Au MAC de Lissone, l'exposition personnelle de Simone Bergantini se veut un "entraînement culturel" pour le public.


Du 23 février au 21 avril 2019, le MAC de Lissone accueille " Le chemin d'or ", une exposition personnelle de Simone Bergantini.

Du 23 février au 21 avril 2019, le MAC - Museo d’Arte Contemporanea di Lissone (Monza-Brianza) accueille l’exposition personnelle The Golden Path de Simone Bergantini (Velletri, 1977), sous le commissariat d’Alberto Zanchetta. En opposition à l’hédonisme dominant de notre société, qui célèbre le culte de la beauté et nous condamne inexorablement à l’atrophie mentale, l’exposition vise à représenter un parcours de santé idéal parsemé de sculptures qui soumettent le spectateur à un effort d’attention et de concentration. Initialement développé sous la forme d’un manuel d’instruction, avec des dessins techniques illustrant les phases d’assemblage des articulations et des éléments modulaires, The Golden Path peut être conçu comme un projet open source.

Les structures gymniques conçues par Bergantini en collaboration avec le studio d’architecture Kurmak sont trop fines et trop précieuses pour avoir une quelconque utilité pratique, un décalage que l’on retrouve également dans les environnements qui leur sont réservés, à savoir les salles de musée, qui sont détachées de l’exercice de toute activité physique.

À l’éclat de l’or 24k, qui met en péril les structures métalliques, s’oppose la grisaille de la séquence photographique qui immortalise une série de trophées, déconstruits et recomposés par l’artiste en toute liberté, privilégiant une esthétique minimaliste qui fait un clin d’œil à la fois à l’éros et au thanatos. Réduits à deux dimensions, les prix sont insubstantiels et vidés de leur prestige : de symboles, ils sont devenus des stéréotypes, volontairement déployés sur une seule ligne d’horizon qui met en valeur leur forme aseptisée et anonyme. Jouant sur la dichotomie entre espace réel et espace virtuel, Bergantini fait participer le public à un entraînement culturel (qui est aussi un “simulacre inversé” de la collectivité qui nous entoure) pour redécouvrir les vertus de l’esprit, et non plus seulement celles du corps.

Simone Bergantini est né en 1977 à Velletri, dans la province de Rome. Il travaille et vit entre Turin et Milan, où il enseigne la photographie à l’Académie Brera depuis 2013. Diplômé en histoire de l’art à l’université Sapienza de Rome, il s’installe en 2004 à Milan où il commence sa carrière artistique. Pendant plusieurs années, il travaille comme assistant dans le monde de la photographie de mode et de publicité, où il apprend les outils du langage qui reste encore aujourd’hui son principal moyen d’expression et son champ d’investigation privilégié. Outre ses expositions dans des galeries italiennes et étrangères, Simone Bergantini a remporté ces dernières années quelques-uns des prix internationaux et nationaux les plus prestigieux dans le domaine de la photographie, tels que le FOAM Talent Call et le Terna Prize 02. Son travail a été publié dans les principaux magazines internationaux de photographie tels que Der Greif, Blow, Vice, Foam, et a été exposé dans des institutions publiques et privées en Europe, aux États-Unis et en Asie.

Pour plus d’informations, visitez le site web du MAC ou le site web de Pack Gallery, la galerie de référence de l’artiste.

Image : Simone Bergantini, The Golden Path,détail (2018 ; laiton et or 24K). Avec l’autorisation de l’artiste et de la Galleria PACK

Au MAC de Lissone, l'exposition personnelle de Simone Bergantini se veut un
Au MAC de Lissone, l'exposition personnelle de Simone Bergantini se veut un "entraînement culturel" pour le public.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.