Graves pénuries de personnel et travaux aux Musées nationaux de Chieti : on ne sait pas quand ils rouvriront.


La situation des musées d'État dans les Abruzzes est désastreuse : seuls cinq musées sur quinze sont ouverts. Et les deux musées les plus importants, les musées archéologiques de Chieti, restent fermés pour une durée indéterminée. Les travaux en cours et le manque de personnel pèsent lourd.

Dans les Abruzzes, la situation des musées de la direction régionale du ministère de la Culture est de plus en plus difficile. Depuis que la région a été placée en zone jaune, peu de sites ont rouvert leurs portes au public : sur les quinze structures gérées par la direction régionale, seules quatre sont actuellement ouvertes, à savoir l’église de San Bernardino à L’Aquila, le musée archéologique de Campli (qui ferme les trois premiers jours de la semaine, tandis que du jeudi au dimanche, il ouvre de 8h30 à 19h30), l’église de San Domenico al Corso à Chieti (dans ce cas, seulement pour... les lève-tôt : en semaine de 9 h à 10 h 30, le samedi et le dimanche de 9 h à 11 h 30), la Maison natale de Gabriele d’Annunzio à Pescara (le mardi et le jeudi de 9 h à 13 h 30, le mercredi de 14 h à 19 h 30, le samedi matin sur rendez-vous). Pour savoir quand on peut aller au musée le dimanche, il faut prendre le calendrier et noter les rendez-vous : les ouvertures du dimanche ne sont prévues que les premiers, troisièmes et quatrièmes dimanches du mois, et seulement le matin. Théoriquement, le château Piccolomini de Celano (qui comprend également la collection Torlonia et le musée d’art sacré de Marsica) pourrait également ouvrir ses portes, mais la ville est actuellement dans la zone rouge et l’ouverture est donc reportée.

En pratique, il n’ y a actuellement qu’un seul site capable de garantir une ouverture stable et continue, l’église de San Bernardino à L’Aquila. Tous les autres restent fermés : l’église de San Pietro ad Oratorium à Capestrano, l’église de San Bartolomeo à Carpineto della Nora, l’abbaye de San Clemente a Casauria, l’église de San Pietro in Albe, la Taverna Ducale à Popoli, l’abbaye de Santo Spirito al Morrone, le Musée des Marais à Celano et l’abbaye de Fossacesia. Mais ce qui fait le plus mal, ce sont les fermetures des deux plus grands musées, à savoir le musée archéologique “La Civitella” et le musée archéologique national des Abruzzes à Villa Frigerj, tous deux situés à Chieti.

"La réouverture, écrit la direction dans une note, est un événement de grande importance pour une région qui investit chaque jour pour sortir définitivement de cette pandémie et des conséquences économiques qu’elle a entraînées. Un message d’espoir sera donc lancé dès l’ouverture de nos musées : avec courage et détermination, nous pourrons redémarrer. Un redémarrage progressif et extrêmement sûr qui sera suivi par l’ouverture prochaine des autres sites de la Direction régionale des musées des Abruzzes. Des étapes importantes qui permettront aux Abruzzes de s’adresser à nouveau directement à leurs citoyens. Pas à pas, donc, car presque tout est encore fermé, et les raisons sont malheureusement bien connues : le gros du problème réside dans le fait qu’il n’y a pas assez de personnel dans les Abruzzes pour garantir l’ouverture continue des musées d’État.

On en a déjà parlé en février dernier, lorsque le musée Civitella a été fermé lors de la timide réouverture hivernale, officiellement en raison de travaux d’entretien des locaux et de la disposition des congés du personnel, mais quelques jours plus tard, la directrice régionale, Mariastella Margozzi, est intervenue en déclarant que Chieti avait un problème de pénurie de personnel, ce qui a également été abordé par des demandes de collaboration de la part de la municipalité de Chieti.

Jeudi dernier, la députée Daniela Torto du Mouvement 5 étoiles a posé une question au ministre de la Culture Dario Franceschini pour l’informer que le Civitella et la Villa Frigerj comptent au total moins de 10 employés et que, par conséquent, le manque de personnel ne favorise pas l’ouverture des musées, ce qui rend difficile la création de synergies avec les autres administrations de la région de Chieti, y compris dans le but de planifier des activités culturelles conjointes. Les concours que le MiC organise pour recruter de nouveaux employés, également pour l’accueil des lieux culturels, note Torto, se termineront après la fin de la prochaine saison estivale, une période pendant laquelle les visiteurs et les touristes sont susceptibles de visiter les musées de Chieti, mais si des solutions temporaires ne sont pas trouvées pour l’été, la situation semble compromise.

Selon M. Torto, le MiC pourrait faire appel à Ales, l’entreprise interne du ministère, afin d’être soutenu dans l’amélioration de la facilité d’utilisation du patrimoine culturel, y compris en affectant son propre personnel. Quoi qu’il en soit, il est clair que des mesures devront être prises, notamment parce que, selon le député de Pentastellata, “le manque de personnel dans les deux musées de Chieti s’ajoute au maigre personnel de la Surintendance de l’archéologie, des beaux-arts et du paysage pour les provinces de Chieti et de Pescara”.

Le secrétaire particulier du ministre a toutefois fait savoir ces dernières heures que les musées archéologiques nationaux de Chieti “ont profité de la période de fermeture pour effectuer une série de travaux de réaménagement et de révision du système anti-incendie”, et que “les travaux ne sont pas encore terminés, car ils se sont avérés beaucoup plus compliqués que prévu, dans un cas en raison de la nature historique du site et dans l’autre en raison de l’immensité et de l’articulation complexe du bâtiment”. Le ministère, dans le document (réponse à un recours administratif présenté par l’avocat de la Théatine Stefano Marchionno), reconnaît qu’il y a des “difficultés dues au manque important de personnel”, mais assure que la direction régionale des musées des Abruzzes, en accord avec les directeurs des deux musées de Chieti, a pris toutes les mesures pour que les travaux se déroulent au mieux et que le musée rouvre le plus tôt possible, bien que le ministère lui-même ne soit pas actuellement en mesure de fixer une date. Il ne reste plus qu’à espérer que les deux principaux musées des Abruzzes ne resteront pas longtemps sans visiteurs.

Sur la photo : une salle du musée archéologique national “La Civitella” à Chieti.

Graves pénuries de personnel et travaux aux Musées nationaux de Chieti : on ne sait pas quand ils rouvriront.
Graves pénuries de personnel et travaux aux Musées nationaux de Chieti : on ne sait pas quand ils rouvriront.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.