mois : d’après ce que nous apprenons, les juges ont confirmé la procédure choisie par le Mibact pour la mise en concurrence des directeurs de musées publics dotés d’une autonomie de gestion et d’administration, mais ont renvoyé la décision sur l’ouverture aux étrangers à l’assemblée plénière. En effet, il y aurait un contraste entre l’arrêt du Conseil d’État ouvrant l’accès aux directeurs étrangers et la réglementation de l’administration publique exigeant la nationalité italienne pour l’accès à des postes tels que ceux annoncés par le MiBACT pour les directeurs de musées.

"La question centrale de fond, lit-on dans l’arrêt, est celle de savoir si les citoyens d’un État membre de l’Union, qui ne sont pas également citoyens italiens (M. Peter Assmann étant citoyen de la République d’Autriche), peuvent participer à la procédure de sélection en question. l’actuel directeur du Palais des Doges de Mantoue) et que “le cadre réglementaire de référence doit être défini, sur la relation qui existe entre les dispositions générales sur l’admission aux emplois publics, en ce qui concerne l’exigence de la citoyenneté italienne, et les dispositions régissant le poste de directeur d’un musée d’État”.

Le ministre des Biens culturels, Dario Franceschini, s’est exprimé sur les réseaux sociaux en ces termes : "Les directeurs de musée choisis dans le cadre du processus de sélection international, qu’ils soient italiens ou étrangers, ont obtenu en deux ans des résultats extraordinaires, allant de 12 millions de visiteurs supplémentaires à l’amélioration des services et de l’activité scientifique. Leur travail a fait le tour du monde, suscitant la reconnaissance et l’admiration pour l’Italie. Dès le début, la réforme s’est heurtée à des résistances de toutes sortes. Des dizaines de recours ont été déposés, 16 décisions ont été prises par le tribunal administratif régional du Latium, 6 par le Conseil d’État, dont la dernière en faveur de la possibilité de nommer des directeurs étrangers. Aujourd’hui, le même Conseil d’État change de position et renvoie à l’Assemblée plénière la décision concernant la nomination de Peter Assman, directeur du Palais Ducal de Mantoue. Nous recommençons. Et il faudra attendre des mois pour qu’une décision soit prise..."

Franceschini a ajouté : "Je respecte tous les jugements de la magistrature et je suis confiant dans la décision finale, mais je ne peux que me demander : que penseront-ils dans le monde d’un pays où une réforme qui a fonctionné est continuellement remise en question ? Et que penseront de nous les nations qui, pendant des années, ont eu des directeurs italiens à la tête de leurs musées les plus prestigieux ? Et que penseront les citoyens qui ont vu le travail extraordinaire des directeurs des Offices, de Brera, de Capodimonte, du Palais Ducal de Mantoue, d’Urbino et de Paestum?

La décision de l’Assemblée plénière du Conseil d’Etat devra attendre le mois d’avril.

Directeurs de musée, peut-être tout est-il à refaire : citoyenneté italienne exigée ? En attendant, Franceschini n'est pas d'accord
Directeurs de musée, peut-être tout est-il à refaire : citoyenneté italienne exigée ? En attendant, Franceschini n'est pas d'accord


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.