À Rancate, l'accent est mis sur l'héritage perdu de la Renaissance tessinoise


Du 28 octobre 2018 au 17 février 2019, la Pinacoteca Züst de Rancate accueille l'exposition Il Rinascimento nelle terre ticinesi 2. Dal territorio al museo.

Du 28 octobre 2018 au 17 février 2019, la Pinacoteca Cantonale Giovanni Züst à Rancate (Canton du Tessin, Suisse) accueille l’exposition Il Rinascimento nelle terre ticinesi 2. Dal territorio al museo, sorte de prolongement de l’exposition Il Rinascimento nelle terre ticinesi. Da Bramantino a Bernardino Luini, qui s’est également tenue à la Pinacothèque de Züst en 2010. L’exposition, organisée par Giovanni Agosti et Jacopo Stoppa, à l’occasion de l’Année européenne du patrimoine, se propose d’étudier le phénomène de la dispersion et du retour des œuvres d’art sur leur territoire, celui pour lequel elles ont été commandées et créées et dont elles se sont ensuite éloignées, soit par choix des propriétaires ou des gardiens temporaires, soit à la suite d’événements extérieurs, destinés à alimenter le marché de l’art officiel et non officiel. L’exposition se concentre en particulier sur la période historique de la Renaissance dans la région du Tessin, en commençant par la récupération d’un panneau de 1526 de Francesco De Tatti (documenté de 1512 à 1527), un Saint Étienne devant les Juges acheté sur le marché des antiquités par la Pinacothèque et peint à l’origine pour l’église paroissiale de Santo Stefano à Rancate.

Francesco De Tatti fut le plus grand peintre varois de la Renaissance et l’exposition vise également à approfondir la figure de l’artiste à travers une sélection de ses œuvres (y compris des dessins) et des comparaisons visant à définir sa culture visuelle : des tableaux du grand Bernardo Zenale (peintre et architecte de Trévise longtemps actif dans le Milan de Léonard) dans l’ombre duquel De Tatti a dû être formé, des œuvres de Defendente Ferrari et de Martino Spanzotti, artiste piémontais mais issu d’une famille varoise, et des gravures de l’atelier de Raphaël, dont De Tatti s’est intéressé très tôt à l’univers. L’exposition confirme également la présence de l’Imago pietatis du Monte di Pietà de Milan, qui témoigne de l’étendue des mécènes de De Tatti dans la capitale du duché.

Une section spéciale présentera la nouvelle acquisition de la Pinacothèque de Züst, le Santo Stefano devant les juges. Outre l’accent mis sur les De Tatti, l’exposition se propose d’offrir à l’admiration du public quelques exemples particulièrement significatifs d’œuvres qui ont quitté le canton du Tessin soit pour des destinations nationales (comme le noyau de sculptures en bois et de vitraux, généreusement offert par le Landesmuseum de Zurich), soit pour des destinations étrangères, y compris l’Italie elle-même. En provenance d’Angleterre, le retable de Bernardino Luini, qui se trouve actuellement dans l’église d’Orford, dans le Suffolk, mais qui a été peint pour Santa Maria degli Angeli à Lugano, arrivera également à Rancate. À côté de ces prêts prestigieux, une exposition de dessins (de Leo von Klenze à Johann Rudolph Rahn) et de photographies anciennes permettra de rendre compte de la consistance originelle du patrimoine artistique tessinois avant qu’il ne soit victime du processus de dispersion qui a privé le territoire d’un trop grand nombre de ses œuvres.

L’exposition est ouverte du mardi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, les samedis, dimanches et jours fériés de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h. Fermée les lundis, 24, 25 et 31 décembre. Billets : plein tarif 10 francs suisses, tarif réduit retraités, étudiants et groupes 8 francs suisses. Pour plus d’informations, visitez le site de la Pinacothèque de Züst.

Photo : Francesco De Tatti, Saint Étienne devant les juges (1526)

À Rancate, l'accent est mis sur l'héritage perdu de la Renaissance tessinoise
À Rancate, l'accent est mis sur l'héritage perdu de la Renaissance tessinoise


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.