Le MIC de Faenza présente la première exposition anthologique en Italie sur Nino Caruso après sa mort.


Du 28 mai au 9 octobre, le MIC Faenza accueille "Nino Caruso. Forme della memoria e dello spazio" (Formes de la mémoire et de l'espace), la première exposition anthologique consacrée au célèbre protagoniste de l'histoire de la céramique. Une centaine d'œuvres de l'artiste seront exposées.

Nino Caruso. Forme della memoria e dello spazio (Formes de la mémoire et de l’espace ) est le titre de l’exposition qui débute au MIC - Museo Internazionale della Ceramica di Faenza sous la direction de Claudia Casali et Tomohiro Daicho, conservateur du MOMAK à Kyoto, avec le soutien de l’Archivio Nino Caruso. Il s’agit de la première exposition anthologique en Italie consacrée à Nino Caruso (Tripoli, 19 avril 1928 - Rome, 19 janvier 2017) artiste, céramiste, designer, écrivain, connu dans le monde entier pour sa contribution fondamentale à l’art céramique, décédé en 2017. L’exposition a déjà été organisée en 2020 dans les musées japonais de Kyoto et de Mino, avec lesquels le MIC de Faenza est coproducteur, et, après deux ans de suspension en raison de la pandémie, elle arrive à Faenza.

L’exposition, ponctuée de grandes sculptures et d’installations, retrace, avec une centaine d’œuvres, plus de cinquante ans de la brillante carrière d’un protagoniste absolu de la céramique internationale. Caruso a eu une activité artistique et d’exposition très riche, qu’il a complétée par l’enseignement et l’édition. Il est l’auteur des plus importants manuels de céramique, traduits dans le monde entier, et ses interventions publiques sont dispersées entre la Galerie Les Champs à Paris et l’église évangélique de Savone, le Japon, au parc Shigaraki, à l’hôpital de Tokai et à l’hôtel de ville, et le Portugal, à la Rotonde de Coimbra. Ses sculptures se trouvent à la gare de Gijon, en Espagne, et à la station de métro de Marseille. Sa grande passion pour la céramique s’est traduite par un engagement tout aussi grand en faveur de la promotion de cette technique ancienne. Dans les années 1970, il fonde le Centre international de la céramique et en confie la présidence à Gio Ponti. Jusqu’en 1985, le centre a été un point de référence pour de nombreux artistes et spécialistes de la céramique italiens et étrangers. En outre, en 1982, il est invité par la RAIà présenter dix programmes sur l’art de la céramique, ce qui le rend très populaire, même auprès du public non expert. Il a commencé à se consacrer à l’art au milieu des années 1950, lorsque Salvatore Meli, également sicilien, l’a introduit à la Villa Massimo à Rome. Il y rencontre Guttuso, Leoncillo, Mazzacurati et d’autres artistes de l’avant-garde romaine, qui l’influencent. C’est à partir de ma rencontre avec Meli, en travaillant pour lui, que j’ai commencé à développer mon langage artistique", se souvient Caruso.

Sa carrière personnelle s’est développée à partir de 1965, lorsqu’il a eu l’intuition d’utiliser le polystyrène pour fabriquer des moules dans lesquels il coulait de l’argile, mettant au point une méthode de travail qui a donné naissance à un style personnel basé sur le module, qu’il a ensuite appliqué à l’ensemble de son travail: de la sculpture au design, en passant par les panneaux décoratifs appliqués à l’architecture. La redécouverte des civilisations anciennes et de leurs techniques habiles, comme les étrusques et les japonais, a été fondamentale pour lui, qu’il a ensuite appliquée à sa propre recherche artistique, dans un dialogue constant avec le passé. Son travail au Japon, en particulier, a été couronné de succès. Il a reçu un prix au concours international de céramique de Nagoya en 1973 et, en 1982, une exposition itinérante de ses œuvres a été consacrée à Kyoto à la galerie Asahi, au centre de recherche Tokoname et à l’Institut culturel italien de Tokyo.

L’exposition est réalisée grâce au soutien de Mic-Direzione generale, educazione, ricerca e istituti culturali, Regione Emilia-Romagna, Comune di Faenza, Unione della Romagna Faentina, Hera. Tous les vendredis du mois de juin, à 18 heures, visite guidée avec apéritif (incluse dans le prix du billet). Ouvert: mar-dim 10h00-19h00, fermé les lundis non fériés Info: 0546697311, info@micfaenza.org www.micfaenza.org

Vous trouverez ci-dessous une sélection des œuvres exposées.

Nino Caruso, The Embrace (1957 ; raku)
Nino Caruso, L’étreinte (1957 ; raku)
Nino Caruso, Vase anthropomorphe (1959 ; raku) Nino Caruso,
Vase anthropomorphe (1959 ; raku)
Nino Caruso, Interval Division (1969 ; contreplaqué peint) Nino Caruso,
Intermission Division (1969 ; contreplaqué peint)
Nino Caruso, Hommage aux Étrusques (1984-1985 ; terre cuite) Nino Caruso,
Hommage aux Etrusques (1984-1985 ; terre cuite)
Nino Caruso, Pandora (1986 ; terre cuite) Nino Caruso,
Pandora (1986 ; terre cuite)
Nino Caruso, Orpheus (1993 ; terra sigillata) Nino Caruso,
Orphée (1993 ; terre cuite)
Nino Caruso, Souvenirs de Sicile (1999-2004 ; terre cuite) Nino Caruso,
Souvenirs de Sicile (1999-2004 ; terre cuite)
Nino Caruso, Maenad (1987 ; terre cuite) Nino Caruso,
Maenad (1987 ; terre cuite)
Nino Caruso, Bouclier (2005) Nino Caruso,
Bouclier (2005)
Nino Caruso, Archiscultura (1988-1991 ; terre cuite)

Le MIC de Faenza présente la première exposition anthologique en Italie sur Nino Caruso après sa mort.
Le MIC de Faenza présente la première exposition anthologique en Italie sur Nino Caruso après sa mort.


Avertissement : la traduction en anglais de l'article italien original a été réalisée à l'aide d'outils automatiques. Nous nous engageons à réviser tous les articles, mais nous ne garantissons pas l'absence totale d'inexactitudes dans la traduction dues au programme. Vous pouvez trouver l'original en cliquant sur le bouton ITA. Si vous trouvez une erreur,veuillez nous contacter.