Les Offices collectent plus de 649 000 euros pour la région des Marches touchée par le tremblement de terre


Grâce à une initiative combinée à une exposition sur le patrimoine des Marches, les Offices ont récolté plus de 649 000 euros pour la région des Marches touchée par le tremblement de terre.

Le montant que la Galerie des Offices a récolté pour le patrimoine culturel de la région des Marches touchée par le tremblement de terre de 2016 a été annoncé. La collecte a été lancée à l’occasion de l’exposition Facciamo presto ! Marche 2016-2017 : trésors sauvés, trésors à sauver(voici notre compte-rendu, riche en images) : pendant toute la durée de l’exposition, du 28 mars au 30 juillet de cette année, pour chaque billet vendu aux Offices, un euro aurait été reversé pour la reconstruction et l’aide aux zones de la région des Marches d’où provenaient les œuvres exposées. L’initiative a permis de récolter plus de 649 000 euros: un résultat important qui récompense une exposition qui, selon le surintendant de la région des Marches, Carlo Birrozzi, “a été l’occasion de réunir des œuvres extraordinaires provenant de nombreuses villes de l’arrière-pays des Marches touché par le tremblement de terre et de faire connaître à un vaste public l’énorme richesse et la variété du patrimoine que ce territoire recèle encore”. L’enracinement de ces œuvres dans leur lieu d’origine et dans les communautés qui les détiennent encore et auxquelles elles reviendront est très particulier. Il s’agit d’une prise de conscience importante et nécessaire qui renforce la volonté de relancer la reconstruction en s’inspirant précisément de leur beauté et du désir de préserver l’unicité de ces contextes".

Le surintendant a également exprimé sa gratitude au directeur de la galerie, Eike Schmidt, qui a tenu à souligner le rapport entre Florence et les Marches : "Les collections d’art florentines et la Toscane ont une grande dette de reconnaissance envers les Marches, en raison des importantes collections que Vittoria della Rovere, la dernière de sa lignée, a apportées en dot à Florence en 1631. Nous n’avons pas laissé passer l’occasion de rendre la pareille à cet énorme don de beauté en contribuant à redonner aux habitants des Marches la perspective d’une récupération rapide de ce qui avait été endommagé par le tremblement de terre. Nous nous sommes donc immédiatement mobilisés pour faciliter la collecte d’une somme qui pourrait être utilisée pour répondre aux besoins les plus immédiats dans les zones touchées par le tremblement de terre. Le commissaire de l’exposition, Gabriele Barucca, a également exprimé sa satisfaction : “L’initiative, qui se voulait un hommage à la région des Marches de la part du musée le plus important et le plus prestigieux d’Italie, a été l’occasion de faire connaître et apprécier à un vaste public de splendides œuvres d’art, véritables joyaux du très riche patrimoine artistique et historique encore et toujours préservé dans les territoires de l’arrière-pays des Marches méridionales frappés par le tremblement de terre”. Le choix des œuvres exposées a également eu l’ambition de retracer synthétiquement, à travers la présence de certains des témoignages artistiques les plus élevés et les plus significatifs, un itinéraire idéal à travers l’histoire de l’art dans ces territoires du Moyen-Âge au XVIIIe siècle".

Au nom de la rédaction de Finestre sull’Arte, toutes nos félicitations pour cette belle initiative qui a su conjuguer solidarité et connaissance de manière excellente.

Sur la photo, l’une des œuvres endommagées présentées à l’exposition : Benedetto di Marco ( ?), Vierge à l’enfant avec les saints Michel Archange et Étienne (vers 1490-1500 ; détrempe et or sur panneau ; Nocria di Castelsantangelo sul Nera, église de San Vittorino).

Les Offices collectent plus de 649 000 euros pour la région des Marches touchée par le tremblement de terre
Les Offices collectent plus de 649 000 euros pour la région des Marches touchée par le tremblement de terre


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.