La culture se mobilise enfin : "nous ne sommes pas du temps libre". Tous sur la place le 16/12


La culture n'est pas du temps libre : c'est dans cette optique que l'ensemble du secteur a appelé à une mobilisation de rue le 16 décembre.

Laculture se mobilise et descend dans la rue, au cri de “nous ne sommes pas du temps libre”. Fermée depuis novembre (seules les très timides réouvertures des archives et des bibliothèques ont été enregistrées, mais elles ne peuvent garantir des services que sur réservation : tout le reste est fermé), snobée par le Premier ministre Giuseppe Conte, qui n’a même pas évoqué le sujet lors de sa dernière conférence de presse, et malmenée dans le Plan de relance (le secteur de la culture et du tourisme est le moins financé de tout le plan), la culture se trouve, à ce stade, dans une passe très difficile. Mais ce n’est pas une raison pour se rendre à l’évidence, et c’est pourquoi certains collectifs, très actifs pendant la crise due à la pandémie de Covid-19, ont lancé une mobilisation de rue pour le 16 décembre.

Parmi les groupes participants, on trouve Mi Riconosci ? Sono un professionista dei beni culturali, Forum dell’Arte Contemporanea, Art Workers Italia, Link Coordinamento Universitario, Rete della conoscenza, Wunderkammer Dislocata, Zei Spazio Sociale et d’autres.

“La fermeture aveugle d’espaces essentiels à la culture, au soin du corps et de l’esprit et à l’échange d’idées, mis en place par le gouvernement pour endiguer la contagion”, lit-on dans la pétition sur Change.org où les organisateurs ont précisé leurs intentions, “a démontré une fois de plus l’absence d’une planification claire. Nos secteurs ont été maltraités et relégués aux marges, considérés comme de simples divertissements : les divertissements des citoyens qui sont occupés à traverser les villes à toute vitesse chaque jour pour que le pays puisse continuer à produire. Les associations, le monde de la culture, du spectacle et du sport sont des secteurs omniprésents dans le tissu social, ils ne sont pas un passe-temps pour certains, ils sont une chance pour beaucoup, un salut pour beaucoup. Non reconnus comme tels, les espaces dédiés à ces secteurs ont été sévèrement pénalisés par les fermetures imposées par l’urgence sanitaire. Nous vous invitons à réfléchir à la persistance de cette condition alors qu’il est désormais établi qu’il ne s’agit pas de lieux dédiés aux loisirs, mais d’une ressource à exploiter et non à sacrifier : ce sont des espaces dignes, qui ont un retour immédiat en termes d’utilité et qui doivent être reconnus comme tels”.

Les revendications sont au nombre de trois : la reconnaissance (parce que le travail des professionnels de la culture n’est pas du temps libre), les ressources (parce que la culture n’est pas un surplus, mais une nécessité) et les espaces (parce que sans espaces culturels, la société s’asphyxie). La mobilisation sera nationale et, assurent les organisateurs, se déroulera dans le respect des règles de distance et de port de masque.

Nous savons que le secteur est traversé par différents sentiments, colère, frustration, résignation", explique Alice Battistella, activiste de Mi Riconosci. "Mais nous savons aussi que de très nombreuses personnes veulent et doivent faire entendre leur voix à un moment où l’idéal est de manifester en petits groupes, nous avons donc voulu utiliser l’outil du groupe en ligne pour faire en sorte que tous ceux qui veulent participer à ce processus puissent le faire dès le moment de l’organisation. Dans les prochains jours, après discussion, nous annoncerons la date et la liste des villes impliquées, que nous espérons la plus large possible. Afin d’obtenir plus d’informations, un canal Telegram spécial a été mis en place, auquel on peut se joindre pour suivre les préparatifs de l’événement et donc son déroulement.

La culture se mobilise enfin :
La culture se mobilise enfin : "nous ne sommes pas du temps libre". Tous sur la place le 16/12


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.