Biennale de Venise : le pavillon du Kazakhstan accueille une exposition sur l'art contemporain du pays


Le Kazakhstan présente son pavillon à la Biennale de Venise 2024 : une exposition transformatrice couvrant les concepts artistiques des années 1970 à l'époque contemporaine.

La République du Kazakhstan présente son deuxième pavillon avec l’exposition “Jerūiyq : Journey Beyond the Horizon” lors de la 60e exposition internationale d’art de la Biennale de Venise prévue du 20 avril au 24 novembre 2024. Commandée par Aida Balayeva, ministre de la Culture et de l’Information, et organisée par Danagul Tolepbay avec le co-commissaire Anvar Musrepov, l’exposition reflète l’engagement du Kazakhstan en faveur du patrimoine culturel et de l’innovation artistique. Jerūiyq : Journey Beyond the Horizon" s’aligne sur le thème principal de la Biennale d’art 2024 “Strangers Everywhere - Foreigners Everywhere”, dont le commissaire est Adriano Pedrosa, qui se concentre sur les divers récits culturels.

L’exposition, installée dans le bâtiment historique du musée d’histoire navale, propose une interprétation de l’ancienne légende de Jerūiyq, inspirée des légendes kazakhes et du voyage visionnaire du philosophe du XVe siècle Asan Kaigy. Le mot"kaigy" se traduit en kazakh par"douleur“. Des expressions courantes telles que ”tomber dans le kaigy d’Asan" utilisent ce nom comme synonyme de douleur. La douleur reflète les rencontres traumatisantes avec le côté obscur de la modernité : la famine tragique des années 1930, les cratères creusés par les sites d’essais nucléaires à Semey, l’assèchement de la mer d’Aral et les cicatrices sur le corps de la terre kazakhe.

L’exposition est une chronologie des œuvres clés de l’imaginaire utopique des artistes kazakhs des années 1970, en passant par les œuvres de la période d’émergence de l’art contemporain au Kazakhstan, jusqu’à aujourd’hui, y compris des œuvres basées sur l’intelligence artificielle. Les artistes projettent leur vision de mondes idéaux, où les esprits et les rituels mystiques se rencontrent, où le nomadisme se transforme en stations spatiales et où des portails sont révélés pour regarder au-delà de l’horizon des événements. Jerūiyq : Journey Beyond the Horizon présente un avenir visionnaire où les entités humaines et non humaines convergent dans une utopie réimaginée. L’exposition invite les visiteurs à explorer des portails vers des mondes imaginaires, des vols spatiaux, des rituels futuristes et l’intersection de la topologie et des algorithmes. L’exposition, qui présente des œuvres réalisées par des artistes kazakhs depuis 1979, reflète ainsi l’évolution de la pensée utopique, du futurisme décolonial, de la spiritualité, du modernisme et du cosmisme.

Artistes de l’exposition :

Kamil Mulashev, né en 1944 à Urumqi, en Chine, est un artiste polyvalent présent dans le monde entier. Après avoir étudié à Urumqi et à l’Institut d’art Surikov de Moscou, il vit et travaille aujourd’hui à Astana, au Kazakhstan.

Yerbolat Tolepbay, né en 1955, figure emblématique des beaux-arts kazakhs, vit et travaille à Almaty, au Kazakhstan. Célèbre dans le monde entier, ses œuvres magistrales sont profondément enracinées dans l’héritage kazakh et lui ont valu d’être décoré de l’Ordre du Chevalier des Arts et des Lettres français.

Saken Narynov (Esik, 1946- Almaty, 2023) a vécu et travaillé à Almaty, au Kazakhstan, combinant ses talents d’architecte et de sculpteur avec sa passion pour la science et la philosophie. Ses œuvres novatrices continuent d’inspirer.

Sergey Maslov (1952-2002), figure centrale de la scène artistique kazakhe contemporaine, a vécu à Almaty. Ses méthodes non conventionnelles et son art imprégné de mythes ont laissé une profonde empreinte.

The2vvo, avec Eldar Tagi(né en 1987) et Lena Pozdnyakova (née en 1985), originaire d’Almaty, est aujourd’hui un duo artistique nomade basé à Berlin. Leur travail intègre le son, les arts visuels et la performance.

Anvar Musrepov, né en 1994, artiste et conservateur basé à Astana, travaille dans le domaine des nouveaux médias, en se concentrant sur l’avenir et l’identité. Ses contributions ont considérablement façonné l’art des nouveaux médias dans l’environnement local de l’art contemporain.

Kamil Mulashev, Jeunesse (tempera sur carton)
Kamil Mulashev, Youth (tempera sur carton)
Anvar Musrepov, Alastau (2024 ; image tirée de la vidéo)
Anvar Musrepov, Alastau (2024 ; image tirée d’une vidéo)
Saken Narynov, Unité mobile (1979)
Saken Narynov, Unité mobile (1979)
Yerbolat Tolepbay, La fin du monde (1985)
Yerbolat Tolepbay, La fin du monde (1985
)
Eldar Tagi et Lena Podznyakova, Présence (2024)
Eldar Tagi et Lena Podznyakova, Presence (2024)

Biennale de Venise : le pavillon du Kazakhstan accueille une exposition sur l'art contemporain du pays
Biennale de Venise : le pavillon du Kazakhstan accueille une exposition sur l'art contemporain du pays


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.