Une conférence majeure sur le baroque pour étudier la persistance et le remaniement du caravagisme au XVIIe siècle.


Une importante conférence internationale se tiendra à Rome les 12 et 13 juin pour discuter de la persistance et du remaniement du caravagisme au XVIIe siècle.

Les mercredi 12 et jeudi 13 juin 2019 se tiendra un grand colloque international intitulé Barocco in chiaroscuro. Persistances et remaniements du caravagisme dans l’art du XVIIe siècle. Rome, Naples, Venise 1630-1670, organisé par Alessandro Cosma et Yuri Primarosa. Ces deux journées s’inscrivent dans le cadre des initiatives liées à l’exposition Il trionfo dei sensi. Nuova luce su Mattia e Gregorio Preti, à Rome, Palazzo Barberini jusqu’au dimanche 16 juin 2019(vous pouvez lire la critique de Finestre sull’Artesur ce lien ).

La conférence est d’une importance considérable car elle se fixe un objectif ambitieux, celui de démêler un nœud critique controversé de la peinture du XVIIe siècle: les moments et les façons dont les différentes déclinaisons du naturalisme de Caravage ont suivi ou chevauché les instances classicistes et baroques variées dans les décennies centrales du siècle. De jeunes chercheurs et des universitaires de renommée internationale examineront trois contextes culturels et géographiques différents: Rome présentée par Yuri Primarosa, Naples par Alessandro Cosma et Venise par Michele Di Monte. Alors qu’Andrea Sacchi et Pietro da Cortona émerveillent le monde avec les voûtes classiques et baroques du Palazzo Barberini, de nombreux autres artistes, dont José de Ribera, le Spadarino, Matthias Stomer et le jeune Luca Giordano, continuent de peindre dans la veine caravagesque, témoignant d’un goût encore vivant et fécond. En fin de journée, le jeudi 13 mai, Alessandro Cosma et Yuri Primarosa guideront les participants à travers l’exposition Il trionfo dei sensi. Un nouvel éclairage sur Mattia et Gregorio Preti. Vous trouverez ci-dessous le programme complet de la conférence.

Mercredi 12 juin 2019 - Matinée
9h30 : Accueil Flaminia Gennari Santori, directrice des Galeries nationales d’art ancien.

Introduction Alessandro Cosma, Yuri Primarosa, Galeries nationales d’art antique.

Section sur Rome - Yuri Primarosa préside

10h00 : Francesco Gatta, historien de l’art, “Dipingere di maniera, e con l’esempio avanti del naturale” : nouvelles propositions pour Baldassarre Aloisi dit “Galanino” et quelques considérations sur le développement du naturalisme entre Rome et Naples

10h30 : Francesca Curti, historienne de l’art, Bartolomeo Mendozzi alias Maître de l’Incrédulité de Saint Thomas : un élève de Manfredi dans la Rome des années 1930-40

11h00 : Gianni Papi, historien de l’art, Survivances ribéennes à Rome : ajouts au catalogue de Pasquale Chiesa

11h30, pause café

12h15 : Francesco Petrucci, Ariccia, Palazzo Chigi, Musée baroque romain, Il Cavalier Beinaschi e i ’tenebristi’ romani. Considérations générales et quelques nouveautés

Francesco Grisolia, Université de Rome “Tor Vergata”, “Avec quelques signes, surtout au fusain sur papier sombre, et avec quelques lumières de lapis blanc, il a puisé dans la nature”. Giovan Battista Beinaschi et le dessin en clair-obscur

13:00 : Luca Calenne, historien de l’art, Une forteresse caravagesque dans la Rome baroque : l’atelier de Romualdo et Leonardo de Sanctis, de la “Sapienza” au Campidoglio

13 h 30 : pause déjeuner

Mercredi 12 juin 2019 - Après-midi

Section Naples - Présidée par Alessandro Cosma

15 h 00 : Viviana Farina, Académie des beaux-arts de Naples, Luca Giordano jeune : sur les traces de Ribera.

15 h 30 : Yuri Primarosa, Galeries nationales d’art ancien de Rome, Luca Giordano entre Naples et Venise : un chef-d’œuvre redécouvert

16:00 p.m. : Francesco Lofano, Université de Bari “Aldo Moro”, Les difficultés de Carlo Rosa entre les vice-rois et les prélats : le cas du plafond de San Nicola

16.30 : pause café

17h00 : Itay Sapir, Université du Québec à Montréal (UQAM)/ Freie Universität, Berlin), Survie stylistique comme prophétie : le caravagisme persistant de Ribera à la Chartreuse de San Martino

17 h 30 : Enrico De Nicola, historien de l’art, Traces de Mattia Preti dans les dessins connus et inédits de Francesco Solimena et dans une nouvelle feuille de Luca Giordano.

Jeudi 13 juin 2019 - Matin

Section sur Venise - Présidée par Michele Di Monte

10 h 15 : Michele Nicolaci, Venise, Gallerie dell’Accademia, Venezia (anti)caravaggesca. Itinéraire en clair-obscur

10h45 : Debora Tosato, ABAP Superintendance pour la région métropolitaine de Venise et les provinces de Belluno, Padoue et Trévise, Les “tenebrosi” dans la peinture vénitienne de la seconde moitié du XVIIe siècle : fortune critique et le cas d’Antonio Zanchi

11h15 : Pause café

12h00 : Loredana Pavanello, Venise, Fondation Giorgio Cini, “Con ombreggiamenti assai caricati”. La peinture ’tenebrosa’ d’Antonio Zanchi et les ramifications du caravagisme à l’école vénitienne de San Fantin.

12h30 : Anna Orlando, historienne de l’art, Derniers éclats du caravagisme génois sur les routes de Rome, Naples et Venise

13 h 00 : Discussion

13 h 30 : Pause déjeuner
Jeudi 13 juin 2019 - Après-midi
16 h 00 : Alessandro Cosma, Yuri Primarosa, visite guidée de l’exposition du Palazzo Barberini Il trionfo dei sensi. Un nouvel éclairage sur Mattia et Gregorio Preti

Sur la photo : Gregorio et Mattia Preti, Concert avec scène de bonne fortune (1630-1635 ; huile sur toile, 195 x 285 cm ; Turin, Pinacothèque de l’Accademia Albertina)

Une conférence majeure sur le baroque pour étudier la persistance et le remaniement du caravagisme au XVIIe siècle.
Une conférence majeure sur le baroque pour étudier la persistance et le remaniement du caravagisme au XVIIe siècle.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.