Après cinquante ans, l'art du peintre londonien Patrick Procktor revient à Bologne


Cinquante ans après sa petite exposition personnelle, la peinture de Patrick Procktor, l'un des protagonistes de la scène artistique londonienne des années 1960 et 1970, revient à Bologne.

Du 3 décembre 2022 au 5 février 2023, le Palazzo Bentivoglio de Bologne accueille l’exposition Patrick Procktor. A view from a window, organisée par Tommaso Pasquali, avec une installation de Davide Trabucco. Cinquante ans après une petite exposition personnelle de l’artiste anglais organisée à Bologne par le Studio La Città d’Hélène de Franchis, une exposition monographique est consacrée à Patrick Procktor (1936 - 2003), l’un des protagonistes de la scène artistique londonienne des années 1960 et 1970.

Dans le domaine de la figuration, il a tracé son propre chemin, de ses débuts expérimentaux, dans le sillage de Bacon et de Vaughan, à ses influences mutuelles avec David Hockney, et est rapidement parvenu à un style clairement reconnaissable. En peinture et surtout enaquarelle, Procktor a su charger les genres traditionnels du portrait et du paysage de tensions nouvelles et personnelles, les abaissant à l’autobiographie et les remettant en question, dans un jeu ironique constant entre la profondeur de la représentation et les valeurs de surface. Ses amis intellectuels, ses enfants, ses collègues artistes et ses amants posent sur le canapé de sa maison de Manchester Street, tandis que ses voyages entre Londres, l’Italie, le Maroc, l’Égypte et la Chine sont attestés par une vaste production de carnets de voyage.

L’exposition se développe à partir d’un noyau d’œuvres de lacollection permanente du Palazzo Bentivoglio et présente au public une sélection d’une soixantaine d’œuvres, peintures, aquarelles et dessins, datant du début des années 1960 au début des années 1990, dont certaines avaient déjà été exposées à Bologne en 1972. Le titre, emprunté à une œuvre du Palazzo Bentivoglio, veut souligner le caractère particulier et subjectif d’une recherche obstinément figurative, caractérisée par une grande indépendance, bien que pleinement immergée dans son époque.

La plupart des prêts proviennent de collections privées italiennes et britanniques, et la collaboration de Gabriella Cardazzo, de l’historique Galleria del Cavallino à Venise, amie et marchande de Procktor en Italie, a été déterminante. La Redfern Gallery de Londres, qui a représenté l’artiste tout au long de sa vie, enverra un groupe important de peintures, datant de 1964 à 1989, tandis que deux grandes aquarelles de 1969 seront prêtées par Osborne Samuel.

La deuxième salle de l’exposition sera entièrement consacrée à la production sur toile, où il sera possible de suivre l’évolution de l’artiste depuis les Amants baconiens (1963), provenant d’une collection privée italienne, jusqu’à la Vedette Pont Neuf, Paris, de 1989, en passant par l’iconique Gervase I (1968), le premier d’une longue série de portraits dédiés par Procktor à son jeune amant Gervase Griffith, aspirant rocker et son modèle pendant deux ans. Les œuvres seront montées sur des structures métalliques conçues par l’artiste Davide Trabucco, qui a conçu le plan de l’exposition.

La première salle présentera des œuvres qui racontent le Londres vécu par l’artiste dans les années 1960 et 1970, entre personnages publics et affections privées. Sur les murs alternent les portraits d’amis tels que la créatrice de mode Ossie Clark, l’architecte d’intérieur Christopher Gibbs ou le réalisateur Derek Jarman, ceux de mécènes plus institutionnels comme Lord Montague ou le comte Amherst, ou encore ceux de ses enfants adoptifs.

À l’entrée, une structure en forme de cage réalisée par Davide Trabucco présentera une aquarelle de Procktor représentant une paire de vases de Picasso dans la maison de son ami Cecil Beaton, en la juxtaposant aux deux mêmes vases de Picasso de la collection du Palazzo Bentivoglio. Dans une salle annexe, un écran montrera en revanche deux scènes de A Bigger Splash (1973) mettant en scène Hockney et Procktor, une brève apparition de Jarman dans le rôle de Procktor dans le film Prick Up Your Ears (1987) de Stephen Frears et un extrait du documentaire My Britain(1988) consacré à l’artiste.

La longue série d’œuvres de la troisième et dernière salle mène enfin au début des années 1990. À côté de quelques œuvres londoniennes, seront exposées surtout des aquarelles consacrées à des amis, notamment italiens, et à des voyages, avec la présence de grandes feuilles consacrées à Venise, une ville qu’il aimait et fréquentait, mais aussi un sujet auquel Procktor revenait volontiers depuis sa maison de Manchester Street.

Pour plus d’informations: palazzo bentivoglio.org

Horaires d’ouverture: Tous les samedis et dimanches de 11h à 18h ; ouvert les 8 et 9 décembre. Fermé les 24, 25, 31 décembre et le 1er janvier.

Image: Patrick Procktor, Juliet Benson (1968 ; Bologne, Palazzo Bentivoglio). Photo de Carlo Favero

Après cinquante ans, l'art du peintre londonien Patrick Procktor revient à Bologne
Après cinquante ans, l'art du peintre londonien Patrick Procktor revient à Bologne


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.