Orvieto, les statues monumentales des apôtres et des saints patrons reviennent au Duomo après 122 ans


À Orvieto, après 122 ans, les sculptures monumentales de saints et d'apôtres réalisées entre 1556 et 1722 retournent au Duomo.

Grand retour à la cathédrale d’Orvieto: après 122 ans, les douze statues des apôtres et quatre des saints patrons, créées à plusieurs reprises et par différents sculpteurs entre 1556 et 1722, reviennent dans le célèbre édifice de culte ombrien. Une réinstallation qui fait suite à celle, en mars, du groupe sculptural de l’Annonciation, chef-d’œuvre du sculpteur proto-baroque Francesco Mochi (Montevarchi, 1580 - Rome, 1654), réalisé entre 1603 et 1608 sur commande de l’Opera del Duomo d’Orvieto.

Quant aux statues des apôtres, la première à avoir été réalisée est celle de saint Paul, par Francesco Mosca dit le Moschino (Florence, 1523 ? - Pise, 1578) en 1556, suivi de saint Pierre par Raffaello da Montelupo (Montelupo Fiorentino, 1504 - Orvieto, 1566) en 1557, de saint Thomas, saint Jean et saint André par Ippolito Scalza (Orvieto, 1532 - 1617) et ses collaborateurs, de saint Jacques le Majeur par Giovanni Caccini (Montopoli in Val d’Arno, 1556 - Florence, 1613), de saint Matthieu par Pietro Francavilla (Pierre Franqueville ; Cambrai, 1548 - Paris, 1615) d’après un dessin de Giambologna et le San Filippo de Francesco Mochi, tous réalisés avant 1612. Parmi les œuvres postérieures, citons Saint Barthélemy, œuvre de 1618 d’Ippolito Buzi (Viggiù, 1562 - Rome, 1634), Saint Thaddée sculpté par Mochi en 1644, et Saint Jacques le Mineur et Saint Simon de Bernardino Cametti, réalisés en 1722. Les quatre saints patrons de la ville sont Saint Rocco de 1593, Saint Costanzo de 1598 et Saint Brizio de 1601, tous œuvres de Fabiano Toti ( ? - Orvieto, 1607), et Saint Sébastien de 1554-1557 de Moschino et Scalza.

Les statues ont été retirées de la cathédrale d’Orvieto en 1897 (à l’époque, l’intention était de redonner à la cathédrale son aspect médiéval austère, et les ajouts baroques, à commencer par les statues, ont donc été retirés) et, ces dernières années, elles ont été exposées dans un lieu détaché du Museo dell’Opera del Duomo, l’ancienne église de Sant’Agostino. Leur retour à leur emplacement d’origine est évoqué depuis 1986 (l’un des plus ardents défenseurs de leur retour au Dôme était Federico Zeri), date à laquelle remonte le premier projet de la surintendance, mais il n’a pu être réalisé que cette année : Différents sujets ont contribué au résultat, à savoir la surintendance elle-même, l’Opera del Duomo, la municipalité d’Orvieto, le diocèse d’Orvieto-Todi et Enea, qui s’est occupé des aspects scientifiques et innovants de la prévention des risques sismiques (toutes les statues ont en effet été dotées de socles antisismiques). Le retour des statues a également été l’occasion de procéder à des vérifications structurelles des éléments architecturaux de la cathédrale et à certaines interventions visant à améliorer son comportement en cas de tremblement de terre.

“Ce projet, par sa complexité, représente un cas sans précédent dans l’histoire de la restauration”, a déclaré le président de l’Opera del Duomo, Gianfelice Bellesini. “Des institutions et des professionnels, avec passion et compétence, ont mené un travail d’équipe grâce auquel, dans un délai raisonnable, nous avons pu mettre fin à cet exil mélancolique. C’est une grande émotion pour nous”. En ce qui concerne les améliorations sismiques, Gerardo De Canio, chercheur à l’ENEA qui a supervisé les travaux, a déclaré que “les bases des statues ont été reconstruites avec des fragments des matériaux d’origine et des solutions pour améliorer leur comportement sismique. En outre, nous avons effectué des interventions pour réduire la masse sismique, en ancrant les piliers au sol et en positionnant le socle de base des piliers au même niveau”. Le professeur Antonio Paolucci, présent hier lors de la cérémonie d’inauguration, a déclaré que “les statues des apôtres et des saints patrons qui, après 122 ans, sont de retour dans la cathédrale, représentent une idée catéchétique et théologique brillante”. L’écrivain Susanna Tamaro, membre de l’Opera del Duomo d’Orvieto, a commenté : “le retour des splendides statues arrive au terme d’un parcours exigeant et représente sans aucun doute une restitution extraordinaire d’un contexte qui avait été nié pendant de longues années”.

L’important événement a été présenté hier à 17 heures par Antonio Paolucci, qui a toujours été l’un des plus actifs défenseurs de la restitution des œuvres au Dôme : la présentation a été suivie d’une lecture théologique par Monseigneur Giacomo Morandi, Secrétaire de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, et de la bénédiction solennelle donnée par l’évêque d’Orvieto, Benedetto Tuzia. La présentation sera suivie de divers événements qui se concluront par les célébrations du Corpus Domini : il y aura également une exposition photographique sur le retour des statues, installée au sous-sol du Museo dell’Opera del Duomo d’Orvieto, qui sera inaugurée le 7 décembre et pourra être visitée gratuitement jusqu’au 12 avril 2020.

Sur la photo : la cathédrale d’Orvieto vue de la Torre del Moro. Ph. Crédit

Orvieto, les statues monumentales des apôtres et des saints patrons reviennent au Duomo après 122 ans
Orvieto, les statues monumentales des apôtres et des saints patrons reviennent au Duomo après 122 ans


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.