Expositions à Ferrare, de la Renaissance ferraraise à Guido Harari


Au mois de juin, Ferrare propose au public plusieurs expositions en cours, de celle consacrée à la Renaissance ferraraise à celle dédiée à Carlo Guarienti. Elle présente également en avant-première les expositions à venir.

Ferrara rappelle que deux expositions au Castello Estense sont encore ouvertes au public jusqu’au 4 juin 2023. Carlo Guarienti. La réalité du rêve et le IXe prix de la Fondation VAF. La première, basée sur une idée de Vittorio Sgarbi et organisée par la Ferrara Art Foundation et le Service des Musées d’Art de la Commune de Ferrare, avec le patronage de la Région Emilie-Romagne, présente plus d’une centaine d’œuvres, parmi lesquelles des peintures et des sculptures, à travers lesquelles est étudiée la carrière ample et articulée de l’artiste, l’un des protagonistes de la scène artistique nationale et européenne depuis plus d’un demi-siècle, marqué par un processus de métamorphose constant, aussi cohérent que cohérent. Tentée par d’innombrables stimuli, l’œuvre de Guarienti s’oriente vers un réalisme fondé sur la pensée, sur des concepts abstraits qui se traduisent par des images plus ou moins énigmatiques, suspendues entre rêve et réalité. Comme l’a souligné Vittorio Sgarbi, on retrouve dans les œuvres de Carlo Guarienti “ce que la peinture métaphysique avait voulu représenter, dès ses débuts, avec les recherches de de Chirico : une dimension essentielle, totalement épurée, de la pensée pure, qui en vient à distiller et donc à mettre à distance l’émotivité. Une peinture purement mentale”.

Le Premio Fondazione VAF, créé par la fondation allemande du même nom pour soutenir l’art contemporain italien, en particulier le potentiel artistique et créatif des artistes de moins de 40 ans, et pour stimuler les échanges culturels entre l’Italie et l’Allemagne, en est à sa neuvième édition et présente les œuvres de neuf protagonistes de la scène contemporaine : Luca Azzurro, Renata et Cristina Cosi, Silvia Inselvini, KEM Collective, L’orMa (Lorenzo Mariani, lauréat de cette édition pour sa réinterprétation des matériaux de la sculpture avec des intentions de légèreté ironique), Enrico Minguzzi (qui a reçu le troisième prix pour sa recherche sur les matériaux de la sculpture). a reçu le troisième prix pour sa recherche sur la texture picturale et gestuelle de la composition), Sebastiano Raimondo, Dario Tironi, Valeria Vaccaro (qui a reçu le deuxième prix pour sa capacité à métamorphoser les matériaux plastiques). Une mention spéciale a été attribuée au collectif KEM pour ses recherches dans le domaine des nouveaux médias. Des œuvres de Paolo Baratella, artiste récemment décédé et lauréat d’un prix de carrière, sont également exposées.

Les deux expositions peuvent être visitées tous les jours de 10 heures à 18 heures. Pour plus d’informations, consultez le site web du Castello Estense.

Jusqu’au 19 juin 2023, la grande exposition Renaissance à Ferrare est également ouverte au public au Palazzo dei Diamanti. Ercole de’ Roberti et Lorenzo Costa, sous le commissariat de Vittorio Sgarbi et Michele Danieli, est organisée par la Fondazione Ferrara Arte et le Servizio Musei d’Arte de la municipalité de Ferrare, en collaboration avec la Direzione Generale Musei et la Direzione Generale Archeologia, Belle Arti e Paesaggio du ministère de la Culture et sous le patronage du ministère de la Culture et de la région d’Émilie-Romagne, et bénéficie du soutien de Versalis Spa et de BPER Banca. À travers plus d’une centaine d’œuvres provenant de musées et de collections du monde entier, l’exposition est une occasion unique de découvrir (ou de redécouvrir) la richesse de la Renaissance ferraraise, en particulier à travers l’art de deux grands peintres de Ferrare et de leurs contemporains, tels que Mantegna, Cosmè Tura, Niccolò dell’Arca et Marco Zoppo, qui constituent le point de départ, tandis qu’Antonio da Crevalcore, Guido Mazzoni, Boccaccio Boccaccino, Francesco Francia et Perugino offrent une plate-forme de dialogue tout au long du parcours de l’exposition.

Vous pouvez lire notre critiqueici .

L’exposition est ouverte tous les jours de 10 à 20 heures. Pour plus d’informations : www.palazzodiamanti.it

L’exposition Art et littérature au nom de Roberto Longhi est présentée jusqu’au 24 juin 2023 à la bibliothèque de l’Ariostea. Bassani, Pasolini, Testori, sur une idée de Vittorio Sgarbi, sous la direction de Francesca Bini et Alessandro Gnocchi, et organisée par la Fondazione Ferrara Arte et le Servizio Musei d’Arte en collaboration avec le Servizio Biblioteche e Archivi del Comune di Ferrara. Fruit d’une recherche minutieuse dans les archives, lettres, manuscrits, photographies, dessins et films d’époque témoignent de la densité des échanges entre quelques-uns des protagonistes de la vie culturelle italienne du XXe siècle, jetant ainsi les bases de futures recherches. Divisée en dix sections thématiques visant à définir la variété des liens entre Longhi et ses élèves directs (Arcangeli, Pasolini, Bassani) et indirects (Testori), l’exposition comprend une présentation générale du profil du maître et de ses élèves, dont les points de contact avec le magistère de Longhi sont examinés, ainsi que leurs relations biographiques et intellectuelles réciproques. L’accent est mis sur des questions d’ordre social, comme la censure à laquelle Pasolini, Testori et indirectement Bassani ont été soumis, et sur des thèmes artistiques comme celui de Francis Bacon, dont la connaissance s’est répandue au début des années 1960, après l’exposition monographique de Turin (1962), et avec lequel les trois élèves de Longhi ont eu des rapports différents. On peut également observer comment Bassani et Pasolini ont retravaillé l’influence de Longhi en réutilisant de manière originale le médium de l’image artistique, respectivement à travers la récupération de peintures que le premier a choisi de placer sur les couvertures des premières éditions de ses romans et à travers les nombreuses références picturales dans la production cinématographique du second.

L’exposition, accompagnée d’un catalogue contenant des essais de Vittorio Sgarbi, président de la Fondazione Ferrara Arte, Francesca Bini (spécialiste de littérature comparée et d’esthétique des arts visuels), Alessandro Gnocchi (rédacteur en chef de “ Il Giornale ”) et Mirna Bonazza (directrice de l’U.O. Biblioteche del Comune di Ferrara), explore les relations biographiques et les échanges culturels entre les trois grands auteurs de la littérature italienne et leur mentor Roberto Longhi.

L’exposition peut être visitée du lundi au vendredi de 9 h à 19 h ; le samedi de 9 h à 13 h.

Ercole de' Roberti, Giovanni II Bentivoglio et Ginevra Sforza (1473-74 ; tempera sur panneau, 54 x 38,1 cm et 53,7 x 38,7 cm respectivement ; Washington, National Gallery of Art, Samuel H. Kress Collection)
Ercole de’ Roberti, Giovanni II Bentivoglio et Ginevra Sforza (1473-74 ; tempera sur panneau, 54 x 38,1 cm et 53,7 x 38,7 cm respectivement ; Washington, National Gallery of Art, Samuel H. Kress Collection)
Pasolini avec Giorgio Bassani dans la salle de montage pendant le tournage du film La rabbia, 1963 Archivio Storico Luce
Pasolini et Giorgio Bassani dans la salle de montage pendant le tournage du film La rabbia, 1963. Archives historiques Luce
L'orMA, Madame Emadam, 2020. VAF Stiftung
L’orMA, Madame Emadam, 2020. VAF Stiftung

Avant-premières des expositions à venir

Du 8 juillet au 26 décembre 2023, le Castello Estense accueillera l’exposition Arrigo Minerbi, tra liberty e classicismo. Organisée par la Fondazione Ferrara Arte et la Gallerie d’Arte Moderna Contemporanea di Ferrara, l’exposition fait partie du projet d’étude et de promotion des personnalités artistiques de Ferrare des XIXe et XXe siècles lancé dans les salles du Castello Estense avec les expositions monographiques Tra simbolismo e futurismo. Gaetano Previati, (2020) et Giovanni Battista Crema. Oltre il divisionismo (2021), et se déroulera parallèlement à l’exposition consacrée à Achille Funi prévue au Palazzo dei Diamanti à l’automne prochain.

Pour la première fois, le projet d’exposition retracera toute la parabole artistique du sculpteur ferrarais Arrigo Minerbi, encore peu connu, avec l’intention de le replacer dans le contexte artistique italien du début du XXe siècle. L’œuvre de Minerbi témoigne d’un tempérament original mais parfaitement ancré dans le débat artistique qui accompagne la transition entre l’Art nouveau du début du XXe siècle et le Novecentismo qui mûrit après la Première Guerre mondiale, jusqu’au classicisme dominant des années 1930. Cette parabole sera évoquée à travers une riche sélection de sculptures de l’artiste ferrarais, qui seront juxtaposées à des œuvres picturales et plastiques de maîtres italiens modernes, entre symbolisme, réalisme magique et classicisme (tels que Gaetano Previati, Leonardo Bistolfi, Adolfo Wildt, Galileo Chini, Ercole Drei, Felice Casorati, Ubaldo Oppi, Mario Sironi, Antonio Maraini et Achille Funi). L’un des objectifs de l’exposition est de valoriser l’un des noyaux les plus importants du patrimoine de la Gallerie d’Arte Moderna e Contemporanea de Ferrare. En effet, l’exposition permettra au public d’admirer les témoignages les plus significatifs de la collection Minerbi : une sélection de plus de quarante sculptures, dont certaines n’ont jamais été exposées auparavant, parmi les deux cents conservées dans les collections du musée, dont certaines ont été données à la ville par l’artiste lui-même en 1953. Une grande campagne de restauration a été lancée en prévision de l’exposition.

Du 16 juillet au 1er octobre 2023, le Palazzo dei Diamanti accueillera en revanche une grande exposition anthologique consacrée à Guido Harari. Organisée avec Rjma Progetti Culturali et Wall Of Sound Gallery, la Ferrara Arte Foundation et le Service des musées d’art de la municipalité de Ferrare présentent une exposition évocatrice avec plus de trois cents photographies, des installations et des films originaux, des projections et des incursions musicales, un ensemble photographique et des rencontres avec l’auteur. Guido Harari. Incontri. 50 ans de photographies et d’histoires, tel est le titre de l’exposition, qui retrace toutes les étapes de la carrière éclectique de Guido Harari : de ses débuts dans le domaine musical en tant que photographe et journaliste, aux nombreuses pochettes de disques pour des artistes tels que Fabrizio De André, Bob Dylan, Vasco Rossi, Kate Bush, Paolo Conte, Lou Reed, Frank Zappa, jusqu’à l’affirmation d’un travail qui, au fil du temps, a rebondi d’un genre à l’autre (édition, publicité, mode, reportage), en privilégiant toujours le portrait comme récit intime des rencontres avec les grandes personnalités de son temps.

Arrigo Minerbi, Nu d'une jeune fille (la fleur qui pleure) (1922 ; Ferrara, Gallerie d'Arte Moderna e Contemporanea)
Arrigo Minerbi, Nu d’une jeune fille (la fleur qui pleure) (1922 ; Ferrara, Gallerie d’Arte Moderna e Contemporanea)
Guido Harari, Vasco Rossi
Guido Harari, Vasco Rossi

Expositions à Ferrare, de la Renaissance ferraraise à Guido Harari
Expositions à Ferrare, de la Renaissance ferraraise à Guido Harari


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.