Royaume-Uni : des artistes inquiets du Brexit écrivent à Boris Johnson : "négociez l'exemption de visa !


Les artistes et les créateurs britanniques s'inquiètent des dommages causés par le Brexit à leur capacité de voyager en Europe. Ils écrivent donc à Boris Johnson pour lui demander de négocier une exemption de visa pour l'UE.

Le Brexit pourrait avoir un impact majeur sur le monde de la création au Royaume-Uni: la possibilité de se déplacer de la Grande-Bretagne vers le continent est notamment affectée, puisqu’un visa britannique est désormais nécessaire pour entrer dans l’UE. Pour les artistes et les créatifs du pays, ce n’est pas un mince obstacle bureaucratique, qui pourrait conduire nombre d’entre eux à devoir cesser de travailler avec le continent. Des artistes et des professionnels de la culture et de la création ont donc lancé une pétition et écrit une lettre au Premier ministre du Royaume, Boris Johnson, pour demander au gouvernement de renégocier les termes du Brexit afin que les artistes et les créateurs puissent se rendre en Europe sans visa.

La pétition, lancée ce mois-ci par un professionnel, Tim Brennan, s’était fixé pour objectif d’atteindre 100 000 signatures, mais en a désormais recueilli plus de 280 000. Nous aimerions que le gouvernement britannique négocie un permis de travail culturel gratuit qui nous permettrait de voyager sans visa dans les 27 pays de l’Union européenne : ceci pour les professionnels de la musique, les groupes, les musiciens, les artistes, les célébrités de la télévision et du sport qui voyagent à travers l’Europe pour organiser des spectacles et des événements".

Le Royaume-Uni, poursuit la pétition, “possède une importante industrie musicale et événementielle, qui a énormément souffert de Covid. Après la fin de la période de transition, nous serons confrontés à de nouvelles difficultés lorsque nous essaierons de voyager pour travailler dans l’UE, car tous les pays pourraient nous demander un visa, qui ne serait valable que pour un seul voyage”. Le gouvernement a répondu à la pétition le 14 janvier, déclarant que des mesures similaires avaient été proposées pendant les négociations, mais que l’UE avait refusé. La question a ensuite été débattue au Parlement le 8 février, et de nombreux parlementaires ont souligné la nécessité de trouver des mesures qui aideraient les professionnels de la création à voyager sans problème en Europe.

“Les temps sont durs pour les créateurs britanniques”, peut-on lire dans la lettre que plusieurs personnalités du monde de l’art, de la musique, du cinéma et de la création ont adressée à M. Johnson le 15 février. “Nous sommes des acteurs, des chanteurs, des danseurs, des designers, des metteurs en scène, des régisseurs, des comédiens, des artistes audiovisuels, des interprètes et des créatifs, représentés par Equity, notre syndicat : nous avons une grande passion pour nos métiers et nous voulons continuer à travailler. Mais l’accord actuel sur le Brexit est un obstacle difficile à surmonter. Avant, nous pouvions nous rendre en Europe sans visa. Maintenant, nous devons payer des centaines de livres, remplir un formulaire après l’autre et attendre des semaines avant d’être approuvés : ce n’est qu’après ce processus que nous pouvons travailler. Certains d’entre nous ont déjà perdu leur emploi en Europe, ou des opportunités d’emploi, à cause des coûts et de la bureaucratie auxquels nous devons faire face si nous voulons travailler avec des talents britanniques”.

“Monsieur le Premier ministre”, écrivent les artistes à M. Johnson, “nous vous demandons de négocier de nouvelles conditions avec l’UE, permettant aux créateurs de se rendre dans l’UE sans visa pour travailler, et à nos homologues européens de faire de même au Royaume-Uni. Ne pas agir maintenant, c’est causer des dommages irréparables à la main-d’œuvre créative du Royaume-Uni, à nos industries et à notre capacité à rester sur la scène internationale de la culture”. Toutefois, le travail du gouvernement se poursuivra, a déclaré Caroline Dineage, qui prévoit que le Royaume-Uni ne cherchera probablement pas à conclure un accord avec l’UE et qu’il essaiera de se mettre d’accord sur des voyages “sans visa” avec les différents États membres. Il semble que ce soit la voie choisie par le gouvernement pour l’instant.

Royaume-Uni : des artistes inquiets du Brexit écrivent à Boris Johnson :
Royaume-Uni : des artistes inquiets du Brexit écrivent à Boris Johnson : "négociez l'exemption de visa !


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.